Archive pour septembre, 2010

Jérusalem

Jérusalem

Oh ! Jérusalem, la Sainte !
Dressée aux portes du Levant,
Tes lumières jamais éteintes,
Brillent de mille faux-fuyants.

 

Arrachée aux infidèles,
Par un assaut dur, cependant,
Tu resteras, fière et cruelle,
Rien qu’un instant à l’Occident.

 

Tu déchaînes tant de passions,
Et tant d’âmes tu viens livrer,
Qu’annihilent toutes émotions,
Sur ton mur ensanglanté !

 

Passé glorieux, par tes Croisés,
Tombés dignes, sous tes murailles,
Que leurs corps gisent à tes pieds,
Comme Offrandes, à tes batailles.

 

De ce Saint Graal, tant recherché !
Sont survenus tant de malheurs,
Ces Templiers ont sacrifiés,
Leur Idéal et leur Honneur.

 

Que reste-t-il aux valeureux ?
Preux chevaliers, sur le retour,
Qu’un souvenir bien mystérieux,
De cette Foi ! Et tant d’Amour…

 
    Maria Cesare. Le 15 septembre 2006

http://julia-brigida.over-blog.com/

78d402d047a29e0a89eb8083e7168f56.jpg

 

Publié dans:L'ordre des Templiers |on 29 septembre, 2010 |Pas de commentaires »

LES TEMPLIERS DANS LES ALPES MARITIMES

LES TEMPLIERS DANS LES ALPES MARITIMES

shjgdj.jpg

 

COMMANDEURS DE NICE – GRASSE – BIOT

La maison de Biot se trouve dans les Alpes Maritimes, arrondissement de Grasse, canton d’Antibes.
Ces maisons semblent presque toujours réunies sous l’autorité d’un seul commandeur.
Guillaume Jaufred (Guillelmus Jaufredus) – 1202
Appelé commandeur de Nice.
Raymond de Pamias (Raimundus de Pamias) – 1205, 1206
(Pamiers, Ariège ?)
Appelé commandeur de Nice.
Olivier Audier (Olivierus Audierus) – 1211-1219
Appelé commandeur de Grasse.
Bernard Aimeric (Bernardus Aimericus) – 1219
Appelé commandeur de Grasse.
Les suivants portent le titre de Commandeur de Nice et Grasse, ou de Nice, Grasse et Biot.
Rostan de Saint-Laurent (Rostagnus de Sancto. Laurentio) – 1222
Bertrand Faraud (Bertrandus Faraudus) – 1226
Commandeur de Montfrin en 1213
Bernard de Cambolan (Bernardus de Cambolano ou de Chamboleto) – 1233-1236, 1240
Isnard (Isnardus) – 1237
Bertrand Austard (Bertrandus Austarda) – 1243
Geoffroi de Grasse (Gaufridus de Grassa) – 1244-1248
(Grasse, Alpes Maritimes)
Raymond de Lamandelaye (Raimundus de Anienlerio) – 1252
Commandeur de Montfrin en 1227-1228 q.v.
P. Geoffroi (P. Gaufridus) – 1256, 1264
Bernard de Bessan (Bernardus de Bessano ou Bellano) – 1258-1259
(Bessan, Hérault, arrondissement Béziers)
Geoffroi d’Alanson (Gaufridus de Alansone) – 1263
Commandeur de Bras en 1287
Pierre Girard (Petrus Girardus) – 1267-1269
Hugues de … Lione (Hugo de … Lione) – 1274
Pierre de Roset (Petrus de Roseto) – 1277
G. Capion (G. Capionus) – 1285
Foulques Béranger (Fuloco Berengarius) – 1286, 1288, 1298
Arnaud de Fons (Arnaud de Fontis) – 1291
(Fons, Gard, arrondissement Nîmes, ou Ardèche, arrondissement de Privas)
Ricaud de Pierre (Ricavus Pétri) – 1295-1301
Commandeur d’Arles en 1288
Sources : E.-G. Léonard. – Introduction au Cartulaire manuscrit du Temple (1150-1317), constitué par le marquis d’Albon et conservé à la Bibliothèque nationale, suivie d’un Tableau des maisons françaises du Temple et de leurs précepteurs. – Paris, E. Champion, 1930. ln-8°, xv-259 pages.

Maison du Temple de Grasse
En 1176, l’évêque d’Antibes faisait donation à Bérenger d’Avignon, maître du Temple en Provence et partie des Espagnes d’un terrain situé à Grasse dans le quartier de Saint-Jacques pour y édifier une maison de son ordre et d’en faire un hospice pour les pèlerins (1).
Ce ne sera que beaucoup plus tard, comme à Nice, que nous aurons la mention d’une maison bien établie avec une communauté. Le 20 mai 1201, Astreingue, veuve de Raimond Bertrand reconnaît avoir vendu aux frères de la milice du Temple de Grasse tout l’héritage de son mari (2). Les frères du Temple étaient bel et bien installés dans la ville, même si la première mention de maison en dur n’apparaisse que dans un acte daté de 1208 (3). C’est d’ailleurs cette même année que nous voyons citer le premier commandeur : Olivier Audier.

La maison de Grasse prit de l’importance aussi rapidement que les autres. Une communauté s’établit et les religieux désirèrent une église et un cimetière constituant ainsi une maison régulière. L’évêque d’Antibes fut saisi de cette volonté et donna son autorisation par acte du 5 juillet 1211, en présence du commandeur du Ruou, Bermond, de celui de Grasse, Olivier Audier et trois frères cités en témoin : Etienne Escudier, Pierre Taxil et Jean de Gardanne (3).
Olivier Audier, qui semblerait être le père du commandeur, mourut vers le mois d’avril 1212. Il devait être originaire de Grasse puisque le 8 mai Pierre Squip de Grasse remet définitivement à la maison du Temple de la ville, les biens de feu Olivier Audier en présence du commandeur, Bernard et des frères Etienne Escudier, Rostang de Comps et Castelnou (4). Olivier Audier, commandeur, revint l’année suivante.
C’est à partir de 1222 que l’on rencontre le titre de commandeur de Nice et de Grasse. Les deux maisons furent réunies sous un même commandeur tout comme celle de Biot.
Le domaine templier de Grasse s’étendait sur la Nogarède (5), dans la rue de la vieille boucherie (6), Plascassier (3), Châteauneuf (7).
A la fin du XIIIe siècle un conflit éclata entre Pierre Ricaud, commandeur de Grasse, Nice et Biot et l’évêché de Grasse. Au début du mois de mars 1295, un criminel s’était réfugié dans l’église Saint-Jacques de Grasse qui était l’église des templiers. Forts des privilèges d’exemption et du droit d’asile, les templiers firent valoir leur droit et protégèrent le fugitif. Les templiers avaient pour cela une charte de protection des privilèges du mois de juin 1247 dont nous reparlerons plus loin. Le commandeur fut prévenu que l’officiai de l’évêché désirait remettre le criminel entre les bras séculiers. Le 12 mars 1295, il dépêcha une lettre à l’évêché dans laquelle il spécifiait que le criminel était un protégé de l’Ordre par les privilèges accordés et confirmés, ce que nia l’officiai. Ce criminel, Hugues Talon, était accusé d’avoir tué le notaire, Jean Laugier (8). L’officiai fit enlever ledit Hugues par la force. Le 17 mars 1295, le commandeur réclama le criminel soulignant que la cour de l’official n’avait pas les moyens nécessaires pour le faire juger (8). La plainte fut suivie d’une réponse de l’officiai disant que Hugues Talon avait commis son crime sur la voie publique, près de la maison des frères prêcheurs d’où il avait été banni, mais que l’évêque était prêt à réparer les fautes commises par le bras séculier à l’encontre du prévenu. Le 8 avril 1295, c’est le commandeur de Provence, Guigues Adhémar qui entre en jeu avec la liste des privilèges accordés à l’Ordre depuis sa fondation et qui avaient été colligés au chapitre général de 1293, tenu à Montpellier. Le maître demandait à l’évêque de Grasse, Lantelme, de rendre à l’église Saint-Jacques le criminel indûment extrait et le priait de frapper d’excommunication les coupables de cet acte (8). L’affaire ne s’arrêta pas là et continua de plus belle.
Des enquêtes furent entamées tel qu’il en ressort dans deux actes de juin et juillet 1306. Le premier est daté du 25 juin 1306 et notifie que Guillaume de Monte Silvio présente aux juges et officiers de Grasse des lettres du 20 juin 1306 déclarant que le criminel avait été arrêté dans le domaine soumis à la juridiction du Temple, ce que les officiers nièrent en demandant un complément d’enquête (8). Le 25 juillet suivant, la cour de Grasse fait procéder au métrage des lieux sur lesquels les hommes avaient arrêter le dit Hugues Talon. L’enquête terminée, il ressortir que le criminel avait bel et bien été arrêté dans la zone couverte par les privilèges de l’Ordre. Le juge ordonna de rendre le criminel à la maison du Temple (8).
On ne sait ce qu’il advint de cet homme. Un an et demi après, au moment de l’arrestation des templiers, rien n’est signalé. L’inventaire fut dressé et là encore on s’aperçoit que la richesse des Templiers est un véritable mythe.
L’inventaire de l’église montre la pauvreté. Le 24 janvier 1308, Companus Rufus se rendit à l’église Saint-Jacques de Grasse en compagnie de Michel Gautier, notaire et de quelques hommes d’armes. Ils trouvèrent dans l’église même, trois ornements sacerdotaux, deux manteaux dorés, un grand et un petit, une chasuble dorée en soie dans une aube sacerdotale, une Chappe teinte en rouge et une chasuble violette, un froc de brocard pour le diacre sur lequel est l’image ou la forme d’un lion rouge et une Chappe rouge sur laquelle se trouve l’image d’un léopard en couleur safran une chasuble de toile avec une croix de couleur safran, dix sept nappes d’autel pour les quatre autels de l’église, une couverture romane, une aube, une petite nappe d’autel, trois couvertures de croix, deux coussins, un de couleur safran, l’autre de toile, deux candélabres de cuivre d’autel, deux autres de bois et deux autres de fer.
Ils virent ensuite une grande variété de livres pour les offices de l’église : un missel, un évangéliaire, un capitulaire, un épistolaire, un livre de répons, deux psautiers, un ordinaire, un livre pour le baptême des enfants, un encensier.
Dans une armoire il y avait quantité de documents et une caisse pleine de divers privilèges tant du pape que d’autres, une caisse en laiton, un mors de cheval, une petite croix en argent, un reliquaire contenant des reliques des saints Barthélémy et Blaise, une grande croix en laiton et une petite. Deux brandons de cire, un vase de fer pour l’eau bénite, une chasse sur l’autel de saint Jacques dans laquelle se trouvent plusieurs reliques de saints et au-dessus un cadre représentant la vierge, deux petits manteaux de soie, deux… Le reste du document est très altéré mais au travers de quelques mots que nous pouvons lire, il est question de linge d’église. En dehors d’un cheval dont nous reparlerons nous lisons : deux cloches sur le clocher et deux petites dans la dite église.

