Les Templiers de Josy MARTY-DUFAUT

Les Templiers de Josy MARTY-DUFAUT dans L'ordre des Templiers les-templiers-de-josy-marty-dufaut-avec-en-photo-marc-dagand-de-la-compagnie-medievale-les-blancs-manteaux-175x300

LE LIVRE

(Notes de l’éditeur)

 

De nos jours, l’histoire des Templiers provoque encore un engouement considérable. L’homme aime le mystère, les questions sans réponses, il se passionne pour cette histoire qui fut l’une des plus grandes énigmes de l’Histoire de France. Des films à grand spectacle retraçant leur épopée remplissent les salles. De nombreuses compagnies animent des fêtes médiévales, des réunions et nombreux sont les participants qui désirent devenir des « blancs manteaux ».

 

Comment la réalité devient-elle un mythe ? Qui étaient ces moines soldats dont la mission était de défendre les pèlerins et de combattre auprès des Croisés ? Pourquoi le roi Philippe le Bel s’acharna-t-il contre eux, comment le pape put-il les abandonner ? Où se trouve le trésor, la fortune colossale qu’ils ont amassée jour après jour ? L’Ordre religieux et militaire, le plus puissant et plus riche du monde médiéval, deux siècles plus tard, tombera dans la tragédie. Le cri poignant lancé par le dernier des maîtres de l’Ordre et l’anathème à l’encontre du roi Philippe-le-Bel et du pape, appartiennent à la mémoire collective.

 

UNE CHEVALERIE CHRÉTIENNE

L’histoire des templiers est intimement liée à celle des Croisades. Leur aventure se déroulera sur deux cents ans, à partir de la deuxième croisade, pour s’achever avec la chute de Jérusalem et le départ de Terre Sainte de tous les Occidentaux.

 

Géopolitique du monde méditerranéen

 

Au Moyen Âge, le bassin méditerranéen est l’enjeu de peuples qui rivalisent d’influences afin de pouvoir s’y implanter. Les lieux saints au Moyen-Orient avec la ville de Jérusalem sont aux mains des Fatimides d’Egypte et une grande partie de l’Espagne est sous la domination d’une tribu arabe, les omeyyades. Une grande insécurité règne dans ces pays pour les chrétiens, voyageurs et pèlerins.

 

Le Saint-Sépulcre à Jérusalem est le lieu le plus saint de la chrétienté, abritant le tombeau du Christ. En 1009, l’église est détruite par le calife Al Hâkim. L’idée d’une croisade germe dans les esprits. La situation s’améliore les années suivantes. En 1054 l’empereur de Byzance en accord avec le successeur du calife destructeur autorise la reconstruction de la rotonde du Saint-Sépulcre. Mais en 1071, Byzance est envahi par les Turcs musulmans ce qui déstabilise complètement le monde oriental et en 1078 les Seldjoukides massacrent la population de Jérusalem. L’appel à la croisade est lancé en 1095 par Urbain II afin que les chrétiens d’occident viennent en aide aux chrétiens d’orient. L’occident revendique également l’accès libre aux lieux saints. Jusque-là les pèlerins étaient soit massacrés, soit fortement rançonnés. Nombreux étaient ceux qui partaient en Terre Sainte, peu étaient ceux qui en revenaient.

 

Quant à ceux qui atteignaient le tombeau du Saint-Sépulcre, ils devaient s’acquitter d’une pièce d’or que les Sarrasins exigeaient afin qu’ils puissent pénétrer dans le Saint-Sépulcre. Ceux qui avaient été dépouillés sur

la route ne pouvaient y entrer et erraient miséreux dans les rues de Jérusalem. Le chroniqueur Guillaume

de Tyr écrit : «sur mille pèlerins un seul à peine pouvait subvenir à ses besoins car ils avaient perdu en route leurs provisions et n’avaient sauvé que leur corps à travers des périls et des fatigues sans nombre».

 

Au VIe siècle, l’Islam, en pleine expansion, désire gagner des territoires en Europe. L’état Al-Andalus est créé sous la domination omeyyade. Les Carolingiens avec Charlemagne et surtout son fils, Louis le Pieux, vont regagner Barcelone et Tarragone, si bien que les limites d’Al-Andalus seront fixées pendant trois siècles au sud de ces deux villes. Les deux tiers de la péninsule ibérique sont sous la domination musulmane, le Nord

est occupé par le pouvoir chrétien. À partir de l’Al-Andalus, les Sarrasins font des incursions dans le sud de la France et en Provence. Les régions ne sont plus sécurisées. On a affaire à des envahisseurs qui ne désirent pas s’intégrer à la différence des Barbares, mais à des hommes qui pillent et dévastent. Le Sarrasin, à partir du XIe siècle, est considéré comme un infidèle et la guerre qu’on mène contre lui prend le qualificatif de

« sainte ». De plus les pèlerins désirant se rendre au Portugal, à Saint-Jacques-de-Compostelle, passant obligatoirement par le nord de l’Espagne, sont eux aussi en danger.

 

Au Moyen-Orient, tout commence le 15 juillet 1099 avec la prise de Jérusalem par les Croisés. En 1101,

le patriarche de Jérusalem crée une confrérie de chevaliers dont la mission est la défense du Saint-Sépulcre.

Il la place sous les ordres du prieur des chanoines du Saint-Sépulcre. Les Templiers dans un premier temps vont rejoindre cette confrérie.

 

Date de parution : 31 mai 2013

Editeur : Autre Temps Editions

Auteur : Josy MARTY-DUFAUT

Broché, 160 pages

Prix : 12 €

Publié dans : L'ordre des Templiers |le 23 mai, 2013 |2 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

2 Commentaires Commenter.

  1. le 6 novembre, 2013 à 13:57 PGE écrit:

    Bonjour,

    Je n’ai pas trouvé d’adresse de contact sur votre site donc je me permets de laisser un commentaire. Nous venons de publier le livre « Les templiers dans le Lot » de Jean-Luc Alias : http://www.pascalgalodeediteurs.com/pge_291_beaux-livres_templiers-lot-voyage–quercy__9782355932526.html

    Est-il possible d’en parler sur votre site ?

    Merci d’avance,

    Les Editions Pascal Galode

  2. le 5 mai, 2014 à 23:00 BARDOT écrit:

    êtes vous en contact avec l’ordre héritier
    je descends d’Henri 1er Le Libéral Comte de Champagne

Laisser un commentaire

Rackam |
Unité Dharma |
Thorgrime-le-rancunier |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mon Chemin
| l'Islam Vrai
| Blog de l'Aumônerie Secteur...