 

COMMANDEURS DE NICE, GRASSE ET BIOT (rappel)Hugues de Saliers, 1193, administrateur
Guillaume Geoffroy du Muy, 1202 Nice
Raimond de Pamias, 1205-1206 Nice
Guillaume Riquier, 1206 Nice
G. Olivier Audier, 1208-1211 Grasse
Pons Fabre, 1211 Nice
Olivier Audier, 1211 Grasse
Bernard Aimie 1212 Grasse
Olivier Audier 1213-1219 Grasse et Biot
Rostang de Saint Laurent, 1222 Nice et Grasse
B. Saltet, 1225 Nice
Guillaume Bordat, 1225 Grasse
Bertrand Féraud, 1226 Grasse et Biot
Bernard de Cambolano, 1227-1233 Nice, Grasse Biot.
Geoffoy de Grasse, 1234 Nice, Grasse et Biot
Bernard de Cambolano, 1234-1236 Nice, Grasse Biot.
Isnard, 1237 Nice, Grasse et Biot
Bernard de Cambolano, 1240 Nice, Grasse et Biot
Bertrand Austarda, 1243 Nice, Grasse et Biot
Geoffroy de Grasse, 1244 Vice-commandeur de Biot
Geoffroi de Grasse, 1246-1248 Nice, Grasse et Biot
P. Capion, 1250 Biot
Pierre Geoffroi, 1251-1256 Grasse
Pierre Amendarius, 1252 Biot
Bernard de Bellano, 1258-1259 Grasse et Nice
Guillaume Clumans, 1258 Biot
Geoffroi d’Alençon, 1263 Nice et Grasse
Pierre Geoffroy, 1264 Nice et Grasse
Pierre Giraud, 1267-1269 Grasse et Nice
J. de Valono, 1277 Nice, Grasse et Biot
G. Capion, 1285, Nice, Grasse et Biot
Foulques Bérenger, 1286-1288, Nice, Grasse et Biot
Arnaud de Fonte, 1291 Grasse et Biot
Pierre Geoffroi, 1292 Nice et Grasse
Pierre Ricau, 1295-1301 Nice, Grasse et Biot
Pierre Balbi, 1301 Biot
En dehors des actes des trois commanderies, nous savons qu’un commandeur de Grasse, Pierre Guillaume Ricau, assistât au Chapitre Général de Limassol en 1292 qui élit Jacques de Molay, maître du Temple en compagnie du commandeur du Puy-en-Velay, tous deux délégués de la province Templière de Provence, cf. mon livre Le bûcher des Templiers.
1. Torino, Archives de l’Etat, Mélanges français. Ordres militaires Malte et Saints Maurice et Lazare.
2. Nice. Archives Départementales, H. 1509.
3. Marseille. Archives Départementales, 56 H 5204.
4. Nice. Archives Départementales, H. 1507.
5. Nice. Archives Départementales, H. 1509.
6. Gallia Christiana. III, col, 1160.
7. Nice. Archives Départementales, H. 1520.
8. Marseille, Archives Départementales, B. 154.
9. Nice. Archives Départementales, 1508 et 1510.

Sources : Laurent Dailliez – Les Templiers en Provence – Alpes-Méditerranée-Editions – Nice 1977.

D’après «Les Templiers en Pays d’Azur » (Alandis-éditions Cannes), pour commander cet ouvrage illustré et dédicacé de 18 € : téléphoner au 04 93 24 86 55

Reconnu comme le département de France le plus pourvu en possessions templières, les Alpes Maritimes conservent encore de multiples et intéressantes traces de la présence au Moyen-Age de ces fiers chevaliers.

Quel fut le rôle des Templiers, très tôt installés dans cette région entre mer et montagne ?

Que connaît-on des chroniques oubliées et des règles secrètes de l’Ordre du Temple ?

Par ailleurs, quel crédit accorder aux légendes relatives à leurs trésors cachés ?

Enfin, quels monuments et vestiges portent encore l’empreinte des chevaliers « de la croix et des roses » ?

Les Templiers inspirent d’abord l’image glorieuse de moines soldats se jetant la lance ou l’épée au poing, pour défendre ardemment les lieux saints, à l’époque des croisades.

Par la suite, ce tableau avantageux se nuance, avec l’évocation de leurs richesses, pour s’obscurcir enfin dans l’épaisseur du mystère, avant de n’être plus éclairé que par les sinistres lueurs des bûchers où s’achève l’épopée des frères du Temple, accusés d’hérésie.

Auteur de divers ouvrages traitant de l‘Histoire des Alpes Maritimes, Edmond Rossi, niçois passionné par le passé et la mémoire d’une région qu’il connaît bien, nous entraîne dans une attentive et fascinante découverte des annales et des sites toujours hantés par l’ombre des chevaliers au blanc manteau à la croix rouge.

 

Pour en savoir plus sur un village typique chargé d’anecdotes et d’images du passé : Cliquez sur

http://saintlaurentduvarhistoire.hautetfort.com

Publié dans:L'ordre des Templiers |on 28 septembre, 2010 |1 Commentaire »

Acta Templarorium, La Prosopographie des Templiers

 

00002929.jpg

 

Que sait-on des Templiers, de leur parcours, de leur vie ? Il serait opportun d’admettre que notre ignorance est quasi-totale en ce domaine. Si certains dignitaires du Temple ont échappé à l’oubli parce qu’ils se sont distingués en Terre Sainte, d’une manière comme d’une autre, pendant les deux siècles de la présence des croisés en ce Lieu, ceux qui vécurent aux arrières postes durant tout ce temps, dans les maisons occidentales de l’Ordre, restent généralement inconnus. Néanmoins, le nom d’un preceptor de province ou d’un simple miles ou servientes, est relevé en certaines occasions dans un cartulaire ou un acte isolé; quelquefois encore, l’esquisse de leur portrait est reproduite dans le vitrail de quelques-unes de leurs chapelles…
Auteur de plusieurs chroniques dans certaines revues, historiques et autres, Jean-Luc Alias fait revivre par Acta Templarorium, les noms des Templiers de toutes les maisons ayant appartenues à l’Ordre de 1119? à 1307. Les commentaires prosographiques des Templiers représentés ici, sont tirés des réponses sonnées aux inquisiteurs et commissaires pontificaux lors du procès, ou relevés dans les actes notariés des différents cartulaires. Quelques-uns font même l’objet d’une biographe précise grâce à diverses informations. Son ouvrage s’adresse aussi bien aux « Templistes » qu’aux chercheurs, historiens, généalogistes et simples profanes. L’apparence de ces hommes et femmes, identifiée à l’obscurité, aux ténèbres mêmes, se dissipera au fur et à mesure de la lecture…. Le voile d’Isis sera peut-être levé

Alias, Jean-Luc

Publié dans:L'ordre des Templiers |on 27 septembre, 2010 |Pas de commentaires »

A méditer…

renata23.gif

Publié dans:L'ordre des Templiers |on 24 septembre, 2010 |Pas de commentaires »

Ordre de la Très Sainte Trinité

 

croix.jpg

 

 

 

L’ordre des Trinitaires fut créé dans le contexte des Croisades, de la volonté de deux religieux, Félix de Valois et Jean de Matha, de venir en aide aux chrétiens, faits prisonniers par les musulmans, et aux pauvres. Cette volonté est née d’une apparition miraculeuse qu’eurent les deux religieux près de Château-Thierry : un cerf blanc ayant entre les cornes une croix rouge et bleue, croix qui servira d’emblème au nouvel ordre. Ayant proposé leur projet à l’évêque de Sully, celui-ci les renvoya auprès du pape Innocent III qui autorisa la fondation de l’ordre de la Très Sainte Trinité pour la Rédemption des Cap-tifs, en 1198.

 

L’organisation de l’ordre.

 

L’évêque Eudes de Sully et Absalon, abbé de Saint-Victor dotèrent l’ordre de sa première règle. Les Trinitaires étaient non pas des moines mais des chanoines, suivant la règle de saint Augustin. A la tête de l’ordre, qui ne relevait que du pape, dirigeait le Ministre ou Directeur Général, puis venaient les supérieurs provinciaux et les supérieurs locaux.

Leur premier établissement et maison mère se fit à Cerfroid, près de Château-Thierry, lieu où les deux fondateurs avaient aperçu le cerf miraculeux à la fontaine de la Trinité. Puis, sous la protection de Philippe-Auguste, l’ordre s’installa à Paris, en 1209, près d’une chapelle placée

sous le vocable de saint Mathurin, dont ils prirent leur second nom, les Mathurins. A son apogée, l’ordre a compté plus de 250 maisons ; à la veille de la Révolution, en 1768, on en comptait encore 93. Les Trinitaires étaient implantés en petites communautés. Leur mission était de quêter dans les régions où ils étaient installés afin de racheter les chrétiens tombés entre les mains des pirates Maures ou des musulmans, et de subvenir aux besoins et soins des pauvres.

 

En 1263, le pape troyen Urbain IV modifia ou précisa la règle. Pour entrer dans l’ordre, il fallait avoir vingt ans révolus, faire les vœux d’abnégation, d’obéissance, de désintéressement, de pauvreté et de chasteté. La vie des Frères devait être la plus modeste possible.

Les ressources, issues des quêtes, des dons ou des revenus des biens fonciers, devaient être divisées en trois parties : la première était destinée au rachat des captifs, la seconde servait au soulagement et aux soins des pauvres nécessiteux et la troisième était consacrée à l’entretien et à la nourriture des frères.

Ils portaient une soutane de laine blanche, rappelant la robe blanche du cerf, avec sur l’épaule une croix rouge et bleue, comme celle apparue entre les cornes du cerf. Les trois couleurs incarnaient la Trinité, d’où le nom donné à l’ordre : le blanc représentait le Père éternel, le bleu évoquait les meurtrissures du Christ et le rouge était la couleur du Saint Esprit (le feu). Les jours de froid, les Frères pouvaient porter une pelisse et des braies, qu’ils devaient cependant garder quand ils se couchaient ; ils portaient aussi la croix bleue et rouge sur leur cape à capuchon au niveau de la poitrine.

Les églises ou chapelles qu’ils construisaient devaient être simples et placées sous le vocable de la Sainte Trinité.

 

Les Trinitaires à Troyes

 

Les Trinitaires s’établirent à Troyes hors des fortifications en 1260, sous la protection de Thibaud V, quelques décennies après leur installation à Neuville sur Seine et Courteron. La communauté était constituée de sept Mathurins, implantés au faubourg de Preize, au nord de la ville, sur un emplacement occupé précédemment par les Cordeliers. Thibaud V les dota de quelques revenus.

Lors des guerres de Religion, plus précisément pendant la Ligue, en 1590, le couvent fut rasé sur ordre du comte de Saint-Pol, afin d’assurer la défense de Troyes. Les Mathurins s’installèrent alors dans l’Hôpital de la Trinité (l’Hôtel Mauroy) avec la charge d’instruire les enfants. Cependant les Frères s’accommodèrent mal de la vie intra muros et demandèrent à s’implanter en dehors des murailles, arguant l’air contagieux qui régnait dans cet hôtel. En 1594, ils obtinrent le droit d’occuper le prieuré Saint-Jacques, hors des murs de la ville, dans les faubourgs Saint-Jacques

à l’est de la ville, conservant la charge de l’instruction des enfants.

Ce prieuré, relevant auparavant de l’ordre de Cluny, connut de profondes transformations au XVIIIe siècle. En effet, en 1735, du fait de la vétusté des lieux, le prieur de La Manière demandait au général de l’ordre l’autorisation de reconstruire les bâtiments. Il faut attendre 1775, sous le prieur Mauche, pour que cette reconstruction devienne effective. L’architecte, Brongniart, oublia les règles de simplicité et de dépouillement pour l’édification des nouveaux bâtiments. Le nouveau prieuré fut achevé en 1783, mais les Frères ne purent en profiter que quelques années. En effet, confisqué à la Révolution comme bien national, il fut revendu en 1790. En 1795, il devint manufacture de toiles peintes à la mode des « indiennes ». Au début du XIXe, une filature de laine s’y était installée, vendue en 1824 pour se transformer en atelier de sparterie (fabrication de tapis, brosses…). En 1879, la propriété redevient une filature de laine pour laisser la place en 1884 à une chocolaterie. Les bâtiments sont définitivement détruits par des bombardements aériens en juin 1940.

 

Les Trinitaires dans le Barséquanais

 

Vers 1213, les Trinitaires s’implantèrent à Neuville sur Seine puis à Courteron, à la Gloire Dieu entre 1235 et 1240. Enfin, ils s’installent à Bar sur Seine en 1303.

A Bar sur Seine, leur histoire se confond avec celle de la Maison-Dieu ou Hôpital Saint-Jean-Baptiste fondé en juin 1210 par le comte Milon IV1. La Maison-Dieu était alors desservie par les religieux de Roncevaux. En 1303, ils sont remplacés par les Trinitaires. Ce remplacement, autorisé par Philippe le Bel, était en fait un échange. Les Trinitaires cédaient à l’ordre de Roncevaux des biens en Espagne. Les Trinitaires étaient secondés dans leur tâche par des religieuses. Au XIVe siècle, une seule salle était réservée aux malades, tant hommes que femmes. Au milieu du XVIe siècle, on y compte encore quatre religieux, mais les bâtiments son peu entretenus. Au XVIIe siècle les bâtiments étaient dans un état de délabrement avancé avant d’être détruit par un incendie en 1670. En 1698, la reconstruction de l’hôpital était achevée. Il semble qu’il y eut en permanence trois Mathurins qui l’occupèrent jusqu’à la Révolution. Les bâtiments furent saisis et vendus en 1791. En 1792, ils appartiennent à un tonnelier, puis à un docteur en médecine. La chapelle devint salpêtrerie.

 

Les fondateurs de Gloire Dieu auraient été les seigneurs de Gyé, en particulier Jean de Gyé. Le prieuré de la Gloire Dieu, comme celui de Bar sur Seine, dépendait de celui de Troyes. Le prieur de la Gloire Dieu était seigneur pour moitié de la paroisse de Courteron. Les chanoines n’y ont jamais été nombreux. Au nombre de quatre au XIVe siècle, on en compte trois au XVIIe et plus qu’un seul au XVIIIe. De ce prieuré il reste aujourd’hui quelques traces. Les plus anciennes seraient le pont qui franchit la Seine, daté de

1240. De ce même siècle daterait une porte à bâtière et les restes de la chapelle. Chaque siècle a laissé son témoignage : du XIVe une tour semi-encastrée avec sa bretèche, le pigeonnier est du XVIe, la maison du prieur date du XVIIe. Enfin d’autres constructions de la ferme pourraient être du XVIIIe. Saisi à la Révolution, le prieuré est vendu en 1791 à un marchand de Neuville.

 

Publié dans:L'ordre des Templiers |on 15 septembre, 2010 |Pas de commentaires »

« Les VIERGES NOIRES du Moyen – Âge et les Templiers »


  « Les  VIERGES  NOIRES du  Moyen – Âge  »

 Pourquoi  sont – elles  NOIRES ?

Concordance de messages du passé pour le TEMPS PRESENT,
  avec la RECONNAISSANCE du retour de la FEMME à sa vraie place 

          « Les  VIERGES  NOIRES du  Moyen – Âge et les Templiers  » dans L'ordre des Templiers face_feminine_dieu_lr81


 «  Cela semble une évidence :  la notion de Dieu ne pourrait ressortir que du genre masculin.  C’est ce que nous dit d’ailleurs le mot même de  Dieu que nous ne songerions pas à conjuguer au féminin. Or, si tel est le cas, Dieu n’existe pas et c’est sa Face féminine qui Le sauve de la perte qui Le guette. »

C’est la présentation par Michel CAZENAVE de son ouvrage figuré ci-dessus, où il rassemble différents textes qui recouvrent des temps et des spiritualités diverses ( Editions Noêsis – Paris 1998 ).

Ainsi est-il en résonance avec l’Enseignement de la TRADITION POLAIRE qui, n’hésitons pas à le rappeler, représente  la Source UNIQUE des Spiritualités dans le Temps et dans l’Espace. Cependant la compréhension des Humains  évolue  et se développe  de manière inégale entre eux, de sorte que ce qu’un petit nombre était seul à  comprendre aux XIe, XIIe  et XIIIe  siècles devient maintenant à la portée d’un nombre grandissant de nos contemporains.

Les Vierges Noires apparaissent aux mêmes siècles que l’ORDRE DU TEMPLE, initié par Saint Bernard, Abbé Cistercien,  auteur  du Vocable «  NOTRE-DAME  » et du commentaire connu du  Cantique des Cantiques – « Je suis noire…» – ainsi que  l’un  de ceux qui prêchèrent  les Croisades.  Protégés par  l’appellation  TEMPLE, officiellement  due  au Temple ( bâtiment ) de Jérusalem ( ville terrestre ), contre la curiosité  du Public non-averti,  certains Chevaliers de l’Ordre  furent dépêchés  en  Haute et Basse ÉGYPTE,  ainsi qu’auprès de  Grands Initiés Musulmans au Proche Orient  comme en Espagne, etc. Il s’agissait de recueillir à nouveau  les Enseignements  de la TRADITION POLAIRE  avec mission de  les conserver soigneusement  pour leur propre usage – secret –  et de constituer un Dépôt Spirituel  pour des Temps futurs.
 

etendard_templiers_lr81 dans L'ordre des Templiers

Dès cette époque initiale  apparaît  l’oriflamme des Templiers –  le Beaucéant  -  à la Croix  Rouge et  OR sur  un fond en damier Blanc et NOIR ( damier de  «  DAME » ) ;  l’une des Prières des Chevaliers  étant  adressée  à :  «  Notre-Dame  CHEF de notre Ordre ».

La couleur NOIRE  entrera aussi dans les vêtures  des moines de Cîteaux en combinaison avec le BLANC.

De nos jours  l’attractivité des TEMPLIERS et celle des VIERGES NOIRES authentiques demeure toujours  présente dans le grand public.  N’est-ce pas  le signe  que ces  vestiges  ou souvenirs  conservent  en eux  des Forces Spirituelles  subtiles de Très Haut  Niveau ?

Le fait que les Vierges Noires authentiques, relativement peu nombreuses maintenant, répondent à des normes précises  bien que séparées l’une de l’autre  par d’importantes distances, indique qu’elles participent à un  «  Projet » commun  :  reste à en découvrir  au mieux  les composantes.

      vierge_marsat_lr80
     Marsat 


La carnation noire de la Mère et de l’Enfant représentés,  indique clairement  que ces statues  se situent en dehors des Dogmes  de l’Église de Rome destinés au grand public.  À observer  que ni  l’Ancien, ni le Nouveau  Testament  ne précisent  la couleur  de la peau des  acteurs de l’Histoire  Sainte, sauf une FEMME dans le  «  Cantique des Cantiques ».

Il n’est donc pas  interdit  de revenir en arrière dans les époques antérieures et aux  très anciennes Traditions dont la Déesse-Mère, ainsi que la double polarité  ( androgyne ) de  l’Inimaginable ou  l’INCONNAISSABLE, désignations de la Divinité Suprême  que l’on rencontre dans  la Tradition Druidique.

deesse_mere_lr81       stele_anthropomorphe_lr81

Chères  Lectrices,  chers  Lecteurs,  voici   quelques   repères   pour   vous  faciliter  l’approche  des 13 ( Nombre  du  Passage  à la Nouvelle Vie  dans le Tarot, représentant  un couple  – féminin et masculin ) Caractères distinctifs des  Vierges Noires authentiques, dénombrés  par l’un des chercheurs  les plus sérieux, les plus exhaustifs et celui qui a  été Spirituellement  le plus élevé par son Inspiration :

Jacques  HUYNEN  «  L’ENIGME  DES  VIERGES  NOIRES »  – Ed. Louis Musin  1984

D’autres  textes  présentent des cartes géographiques et des photos notamment :

-  Jean HANI  «  La  VIERGE  NOIRE  et le Mystère marial »  -  Guy Trédaniel  Editeur  1995
-  Revue  L’ARCHEOLOGIE  N° 4  2007  «  Y a-t-il  vraiment un mystère des vierges noires ? »

amnes_nefertari_lr81         isis_lr81      zodiaque_denderah_lr81

Les dimensions  des statues  sont précises :  70 cm en hauteur sur une base de 30 cm de côté. Le NOIR est en général, accompagné de Rouge, de Bleu et de Blanc, quelquefois remplacé par le Vert ( pensez à la chlorophylle qui transforme la lumière blanche ).

Le choix de certaines ou de l’ensemble de ces couleurs  se retrouve  dans l’Ancienne Égypte ( les Chevaliers y avaient voyagé et étudié ).  A partir de là, le fait que TERRE NOIRE ( Terre-Mère ) signifie «  Al-Khemit »  en égyptien  est à l’origine  de l’appellation de l’ Alchimie ». Lorsque la dimension de Haute Spiritualité de celle-ci ouvre sur  l’Enseignement de la TRADITION POLAIRE  le message  du TEMPLE  et  de nos statues  est à sa place.

Nous associons aussi à notre réflexion-méditation l’œuvre de DANTE :  il fut l’un des derniers Responsables de « l’Ordre des Pauvres Chevaliers du Christ » dans sa forme du Moyen-Âge ; il glorifia  LA FEMME et  annonça  la VITA NUOVA  c.à.d.  La Vie Nouvelle ou La Vie en Neuf  :  Le thème des Vierges Noires, en somme !

vierge_noire_rocamadour_lr81     vierge_noire_chartres_lr81     vierge_noire_guingamp_lr81

                                                  Rocamadour          Chartres            Guingamp

Poursuivons notre périple : voici  un choix  parmi les Statues les plus remarquables, en particulier de par la Force  des énergies subtiles qu’elles rayonnent :

-  Notre-Dame  de Marsat
-  Notre-Dame  d’Orcival
-  Notre-Dame  du Mont-Saint-Michel
-  Notre-Dame  de Cusset ( Vichy )  Associée à Saint Luc et à Saint Blaise
-  Notre-Dame  de Rocamadour  visitée  par Raymond LULLE  Haut Dignitaire  des Templiers
-  Notre-Dame  du Puy-en-Velay  et  Saint  Michel  d’Aiguilhe
-  Notre-Dame  de Montserrat  
-  Chartres : Notre-Dame de Sous-Terre
-  Guingamp : Notre-Dame de Bon Secours

http://www.religion-orthodoxe.com/article-les-ateliers-du-temps-present-les-vierges-noires-56360095.html

Publié dans:L'ordre des Templiers |on 10 septembre, 2010 |1 Commentaire »

Listes de Croisés

demo109.jpg

Liste de croisés

A

B

C

D

E

  

F

G

H

I

J

L

M

O

P

R

S

T

W

« Femme croisée »

E

H

M

  

Publié dans:L'ordre des Templiers |on 9 septembre, 2010 |Pas de commentaires »

Croisades et Templiers

croixdetemplest4.jpg

1095 dans les croisades · 7 mars : au cours du concile de Plaisance, les envoyés de l’empereur byzantin Alexis Ier Comnène demande l’aide militaire des chrétiens d’Occident1.

· 18 novembre : ouverture du concile de Clermont2.

· 27 novembre : le pape Urbain II, présidant le concile de Clermont lança un appel aux Croisades1.

· 1er décembre : Raymond de Saint-Gilles, comte de Toulouse et marquis de Provence fait savoir au pape Urbain II qu’il participera à la croisade3.

1096 dans les croisades

· 12 avril : La croisade populaire (15 000 pèlerins) conduite par Pierre l’Ermite et Gautier Sans-Avoir arrive à Cologne1.

· 15 avril : Une partie de la croisade populaire conduite par Gautier Sans-Avoir part de Cologne vers Constantinople2.

· 19 avril : Pierre l’Ermite et le reste de la croisade populaire partent de Cologne vers Constantinople1.

· Printemps : Massacres de Juifs par les croisés en France, en Allemagne et en Bohême3.

· 3 juillet : La croisade populaire conduite par Pierre l’Ermite saccage les faubourgs de Niš, en territoire byzantin1.

· 20 juillet : La croisade populaire conduite par Gautier Sans-Avoir arrive à Constantinople1.

· 1er août : La croisade populaire conduite par Pierre l’Ermite arrive à Constantinople1.

· 7 août : Alexis Ier Comnène, empereur byzantin ordonne à sa flotte d’organiser la traversée du Bosphore par les croisés et leur attribue le camp de Civitot pour qu’ils attendent la croisade des barons1.

· 21 octobre : les participants de la croisade populaire, conduite par Pierre l’Ermite sont massacrés par les Turcs à Hersek en Bithynie4.

· 23 décembre : Godefroy de Bouillon et son armée arrivent à Constantinople4.

1097 dans les croisades

· avril : Bohémond de Tarente et son armée arrivent à Constantinople1.

· 14 mai : Les croisés mettent le siège devant Nicée, capitale du sultanat seldjoukide de Roum2.

· 19 juin : Les croisés prennent la ville de Nicée, capitale du sultanat seldjoukide de Roum3.

· 26 juin : Nicée est rétrocédée aux byzantins1.

· juin : Profitant que les Turcs soient aux prises avec les Croisés, le général byzantin Jean Doukas prend Smyrne1.

· 1er juillet : les croisés battent le sultan seldjoukide Qilidj-Arslan près de Dorylée1.

· 20 octobre : début du siège d’Antioche1.

· octobre : Baudouin du Bourg prend Turbessel aux Turcs1.

· 29 décembre : Yâghî Siyân, émir d’Antioche, tente une sortie sans succès contre les croisés4.

1098 dans les croisades

· 9 février : Ridwan tente de dégager Antioche, assiégé par les Croisés, mais est repoussé1.

· 9 mars : Mort de Thoros, gouverneur d’Édesse, au cours d’une émeute. Baudouin de Boulogne devient comte d’Édesse1.

· printemps : Le général byzantin Jean Doukas entreprend la conquête de la Lydie et de la Phrygie occidentale sur les Turcs1.

· 4 mai : Kerbogha met le siège devant Édesse2

· 25 mai : Kerbogha abandonne le siège devant Édesse2

· 2 juin : Découragés, plusieurs croisés dont Étienne II de Blois désertent le siège d’Antioche1.

· 3 juin : les croisés prennent Antioche1.

· 4 juin : l’armée de Kerbogha arrive à Antioche3.

· 7 juin : Kerbogha tente en vain de prendre Antioche d’assaut4.

· 9 juin : l’émir Kerbogha assiège à son tour Antioche4.

· 10 juin : découverte de la Sainte Lance à Antioche1.

· 28 juin : assiégés dans Antioche, les croisés battent l’armée de Kerbogha que le sultan seldjoukide d’Iran avait envoyé au secours de son cousin le sultant de Roum1.

· 1er août : mort d’Adhémar de Monteil, le légat de la première croisade1.

· 26 août : les Fatimides prennent de Jérusalem aux Seldjoukides1.

· 11 décembre : prise de Ma’arrat par les croisés5.

1099 dans les croisades

· 13 janvier : l’armée croisée quitte Antioche en direction de Jérusalem1.

· 7 juin : début du siège de Jérusalem1.

· 13 juin : premier assaut contre Jérusalem1.

· 17 juin : une escadre génoise prend Jaffa et ravitaille les croisés assiégeant Jérusalem1.

· 15 juillet : les croisés prennent Jérusalem2.

· 22 juillet : Godefroy de Bouillon reçoit la garde de Jérusalem, mais préfère le titre d’avoué du Saint Sépulcre à celui de roi de Jérusalem2.

· 25 juillet : prise de Naplouse par les croisés2.

· 12 août : les Francs mettent en déroute devant Ascalon une armée fatimide cherchant à reprendre Jérusalem2.

· septembre : Bohémond de Tarente, prince d’Antioche, échoue à prendre Lattakié aux byzantins2.

· 31 décembre : Daimbert de Pise est nommé patriarche de Jérusalem2.

· Tancrède de Hauteville conquiert la Galilée et devient prince de Galilée2.

1100 dans les croisades

· juillet : Bohémond de Tarente défait les troupes de Ridwan d’Alep1.

· 18 juillet : mort de Godefroy de Bouillon. Son frère Baudouin Ier lui succède et prend le titre de roi de Jérusalem 1.

· juillet : Bohémond de Tarente est surpris par l’armée turque de Gumuchtékîn et retenu prisonnier. Son neveu Tancrède de Hauteville assure la régence de la principauté d’Antioche1.

· 20 août : prise du port de Haïfa par Tancrède de Hauteville1.

· septembre : départ de croisades de secours2.

· 2 octobre : Baudouin de Boulogne apprend la mort de son frère Godefroy de Bouillon et quitte Edesse en direction de Jérusalem, confiant le comté d’Edesse à son cousin Baudouin du Bourg1.

· 10 novembre : Baudouin de Boulogne arrive à Jérusalem et prend la succession de son frère Godefroy de Bouillon, ainsi que le titre de roi de Jérusalem1.

· 25 décembre : Baudouin de Boulogne est sacré roi de Jérusalem1.

1101 dans les croisades

· mars : Tancrède de Hauteville part à Antioche assumer la régence pendant la captivité de Bohémond de Tarente. La princée de Galillée est inféodée à Hugues de Fauquembergues1.

· avril : prise d’Arsouf par Baudouin Ier2.

· 17 mai : prise de Césarée par Baudouin Ier2.

· 5 août : une croisade de secours, composée de Lombards, menée par Raymond de Saint-Gilles est massacrée vers Ankara3.

· août : une croisade de secours, menée par Guillaume II de Nevers est massacrée près d’Eregli2.

· 5 septembre : une croisade de secours, menée par le comte de Poitiers et le duc de Bavière est massacrée en Anatolie2.

· 7 septembre : première bataille de Rama2.

1102 dans les croisades

· 24 février : mort de Constantin Ier, seigneur arménien des Montagnes1.

· 21 avril : prise de Tortose par Raymond de Saint Gilles avec l’aide d’escadres génoises2.

· 17 mai : seconde bataille de Rama2.

· octobre : Daimbert de Pise, patriarche de Jérusalem, est déposé2.

1103 dans les croisades

· début : Tancrède de Hauteville prend Lattakié1.

· mai : Bohémond de Tarente, prince d’Antioche est libéré1.

· Raymond de Saint-Gilles fait construire la forteresse du Mont-Pèlerin afin d’organiser le siège la ville de Tripoli1.

· Malatya est prise par les Danichmendides1.

1104 dans les croisades

· 28 avril : prise de Gibelet par Raymond de Saint Gilles1.

· printemps : Bohémond de Tarente, prince d’Antioche, et Baudouin du Bourg, comte d’Edesse entreprennent la conquête de la Djézirê, en direction de Mossoul1.

· 7 mai : Baudouin du Bourg, Bohémond de Tarente et Tancrède de Hauteville sont battus par plusieurs princes turcs près de Harran. Baudouin du Bourg est fait prisonnier1.

· 26 mai : prise de Saint-Jean-d’Acre par Baudouin Ier avec l’aide d’une escadre génoise1.

· juin : mort de Duqâq, émir de Damas. Tughtekin y prend le pouvoir, sous couvert de régence des héritiers de Duqâq2

· Les Byzantins reprennent Lattakié1.

1105 dans les croisades

· 28 février : mort de Raymond de Saint-Gilles devant Tripoli (Liban). Son cousin Guillaume de Cerdagne lui succède1.

· 20 avril : Tancrède de Hauteville vainc à Tizin les Turcs de l’émir d’Alep1.

· 27 août : troisième bataille de Rama2.

1106 dans les croisades

· 26 mai : Bohémond de Tarente, prince d’Antioche, épouse Constance de France, fille de Philippe Ier1.

· août : mort d’Hugues de Fauquembergues, prince de Galilée. Celle-ci est donnée à Gervais de Bazoches2.

· 14 septembre : Tancrède de Hauteville prend Apamée sur le moyen Oronte3.

· fin de l’année : Tancrède de Hauteville épouse Cécile de France, fille du roi Philippe Ier de France1.

· Bohémond de Tarente, prince d’Antioche, se rend en Occident pour recruter des renforts4.

· Baudouin de Hestrut, reçoit la Seigneurie de Rama5.

1107 dans les croisades

Bohémond de Tarente rassemble une armée en Pouille en vue d’attaquer l’empire byzantin1.

1108 dans les croisades

· milieu : Tancrède de Hauteville reprend Lattakié aux Byzantins1.

· août-septembre : Baudouin du Bourg, retenu prisonnier depuis mai 1104, est libéré1.

· septembre : Bohémond de Tarente est battu par les Byzantins à Durazzo et doit signer le Traité de Déabolis1.

· automne : départ d’une croisade commandée par Sigurd, roi de Norvège2.

· mort de Gervais de Bazoches, prince de Galilée. Celle-ci est rendue à Tancrède de Hauteville, qui l’avait déjà dirigée1

1109 dans les croisades

· mars : Bertrand de Toulouse débarque à Tripoli et se joint au siège de la ville1.

· mars-avril : Guillaume de Cerdagne s’empare d’Arqa2.

· juin : La princée de Galilée est inféodée à Tancrède de Hauteville, qui l’avait déjà dirigée3.

· 12 juillet : prise de Tripoli (Liban) par les croisés2.

· juillet-août : Guillaume de Cerdagne, comte de Tripoli, est assassiné. Bertrand de Toulouse lui succède2.

· août : Mawdûd ibn Altûntâsh s’empare de Mossoul et chasse Jawali4.

· Mort de Guillaume Ier Embriaco, seigneurie du Gibelet. Son fils Hugues Ier Embriaco lui succède3.

1110 dans les croisades

· avril-mai : Mawdûd ibn Altûntâsh, atabeg de Moussoul, met le siège devant Édesse1,2.

· 13 mai : prise de Beyrouth par les croisés. La cité est confiée à Foulques de Guînes3.

· juin : Après le siège de Beyrouth, Baudouin Ier marche sur Édesse et oblige Mawdûd à lever le siège1,2.

· 4 décembre : Baudouin Ier de Jérusalem et Sigurd Ier de Norvège prennent Sidon4.

· Tancrède de Hauteville prend aux Turcs d’Alep Atharîb et Zerdana, dans l’Outre-Oronte3.

· Eustache Ier de Grenier, reçoit le comté de Sidon5.

1111 dans les croisades

· 6 mars : mort de Bohémond de Tarente, premier prince d’Antioche. Son neveu Tancrède de Hauteville lui succède1.

· avril : Tancrède de Hauteville, prince d’Antioche, dénonce le traité de Déabolis1.

· septembre : Une attaque organisée par Mawdûd, atabeg de Moussoul, est arrêtée au bord de l’Oronte1.

1112 dans les croisades

· 21 avril : mort de Bertrand de Toulouse, comte de Tripoli. Son fils Pons lui succède1.

· 5 décembre : mort de Tancrède de Hauteville, prince régent d’Antioche et prince de Galilée. Roger de Salerne lui succède à Antioche et Josselin de Courtenay en Galilée2.

· Baudouin Ier, roi de Jérusalem, fait élire Arnoul de Chocques comme patriarche2.

· Cécile de France, veuve de Tancrède de Hauteville, se remarie avec Pons, comte de Tripoli3.

1113 dans les croisades

· 15 février : le pape Pascal II reconnaît l’Ordre de Saint-Jean de l’Hopital1.

· 28 juin : Une attaque organisée par Mawdûd ibn Altûntâsh, atabeg de Moussoul, manque de faire prisonnier Baudouin Ier, roi de Jérusalem2.

· septembre : Baudouin Ier, roi de Jérusalem, épouse Adélaïde de Montferrat, après avoir répudié sa première femme3.

· 2 octobre : Mawdûd, atabeg de Moussoul, est assassiné à la grande mosquée de Damas2.

1114 dans les croisades

Roger de Salerne, prince d’Antioche, épouse Hodierne de Rethel, sœur de Baudouin du Bourg, comte d’Edesse1.

1115 dans les croisades

· 14 septembre : Roger de Salerne défait une armée turque à Tell-Danith1.

· Baudouin Ier, roi de Jérusalem fait construire le krak de Montréal1.

1116 dans les croisades

Baudouin Ier, roi de Jérusalem, établit un avant poste militaire à Aqaba, au bord de la Mer Rouge1.

1117 dans les croisades

avril : Baudouin Ier, roi de Jérusalem, répudie Adélaïde de Montferrat1.

1118 dans les croisades

· le pape Gélase II proclame la croisade contre les Maures d’Espagne1.

· 2 avril : mort de Baudouin Ier, roi de Jérusalem2.

· 14 avril : Baudouin du Bourg est couronné roi de Jérusalem2.

· 16 avril : mort d’Adélaïde de Montferrat, épouse répudiée de Baudouin Ier3.

· été : Hugues du Puiset, reçoit le comté de Jaffa3.

· 15 août : Mort de l’empereur Alexis Ier Comnène. Son fils Jean II Comnène lui succède4.

· 19 décembre : Saragosse est prise par les croisés espagnols1.

1119 dans les croisades

· début : Baudouin II cède le comté d’Edesse à Josselin de Courtenay, alors prince de Galilée. Celle-ci est donnée à Guillaume Ier de Bures1.

· 28 juin : Roger de Salerne est tué lors d’un affrontement contre Ilgazi, émir de Mardin1.

· 14 août : Baudouin II remporte la bataille de Danith contre les Turcs d’Il Ghazi, atabeg d’Alep et de Tughtekin, atabeg de Damas1.

1120 dans les croisades

· 23 janvier : Quelques chevaliers se réunissent pour former la milice des Pauvres Chevaliers du Christ et du Temple de Salomon, futur Ordre du Temple1.

· 3 septembre : mort de Gérard Tenque, fondateur de l’Ordre souverain et militaire de Saint-Jean de Jérusalem2.

· Prise de Tarragone par les croisés (Reconquista)3.

1121 dans les croisades

· Josselin de Courtenay, comte d’Edesse, épouse Marie de Salerne, sœur de Roger de Salerne, prince d’Antioche1.

· Baudouin II conduit un raid sur la rive damascène du Jourdain et prend la tour de Der’a2.

1122 dans les croisades

· septembre : Josselin de Courtenay est capturé par Balak l’Ortoquide et emprisonné à Kharpout1.

· mort de Hugues du Puiset, comte de Jaffa2.

1123 dans les croisades

· mars-avril : le concile de Latran accorde des privilèges aux croisés1.

· 18 avril : Baudouin II, roi de Jérusalem, est capturé par Balak l’Ortoquide et emprisonné à Kharpout2.

· mai : Eustache de Grenier, régent du royaume de Jérusalem, repousse une invasion fatimide3.

· 15 juin : mort de Eustache Ier de Grenier, comte de Sidon et seigneur de Césarée.Guillaume Ier de Bures devient régent du royaume, et ses fils Gérard et Gautier deviennent respectivement comte de Sidon seigneur de Césarée4.

· août : Cinquante arméniens d’Edesse se rendent déguisés à Kharpout, massacrent la garnison et font libérer Josselin de Courtenay5.

1124 dans les croisades

· février : début du siège de Tyr1.

· mai : mort de Balak l’Ortoquide1.

· 7 juillet : Guillaume de Bures, prince de Tibériade et régent du royaume de Jérusalem prend Tyr2.

· 20 août : Baudouin II, roi de Jérusalem, retenu prisonnier à Kharpout depuis seize mois est libéré1.

· fin de l’année : Baudouin II, roi de Jérusalem, manque de s’emparer d’Alep2.

1125 dans les croisades

· 9 mai : Boursouqî, atabeg de Mossoul, s’empare de Kafartaj, dans la principauté d’Antioche1.

· 22 mai : Boursouqî, atabeg de Mossoul, met le siège devant Azâz1.

· 13 juin : Bataille d’Azâz : Baudouin II de Jérusalem et Josselin Ier d’Edesse repoussent Boursouqî, atabeg de Mossoul, et Toghtekîn, atabeg de Damas2.

· été : le cadi Ibn al-Khashshâb est assassiné3.

1126 dans les croisades

· 25 janvier : Baudouin II, roi de Jérusalem bat l’atabeg Toghtekin à Chakag1.

· octobre : Bohémond II, devenu majeur, reçoit le gouvernement de la principauté d’Antioche de Baudouin II, roi de Jérusalem, et épouse sa fille Alix2.

· 26 novembre : Aq Sonqor Bursuqî est assassiné à Mossoul3.

· fin de l’année : Bohémond II, prince d’Antioche prend Kafartab sur l’émir d’Homs4.

· Pons, comte de Tripoli, prend la citadelle musulmane de Rafanyia5.

· Mort de Guy de Milly, seigneur de Naplouse6.

1127 dans les croisades

Zengi devient atabeg de Mossoul1.

1128 dans les croisades

· 18 janvier : Zengi devient atabeg d’Alep1.

· 12 février : Mort de Tughtekin, atabeg de Damas. Son fils Buri lui succède2,3.

· Payen le Bouteiller, reçoit la Seigneurie d’Outre-Jourdain4.

· Josselin de Courtenay prend la forteresse de Kharpout5

1129 dans les croisades

· 13 janvier : L’Ordre du Temple est reconnu par le Concile de Troyes1.

· 17 février : mort de Thoros Ier, seigneur arménien des Montagnes2.

· 2 juin : Mélisende, héritière de Jérusalem, épouse Foulque d’Anjou3.

· septembre : Les Ismaëliens livrent la forteresse de Pancas à Baudouin II, roi de Jérusalem4.

· 5 décembre : Baudouin II, roi de Jérusalem, doit lever le siège de Damas5.

1130 dans les croisades

· février : Bohémond II, prince d’Antioche est tué près d’Anazarbus en Cilicie1.

· mai : Pour assurer sa position de régente, Alix de Jérusalem, veuve de Bohémond II, prince d’Antioche, demande la protection de Zengi, mais son messager est intercepté par son père le roi Baudouin II de Jérusalem qui l’exile à Lattakié2.

· 20 septembre : Foulque d’Anjou, héritier du roi de Jérusalem, intervient à Antioche pour régler la question de la régence au nom de la princesse Constance, fille de Bohémond II, prince d’Antioche1.

1131 dans les croisades

· 21 août : mort de Baudouin II, roi de Jérusalem. Sa fille Mélisende et son gendre Foulque d’Anjou deviennent respectivement reine et roi de Jérusalem1.

· 14 septembre : Mélisende et Foulque d’Anjou sont sacrés reine et roi de Jérusalem2.

· Mort de Josselin Ier de Courtenay, comte d’Edese1.

· Raymond II, comte de Tripoli épouse Hodierne de Jérusalem3.

1132 dans les croisades

· Léon Ier, prince de l’Arménie Cilicienne, conquiert Mamistra, Adana et Tarse sur les byzantins1.

· Révolte d’Hugues II du Puiset, comte de Jaffa1.

· 15 décembre : La forteresse de Pancas est reprise par l’émir de Damas1.

1135 dans les croisades

· 1er février : Assassinat de Shams al-Muluk Isma’il, atabeg de Damas. Son frère Shihab ad-Din Mahmud lui succède1.

· Zengi enlève Ma’arrat an-No’mân et Kafarthâb à la principauté d’Antioche2.

· Mort d’Hugues Ier Embriaco, seigneur du Gibelet2.

1136 dans les croisades

· avril-mai : Raymond de Poitiers épouse Constance princesse d’Antioche1.

· 24 mai : mort d’Hugues de Payns, grand maître de l’Ordre du Temple2.

· le château de Bethgibelin est confié aux Hospitaliers3.

1137 dans les croisades

· mars : mort de Pons, comte de Tripoli tué par les Damasquins qu’il combattait. Son fils Raymond II lui succède1.

· juin : Zengi tente de prendre Homs et Montferrand, mais le comte de Tripoli Raymond II intervient à chaque fois et l’oblige à lever le siège2.

· juillet : Après avoir repris Mamistra, Adana et Tarse, l’empereur Jean II Comnène prend Anazarbe aux Arméniens3.

· août : Le basileus Jean II Comnène revendique la suzeraineté sur Antioche, qui est obligé de céder3.

· août : Zengi assiège de nouveau la forteresse de Montferrand, dans la principauté d’Antioche3.

1138 dans les croisades

· avril : Jean II Comnène et Raymond de Poitiers prennent les places fortes d’Athârib et de Kafarthâd1.

· l’empereur Jean II Comnène prend Vahka et envoie le prince Léon Ier d’Arménie en captivité à Byzance1.

· mort de Baudouin, seigneur de Rama2.

1139 dans les croisades

décembre : Foulques d’Anjou, roi de Jérusalem empêche l’émir Zengi de s’emparer de Damas1

1140 dans les croisades

· 14 février : mort de Léon Ier, seigneur arménien des Montagnes1.

· 4 mai : Foulques d’Anjou, roi de Jérusalem force l’émir Zengi à lever le siège de Damas2.

· juin : Foulques d’Anjou, roi de Jérusalem, reprend Panéas avec l’aide de l’émir de Damas2.

1141 dans les croisades

· Barisan fait construire à Yebna le château d’Ibelin.

· Le Coran est traduit en latin1.

1142 dans les croisades

· Construction du krak de Moab, dans la seigneurie d’Outre-Jourdain1.

· mort de Guillaume Ier de Bures, prince de Galilée. Son neveu Elinard de Bures lui succède2.

· mort du prince Léon Ier d’Arménie en captivité à Byzance2.

1143 dans les croisades

· 8 avril : Mort de l’empereur Jean II Comnène. Son fils Manuel Ier Comnène lui succède1.

· 10 novembre : mort de Foulques d’Anjou, roi de Jérusalem. Son fils Baudouin III lui succède, sous la régence de Mélisende2.

· Le prince Thoros II d’Arménie, en captivité à Byzance, s’évade et rejoint la Cilicie2.

1144 dans les croisades

· 9 janvier : Le pape Célestin II fulmine la bulle papale Milites Templi qui demande aux fidèles d’aider l’Ordre du Temple1.

· 28 novembre : Zengi met le siège devant Édesse2.

· 23 décembre : prise d’Édesse par Zengi3.

1145 dans les croisades

1er décembre : le pape Eugène II proclame la seconde croisade1.

1146 dans les croisades

· 29 mars : Louis VII de France et Aliénor d’Aquitaine se croisent1.

· 31 mars : à Vézelay, Saint Bernard de Clairvaux prêche la seconde croisade2.

· 14 septembre : assassinat de l’émir Zengi3.

· 27 octobre : Avec la complicité de la population arménienne, Josselin II de Courtenay reprend Édesse3.

· 3 novembre : Nur ad-Din reprend définitivement Édesse3.

· 27 décembre : Prédication de la deuxième croisade à Spire par Saint Bernard, devant l’empereur Conrad III2.

· décembre : Conrad III, empeeur germanique, se croise3.

1147 dans les croisades

· 13 avril : le pape Eugène III autorise la croisade contre les Wendes1.

· mai : départ des croisés d’Occident1.

· 10 septembre : l’armée de croisés dirigés par Conrad III arrive à Constantinople2.

· 4 octobre : l’armée de croisés dirigés par Louis VII arrive à Constantinople1.

· 17 octobre : Prise d’Alméria par les croisés (Reconquista)1.

· 24 octobre : Prise de Lisbonne par les croisés (Reconquista)1.

· 26 octobre : l’armée de Conrad III (seconde croisade) est anéantie en Anatolie à Dorylée par les Seldjoukides2.

· Nur ad-Din prend Artâh à Raymond de Poitiers2.

1148 dans les croisades

· 8 janvier : Les Turcs infligent de lourdes pertes à l’armée croisés de Louis VII à Pisidie1.

· 20 janvier : l’armée de croisés dirigés par Louis VII arrive à Antalya1.

· 19 mars : l’armée de croisés dirigés par Louis VII arrive à Antioche2.

· 24 juillet : début du siège de Damas par la seconde croisade2.

· 28 juillet : Les croisés de la seconde croisade lèvent le siège de Damas2.

· 24 octobre : Prise de Lérida par les croisés (Reconquista)1.

· octobre : l’armée de croisés dirigés par Louis VII arrive à Constantinople2.

1149 dans les croisades

· 13 janvier : mort de Robert de Craon, grand maître de l’Ordre du Temple1.

· avril : Louis VII de France, un des chefs de la seconde croisade, retourne en France2.

· 29 juin : Raymond de Poitiers, prince d’Antioche est tué à la bataille de Maarrata2.

· 15 juillet : Le chœur des croisés de l’église du Saint Sépulchre à Jérusalem est consacré3.

1150 dans les croisades

avril : Josselin II de Courtenay, comte d’Édesse est capturé, aveuglé et emprisonné à Alep1

1151 dans les croisades

· 12 juillet : Nur ad-Din achève la conquête du comté d’Edesse, prenant la dernière forteresse du comté1.

· Thoros II, prince de l’Arménie Cilicienne, prend Mamistra et Tarse aux byzantins2.

· mort de Barisan d’Ibelin, seigneur de Rama, d’Ibelin et de Mirabel. Son fils Hugues lui succède à Rama et Ibelin, tandis que son autre fils Baudouin reçoit Mirabel.

1152 dans les croisades

· 30 mars : Baudouin III, devenu majeur, est couronné roi de Jérusalem1.

· printemps : Mélisende, reine de Jérusalem, vient à Tripoli pour réconcilier sa sœur Hodierne avec son époux Raymond II, mais ce dernier est tué par un Assassin2.

· mort de Raymond II, comte de Tripoli. Son fils Raymond III lui succède3.

· Helvise de Rama, veuve de Barisan d’Ibelin, se remarie avec Manassès de Hierges4.

· Évrard des Barres, grand maître de l’Ordre du Temple, renonce à la maîtrise2.

 

1153 dans les croisades

· 11 janvier : Baudouin III met le siège devant Ascalon1.

· avril : Renaud de Châtillon épouse Constance princesse d’Antioche2.

· 16 août : mort de Bernard de Tramelay, grand maître de l’Ordre du Temple3.

· 19 août : Baudouin III prend Ascalon aux Egyptiens2.

· Renaud de Châtillon, prince d’Antioche, prend Alexandrette à Thoros Ier, prince de l’Arménie Cilicienne4

1154 dans les croisades

25 avril : Nur ad-Din dépose Mujir ad-Din Abaq, le dernier atabeg bouride de Damas, et unifie ainsi la Syrie face aux Croisés1

1156 dans les croisades

· 17 janvier : mort d’André de Montbard, grand maître de l’Ordre du Temple1.

· décembre : Renaud de Châtillon, prince d’Antioche et Thoros Ier, prince d’Arménie attaquent et pillent l’île de Chypre, possession byzantine2

1157 dans les croisades

· mai : Baudouin III repousse Nur ad-Din à Panéas en Galilée1.

· Mort de Guillaume II Embriaco, seigneur du Gibelet2

1158 dans les croisades

· février : Renaud de Châtillon, prince d’Antioche prend la château de Harenc et le donne en fief à Renaud de Saint-Valéry1.

· 15 juillet : Baudouin III bat Nur ad-Din à proximité du Lac de Tibériade2.

· octobre : Baudouin III épouse Théodora Comnène, nièce de l’empereur Manuel3.

· Baudouin III reprend la place-forte d’Harrim (principauté d’Antioche) à Nur ad-Din3.

· l’empereur Manuel Ier Comnène reprend la Cilicie aux Arméniens3.

1159 dans les croisades

· 12 avril : Renaud de Châtillon, prince d’Antioche, doit faire sa soumission à l’empereur Manuel Comnène1.

· Mort de Josselin II de Courtenay, comte d’Edesse2.

1160 dans les croisades

novembre : Renaud de Châtillon, prince d’Antioche, est capturé par Majd ed-Din, gouverneur d’Alep, qui le gardera prisonnier pendant seize ans1.

1161 dans les croisades

· 31 juillet : Philippe de Milly échange la seigneurie de Naplouse contre celle d’Outre-Jourdain1.

· 11 septembre : Mort de Mélisende, ancienne reine de Jérusalem2.

1162 dans les croisades

· 10 janvier : mort de Baudouin III, roi de Jérusalem, à Beyrouth. Son frère Amaury Ier lui succède1.

· 18 février : Après avoir répudié Agnès de Courtenay, Amaury Ier est couronné roi de Jérusalem2.

· Thoros II, prince de l’Arménie Cilicienne, prend Vahka et Anazarbe aux Byzantins1.

1163 dans les croisades

· août : Le vizir Shawar, chassé d’Égypte par une faction rivale, se réfugie auprès de Nur ad-Din1.

· Nur ad-Din envahit le comté de Tripoli, mais est repoussé2.

· Constance, princesse d’Antioche est écartée du gouvernement de la principauté, son fils Bohémond III étant devenu majeur3.

· Onfroy III, seigneur de Toron épouse Étiennette de Milly, fille de Philippe de Milly, seigneur d’Outre-Jourdain4.

1164 dans les croisades

· mai : Chirkouh, lieutenant de Nur ad-Din entre au Caire et réinstaller Shawar au pouvoir1.

· 11 août : Bohémond III, prince d’Antioche est vaincu et capturé à Harrim2.

· août : Le vizir Shawar fait appel à Amaury Ier pour se débarrasser de Chirkouh, qui s’est installé en Égypte3.

· novembre : Chirkouh et Amaury Ier évacuent l’Égypte2

1167 dans les croisades

· janvier : Amaury Ier de Jérusalem intervient en Égypte contre Chirkouh, à la demande du vizir Shawar1.

· 18 mars : Amaury Ier de Jérusalem et Chirkouh, lieutenant de Nur ad-Din livrent bataille à Babeïn en Égypte2.

· 29 août : Amaury Ier, roi de Jérusalem, épouse Marie Comnène, nièce de l’empereur Manuel Ier Comnène3.

· août : Chirkouh, assiégé dans Alexandrie, livre la ville en échange de pouvoir sortir librement d’Égypte avec son armée2.

· fin de l’année : Philippe de Milly entre dans l’Ordre du Temple. La seigneurie d’Outre-Jourdain passe à son gendre Onfroy III de Toron et à sa fille Étiennette de Milly4.

1168 dans les croisades

· 20 octobre : Amaury Ier de Jérusalem quitte Ascalon à la tête d’une armée en vue de faire la conquête de l’Égypte1.

· 1er novembre : L’armée d’Amaury Ier de Jérusalem arrive devant Bilbéis où elle trouve les portes fermées1.

· 4 novembre : L’armée d’Amaury Ier de Jérusalem prend Bilbéis et la met à sac1.

· 13 novembre : Amaury Ier de Jérusalem tente de prendre Le Caire, mais les Egyptiens préfèrent brûler la ville2.

· décembre : Amaury Ier de Jérusalem doit évacuer l’Égypte1.

· Mort de Thoros II, prince de l’Arménie Cilicienne. Son fils Roupen II lui succède2.

1169 dans les croisades

· 2 janvier : mort de Bertrand de Blanquefort, grand maître de l’Ordre du Temple1.

· 8 janvier : Chirkouh, lieutenant de Nur ad-Din devient vizir d’Égypte2.

· 6 février : mort de Thoros II, seigneur arménien des Montagnes3.

· 23 mars : mort de Chirkouh, vizir d’Égypte. Son neveu Saladin lui succède2.

· 16 octobre : Amaury Ier quitte Ascalon à la tête d’une armée pour tenter de conquérir l’Égypte sur Saladin4.

· 25 octobre : Amaury Ier de Jérusalem et son armée pénètrent en Égypte à Farama4.

· 27 octobre : Amaury Ier de Jérusalem met le siège devant Damiette4.

· 13 décembre : Amaury Ier de Jérusalem doit lever le siège devant Damiette, à cause de la mésentente entre les latins et les grecs2.

· Melh, soutenu par Nur ad-Din détrône son neveu Roupen II, prince de l’Arménie Cilicienne2.

1170 dans les croisades

· 29 juin : un tremblement de terre dévaste Antioche, Lattakié, le Krak des Chevaliers, Alep et Homs1.

· Assassinat de Roupen II, seigneur arménien des Montagnes, par son oncle Mleh, soutenu par Nur ad-Din2.

· mort de Hugues d’Ibelin, seigneur de Rama et d’Ibelin. Son frère Baudouin, seigneur de Mirabel, lui succède et cède Mirabel à leur autre frère Balian.

1171 dans les croisades

· 23 janvier : Mossoul reconnaît la suzeraineté de Nur ad-Din1.

· 10 mars : Amaury Ier, roi de Jérusalem, s’embarque vers Byzance pour négocier avec l’empereur Manuel Ier Comnène une collaboration militaire contre les musulmans2.

· 3 avril : mort de Philippe de Milly, grand maître de l’Ordre du Temple3.

· septembre : Saladin met fin au califat fatimide d’Égypte2.

· Mleh, seigneur arménien des Montagnes, attaque l’armée croisée d’Étienne de Champagne, comte de Sancerre4.

1173 dans les croisades

· mort d’Onfroy III de Toron, seigneur d’Outre-Jourdain1.

· Melh, aidé par Nur ad-Din, conquiert la totalité de l’Arménie Cilicienne2.

· Étiennette de Milly, dame d’Outre-Jourdain, veuve d’Onfroy III de Toron, se remarie avec Miles de Plancy1.

1174 dans les croisades

· 15 mai : mort de Nur ad-Din1.

· 11 juillet : mort d’Amaury Ier, roi de Jérusalem. Son fils Baudouin IV lui succède, sous la régence de Raymond III de Tripoli1.

· 15 juillet : Baudouin IV le Lépreux est couronné roi de Jérusalem2.

· 28 juillet : Guillaume II de Sicile débarque en Égypte et assiège Alexandrie, comptant sur le soutien d’Amaury Ier de Jérusalem, malheureusement mort depuis 17 jours. Il est repoussé par Saladin3.

· mort de Gautier de Saint-Omer, prince de Galilée4.

· 1er octobre : Raymond III, comte de Tripoli épouse Echive de Bures, princesse de Galilée4.

· octobre : assassinat de Miles de Plancy, seigneur d’Outre-Jourdain et régent du royaume de Jérusalem4.

· 27 novembre : Saladin, vizir d’Égypte, s’empare de Damas1.

· 10 décembre : Saladin prend Homs au zengide Al-Salih Ismail al-Malik5

· 28 décembre : Saladin prend Hama au zengide Al-Salih Ismail al-Malik5

· Assassinat de Mleh, prince de l’Arménie Cilicienne. Son neveu Roupen III lui succède1.

· Amaury II de Lusignan épouse Echive d’Ibelin4.

1175 dans les croisades

· 1er février : Raymond III de Tripoli attaque Homs, obligeant Saladin à lever le siège d’Alep. Dans les tractations, Renaud de Châtillon est libéré1.

· 23 avril : Saladin défait les princes zengides Saif ad-Dîn Ghâzî II, émir de Mossoul, et As-Salih Ismail al-Malik, émir d’Alep, à Qurûn Hamâ2

· 15 mai : Assassinat de Mleh, seigneur arménien des Montagnes3.

· Guillaume de Tyr est élu archevêque de Tyr4.

1176 dans les croisades

· 22 avril : Saladin bat près de Hama les héritiers de Nur ad-Din1.

· 1er août : Baudouin IV de Jérusalem bat Turan-shah, le frère de Saladin et gouverneur de Damas, à la plaine de la Béqa1.

· 17 septembre : Les Byzantins sont battus à Myroképhalon par les Seldjoukides2.

· octobre : Guillaume de Montferrat, épouse Sibylle de Jérusalem et reçoit le comté de Jaffa3.

· Saladin, vizir d’Égypte, s’empare de Mossoul4.

· Renaud de Châtillon épouse Etiennette de Milly, dame d’Outre-Jourdain5.

1177 dans les croisades

· 8 janvier : mort de Manassès de Hierges, connétable du royaume de Jérusalem1.

· juin : mort de Guillaume de Montferrat, comte de Jaffa2.

· septembre : Philippe d’Alsace, comte de Flandre vient combattre en Terre Sainte3.

· 25 novembre : Baudouin IV bat Saladin à Montgisard4.

· Prise de Cuenca par les croisés (Reconquista)5.

1179 dans les croisades

· 22 avril : mort d’Onfroy II, seigneur de Toron1.

· 10 juin : Baudouin IV de Jérusalem est battu par Saladin à Marj Ayoun2.

· 9 octobre : mort d’Eudes de Saint-Amand, grand maître de l’Ordre du Temple3.

1180 dans les croisades

· 2 mars : mariage de l’empereur Alexis II Comnène avec Agnès de France, fille du roi Louis VII de France1.

· 29 juin : Guy de Lusignan épouse Sibylle de Jérusalem et reçoit le comté de Jaffa2.

· été : Renaud de Châtillon viole la trêve entre Baudouin IV le Lépreux et Saladin et pille des caravannes musulmanes. Saladin l’assiège à Kérak3.

· Baudouin IV force Saladin à lever le siège de Kérak3.

· 24 septembre : Mort de l’empereur Manuel Ier Comnène. Son fils Alexis II Comnène lui succède1.

1181 dans les croisades

Roupen III, prince de l’Arménie Cilicienne épouse Isabelle de Toron, fille d’Onfroy III de Toron et d’Etiennette de Milly1.

1182 dans les croisades

juillet : Baudouin IV le Lépreux repousse Saladin près de Beyrouth1.

1183 dans les croisades

· hiver : Renaud de Châtillon organise une expédition en vue de piller La Mecque1.

· 23 mars : Baudouin IV le lépreux retire la régence à Guy de Lusignan pour la donner à Raymond III de Tripoli et désigne son neveu Baudouinet pour lui succéder2.

· 11 juin : Saladin, vizir d’Égypte, s’empare d’Alep3.

· 24 septembre : Assassinat de l’empereur Alexis II Comnène par son cousin Andronic Ier Comnène qui lui succède4.

· 19 novembre : Onfroy IV de Toron épouse à Kérak Isabelle de Jérusalem2.

· 20 novembre : Saladin assiège Renaud de Châtillon à Kérak mais Baudouin intervient pour obliger Saladin à lever le siège (le 22)2.

1184 dans les croisades

· 30 septembre : mort d’Arnaud de Toroge, grand maître de l’Ordre du Temple1.

· fin d’année : mort d’Agnès de Courtenay2.

· Mort d’Hugues II Embriaco, seigneur du Gibelet3.

· Mort de Guillaume de Tyr, archevêque de Tyr et chroniqueur4.

 

 

1185 dans les croisades

· 16 mars : mort de Baudouin IV le lépreux, roi de Jérusalem. Son neveu Baudouin V lui succède, sous la régence de Raymond III de Tripoli1.

· août : Guillaume II de Sicile s’empare de Durazzo2.

· 7 septembre : Guillaume II de Sicile est battu par les Byzantins à Démétiza en Macédoine2.

1186 dans les croisades

· 3 mars : Mossoul reconnaît la suzeraineté de Saladin1.

· septembre : Mort de Baudouin V, roi de Jérusalem. Sa mère Sibylle et son beau-père Guy de Lusignan montent sur le trône2.

1187 dans les croisades

· Roupen III, prince de l’Arménie Cilicienne se retire dans un monastère. Son frère Léon II lui succède1.

· début de l’année : Renaud de Châtillon pille des caravannes musulmanes, violant les trêves2.

· mai : Saladin ravage la seigneurie d’Outre-Jourdain1.

· juin : Saladin ravage la principauté de Galilée1.

· 4 juillet : l’armée franque est défaite à Hattin1.

· 5 juillet : Saladin prend Tibériade3.

· 10 juillet : Saladin prend Saint-Jean-d’Acre1.

· 13 juillet : Conrad de Montferrat arrive à Saint-Jean-d’Acre et, contatant que la ville est prise et occupée par les Musulmans, se dirige vers Tyr2.

· juillet : al-’Âdil Sayf ad-Dîn, frère de Saladin, prend Jaffa3.

· juillet : Saladin prend Haïfa et Césarée3.

· 29 juillet : Saladin prend Sidon3.

· 6 août : Saladin prend Beyrouth1.

· août : Saladin prend Gibelet et Botron3.

· septembre : Mort de Raymond III, comte de Tripoli. Son fils adoptif, Raymond IV d’Antioche devient comte1.

· 4 septembre : Saladin prend Ascalon3.

· septembre : Saladin prend Gaza et Daroum3.

· 20 septembre : Saladin met le siège devant de Jérusalem1.

· 2 octobre : Saladin prend de Jérusalem défendue par Balian d’Ibelin1.

· 29 octobre : le pape Grégoire VIII proclame la troisième croisade3.

· novembre : Richard Cœur de Lion prend la croix3.

· 30 décembre : Conrad de Montferrat arrive à Tyr et en organise la défense face à Saladin3.

· mort de Baudouin d’Ibelin, seigneur de Rama4.

 

 

 

1188 dans les croisades

· janvier : Philippe II, roi de France et Henri II, roi d’Angleterre prennent la croix1.

· 3 février : Léon II d’Arménie épouse Isabelle, nièce de Sibylle, femme de Bohémond III d’Antioche2.

· mars : Frédéric Barberousse, empereur germanique prend la croix1.

· printemps : Baudouin d’Exeter, archevêque de Canterbury prêche la Croisade1.

· juillet : Saladin échoue à prendre le Krak des Chevaliers, mais prend Tortose., puis est battu par les Hospitalier à Valania (comté de Tripoli)1.

· juillet : Saladin libère Guy de Lusignan, prisonnier depuis la bataille de Hattin, espérant que la médiocrité de ce dernier neutralise l’efficacité de Conrad de Montferrat3.

· 29 juillet : Saladin prend Saone (principauté d’Antioche)1.

· juillet : Saladin prend les ports de Djabala et de Lattakié (principauté d’Antioche)4.

· 12 août : Saladin prend Bourzey (principauté d’Antioche)1.

· 23 août : Saladin prend Bakas Shork (principauté d’Antioche)1.

· 16 septembre : Saladin prend Trapesac (principauté d’Antioche)1.

· 26 septembre : Saladin prend Gaston (principauté d’Antioche)1.

· Conrad de Montferrat refuse à Guy de Lusignan l’éntrée dans Tyr3.

· mort de Thomas d’Ibelin, seigneur de Rama5.

1189 dans les croisades

· avril : Conrad de Montferrat refuse de nouveau l’entrée dans Tyr à Guy de Lusignan1.

· 6 mai : Mort de Roupen III, seigneur arménien des Montagnes2.

· 11 mai : Frédéric Barberousse et son armée quittent Ratisbonne pour la Terre Sainte3.

· 20 août : Guy de Lusignan met le siège devant Saint-Jean-d’Acre4.

· 3 septembre : Prise de Silves par les croisés (Reconquista)5.

· 15 septembre : Guy de Lusignan tente un premier assaut de Saint-Jean-d’Acre3.

· 4 octobre : mort de Gérard de Ridefort, grand maître de l’Ordre du Temple, au cours d’une attaque des armées croisées assiégeant Saint-Jean-d’Acre3.

· Bohémond IV d’Antioche devient comte de Tripoli, remplaçant son frère Raymond IV, rappelé par leur père4.

· Léon II, prince de l’Arménie Cilicienne épouse Isabelle d’Antioche4.

1190 dans les croisades

· 20 mai : Frédéric Barberousse prend d’assaut Qonya, la capitale du sultanat seldjoukide de Roum1.

· 10 juin : Frédéric Ier Barberousse, l’un des chefs de la troisième croisade, se noie dans le Selef1.

· 4 juillet : Philippe Auguste, roi de France, et Richard Cœur de Lion, roi d’Angleterre, quittent Vézelay à la tête de la troisième croisade en direction de la Terre Sainte1.

· octobre : Mort de Sibylle, reine de Jérusalem2.

· Les barons du royaume obligent Onfroy IV de Toron et Isabelle de Jérusalem à se séparer pour que cette dernière épouse Conrad de Montferrat2.

· 24 novembre : Conrad de Montferrat épouse Isabelle Ire, reine de Jérusalem2.

1191 dans les croisades

· 30 mars : Philippe Auguste, roi de France, s’embarque à Messine en direction de la Terre Sainte1.

· 10 avril : Richard Cœur de Lion, s’embarque à Messine en direction de la Terre Sainte1.

· 20 avril : Philippe Auguste, roi de France, débarque à Saint-Jean-d’Acre2.

· 6 mai : Richard Cœur de Lion commence la conquête de l’île de Chypre1.

· 21 mai : Richard Cœur de Lion fait prisonnier Isaac Doukas Comnène, empereur de Chypre1.

· 6 juin : Richard Cœur de Lion termine la conquête de l’île de Chypre1.

· 7 juin : Richard Cœur de Lion, roi d’Angleterre, débarque à Saint-Jean-d’Acre2.

· 12 juillet : les croisés reprennent Saint-Jean-d’Acre1.

· 27 et 28 juillet : Compromis de Saint-Jean-d’Acre : une assemblée de barons et de prélat du royaume de Jérusalem confirme Guy de Lusignan comme roi de Jérusalem, mais décide que Conrad de Montferrat en sera l’héritier3.

· 2 août : Après la prise de Saint-Jean-d’Acre, Philippe Auguste quitte la Terre Sainte et repart vers la France4.

· 22 août : Richard Cœur de Lion quitte Saint-Jean-d’Acre à la tête de la troisième croisade dans le but de reconquérir le littoral palestinien5.

· 7 septembre : Richard Cœur de Lion bat les troupes de Saladin à Arsouf1.

· septembre : Saladin fait détruire les fortifications d’Ascalon1.

· fin : Richard Cœur de Lion vend Chypre à l’Ordre du Temple1.

· Léon II d’Arménie reprend Baghras à Saladin6.

· Geoffroy de Lusignan, reçoit le comté de Jaffa7.

1192 dans les croisades

· 13 janvier : Richard Cœur de Lion marche sur Jérusalem, mais doit renoncer à cause des problèmes de ravitaillement et de harcèlement de son armée par les troupes de Saladin1.

· janvier-mai : Richard Cœur de Lion fait reconstruire les fortifications d’Ascalon que Saladin avait fait détruire2.

· 5 avril : Les Chypriotes se révoltent contre l’Ordre du Temple3.

· avril : L’Ordre du Temple vient à bout de la révolte chypriote, mais rend l’île à Richard Cœur de Lion3.

· 28 avril : Conrad de Montferrat, roi de Jérusalem est assassiné à Tyr3.

· 3 mai : Guy de Lusignan reçoit l’île de Chypre en échange de sa renonciation au royaume de Jérusalem3.

· 5 mai : Henri II de Champagne épouse Isabelle Ire, reine de Jérusalem3.

· mai : Les Pisans, soutenus par Guy de Lusignan se révoltent à Tyr, mais Henri II de Champagne vient à bout de la révolte4.

· juin : Richard Cœur de Lion marche sur Jérusalem, mais doit renoncer à cause des problèmes de ravitaillement et de harcèlement de son armér par les troupes de Saladin2.

· 1er août : Richard Cœur de Lion bat une première fois Saladin qui tente de reprendre Jaffa3.

· 5 août : Richard Cœur de Lion bat une seconde fois Saladin qui tente de reprendre Jaffa3.

· 3 septembre : Richard Cœur de Lion conclut la paix avec Saladin3.

· 9 octobre : après avoir reconquis une partie du royaume de Jérusalem et fortifié des cités, Richard Cœur de Lion quitte la Terre Sainte3.

· 20 décembre : Richard Cœur-de-Lion, roi d’Angleterre, de retour de croisade, est capturé à Vienne par l’empereur Henri VI5.

1193 dans les croisades

· 4 mars : mort de Saladin1.

· 28 novembre : mort de Robert IV de Sablé, grand maître de l’Ordre du Temple2.

· mort de Balian d’Ibelin3.

1194 dans les croisades

· 1er février : Bohémond III, prince d’Antioche est capturé par Léon II, prince de l’Arménie Cilicienne et emprisonné à Sis1.

· avril : mort de Guy de Lusignan. Son frère Amaury lui succède à Chypre2.

· 31 décembre : mort de Léopold V, duc d’Autriche, participant de la troisième croisade et celui qui fit prisonnier Richard Cœur de Lion lors de son retour de Terre Sainte3.

1195 dans les croisades

· 1er février : A la suite de la médiation d’Henri II de Champagne, roi de Jérusalem, Léon II d’Arménie libère Bohémond III d’Antioche qu’il retenait prisonnier. Raymond, fils de Bohémond, épouse Alix d’Arménie, nièce de Léon II1.

· 8 avril : Isaac II Ange est déposé et aveuglé par son frère Alexis III Ange2.

· mai : Henri VI, empereur germanique, se croise3.

· 19 juillet : Les Chrétiens d’Espagne sont battus par les Musulmans à Alarcos4.

· 29 septembre : Un traité de paix met fin à la brouille entre Henri II de Champagne, roi de Jérusalem et Amaury II de Lusignan, roi de Chypre5.

· octobre : Amaury reçoit de l’empereur Henri VI l’investiture royale à Chypre5.

1197 dans les croisades

· septembre : Les troupes de Henri VI, empereur germanique, débarquent en Terre Sainte1.

· septembre : Amaury est couronné roi de Chypre par Conrad, évêque d’Hildesheim et chancelier du Saint-Empire1.

· 10 septembre : Henri II de Champagne, roi de Jérusalem, meurt à Saint-Jean-d’Acre, tombé d’une fenêtre. Le trône est confié à Amaury II de Lusignan, roi de Chypre1.

· 28 septembre : Mort d’Henri VI, empereur germanique1.

· 24 octobre : prise de Beyrouth par Amaury II de Lusignan, roi de Chypre et de Jérusalem1.

1198 dans les croisades

· janvier : Amaury II de Lusignan, roi de Chypre, épouse Isabelle de Jérusalem, reine de Jérusalem1.

· mai-juin : Mort de Raymond IV d’Antioche2.

· Le pape Innocent III reconnaît l’Ordre teutonique3.

· août : La quatrième croisade est lancée par le pape Innocent III3.

1199 dans les croisades

· 6 janvier : Léon II est sacré roi d’Arménie1.

· 14 juin : Al-Afdhal et son frère Malik al-Zahir assiègent leur oncle Al-Adel dans Damas2.

· 5 octobre : une croisade est proclamée en Livonie3.

· 24 novembre : une croisade est proclamée contre Markward d’Anweiler, régent du royaume de Sicile au nom de l’enfant Frédéric II3.

· 28 novembre : au tournoi d’Ecry, de nombreux nobles prennent la croix (quatrième croisade)3.

· Foulques de Neuilly prêche la quatrième croisade1.

1200 dans les croisades

· mort d’Heinrich Walpot, fondateur de l’Ordre teutonique1.

· 21 décembre : mort de Gilbert Hérail, grand maître de l’Ordre du Temple2.

1201 dans les croisades

· février : La Venise accepte de mener la quatrième croisade en Terre Sainte1.

· avril : Mort de Bohémond III, prince d’Antioche. Son fils cadet Bohémond IV lui succède, écartant Raymond-Roupen2.

· mai : Mort de Thibaut III de Champagne, chef de la quatrième croisade. Les croisés choisissent Boniface de Montferrat3.

1202 dans les croisades

· automne : les croisés de la quatrième croisade se réunissent à Venise mais n’ont pas la somme demandée pour le voyage. Le doge Enrico Dandolo leur propose de prendre Zara pour le compte de Venise en échange de la somme manquante1.

· 1er octobre : les croisés de la quatrième croisade s’embarquent à Venise en direction de Zara1.

· 13 novembre : début du siège de Zara, cité byzantine par les croisés1.

· 24 novembre : prise de Zara, cité byzantine par les croisés1.

1203 dans les croisades

· janvier : Alexis, fils du basileus Isaac II détrôné par Alexis III demande aux croisés leur aide pour réinstaller son père sur le trône1.

· 30 janvier : Léon II, roi d’Arménie assiège Antioche2.

· 7 avril : Simon de Montfort dénonçant le détournement de la quatrième croisade sur Constantinople quitte l’armée croisée pour se rendre directement en Terre Sainte, à la tête de la plus grande partie du contingent d’Île-de-France3.

· 11 juillet : les croisés de la quatrième croisade mettent le siège devant Byzance1.

· 18 juillet : les croisés de la quatrième croisade prennent Byzance et rétablissent Isaac II et Alexis IV sur le trône1.

1204 dans les croisades

· 28 janvier : les Byzantins se révoltent contre les croisés de la quatrième croisade et déposent Isaac II et Alexis IV. Alexis V Muzuphle monte sur le trône1.

· 12 avril : seconde prise de Constantinople par les croisés et fondation de l’empire latin de Constantinople1.

· 9 mai : Baudouin IX, comte de Flandre et de Hainaut est élu empereur latin de Constantinople par les croisés1.

· 16 mai : Baudouin IX, comte de Flandre et de Hainaut est sacré empereur latin de Constantinople1.

· septembre : avec le détournement de la quatrième croisade sur Constantinople, Amaury II de Lusignan est obligé de renouveler une trêve avec le sultan ayyubide Al-Adil Sayf al-Din1.

· 6 décembre : Les croisés battent Théodore Ier Lascaris à Poimaneon1.

1205 dans les croisades

· 19 mars : Les croisés battent Théodore Ier Lascaris à Adramytte1.

· 1er avril : mort d’Amaury II de Lusignan, roi de Jérusalem et de Chypre. Son fils Hugues Ier lui succède à Chypre, sous la régence de Gautier de Montbéliard1.

· 14 avril : Les Latins de Constantinople sont battus par les Bulgares à Andrinople. L’empereur Baudouin Ier disparaît dans la bataille1.

· Guillaume de Champlitte et Geoffroy Ier de Villehardouin font la conquête de la principauté de Morée1.

· Othon de la Roche conquiert le duché d’Athènes, avec l’investiture de Boniface de Montferrat, roi de Thessalonique1.

1206 dans les croisades

· 31 janvier : Les Latins de Constantinople sont battus par les Bulgares à Rhusion1.

· 20 août : Henri de Hainaut devient empereur latin de Constantinople1.

· Mort d’Isabelle de Jérusalem, reine de Jérusalem. Sa fille Marie de Montferrat lui succède, sous la régence de son oncle Jean d’Ibelin2.

1207 dans les croisades

· 2 avril : Henri de Hainaut, empereur latin de Constantinople, force les Bulgares à lever le siège d’Andrinople1.

· juin : Henri de Hainaut, empereur latin de Constantinople, fait la paix avec Théodore Ier Lascaris, empereur grec de Nicée, pour pouvoir combattre les Bulgares1.

· 4 septembre : mort de Boniface de Montferrat, roi de Thessalonique à la bataille de Mosynopolis contre les Bulgares1.

 

 

1208 dans les croisades

· 14 janvier : assassinat de Pierre de Castelnau, qui cherchait à empêcher l’hérésie cathare de se développer1.

· 10 mars : Le pape proclame la croisade contre les Albigeois2.

· 1er août : Henri de Hainaut, empereur latin de Constantinople, bat les Bulgares à Philippopoli3.

· Le pape Innocent III proclame une nouvelle croisade, mais ne suscite pas l’enthousiasme1.

1209 dans les croisades

· 18 juin : Raymond VI de Toulouse fait sa soumission à l’église et rejoint la croisade des Albigeois1.

· 22 juillet : Sac de Béziers (croisade des Albigeois)2.

· 1er août : début du siège de Carcassonne (croisade des Albigeois)1.

· 15 août : Carcassonne et Raimond-Roger Trencavel capitulent (croisade des Albigeois)1.

· 13 novembre : mort de Philippe du Plaissis, grand maître de l’Ordre du Temple3.

1210 dans les croisades

· 28 janvier : Léon II d’Arménie épouse Sibylle de Lusignan, fille d’Amaury II de Lusignan, roi de Chypre1.

· 22 juillet : prise de Minerve par Simon IV de Montfort2.

· 13 septembre : Jean de Brienne arrive à Saint-Jean-d’Acre3.

· 14 septembre : Jean de Brienne épouse Marie de Montferrat, reine de Jérusalem4.

· 3 octobre : Jean de Brienne et Marie de Montferrat sont sacrés roi et reine de Jérusalem à Tyr3.

· 22 novembre : prise de Termes par Simon IV de Montfort2.

· Léon II, prince de l’Arménie Cilicienne épouse Sibylle de Lusignan, fille d’Amaury II de Lusignan, roi de Chypre5.

· majorité d’Hugues Ier, roi de Chypre, qui disgracie Gautier de Montbéliard5.

· Mort de Guillaume de Champlitte, prince de Morée. Après avoir écarté ses héritiers, Geoffroy Ier de Villehardouin lui succède5.

1211 dans les croisades

· avril : bataille de Montgey1.

· 3 mai : prise de Lavaur par Simon IV de Montfort (Croisade des Albigeois)1.

· 5 juin : Raimond II Trencavel cède tous ses droits sur Béziers et Carcassonne à Simon IV de Montfort (Croisade des Albigeois)1.

· 15 juin : Simon IV de Montfort défait Raymond VI de Toulouse devant Toulouse et entreprend le siège de la ville1.

· 29 juin : Comprenant qu’il ne réussira pas à prendre Toulouse, Simon IV de Montfort lève le siège de la ville et va ravager le comté de Foix pendant huit jours1.

· septembre : Les Maures d’Espagne prennent Salvatierra2.

· septembre : Simon IV de Montfort et Raymond VI de Toulouse s’affrontent à Castelnaudary1.

· 15 octobre : Henri de Hainaut, empereur latin de Constantinople, bat Théodore Ier Lascaris, empereur grec de Nicée, à Léopadion3.

· Léon II, roi d’Arménie prend Ere?li et Laranda aux Seldjoukides3.

· Othon de la Roche, duc d’Athènes, occupe Thèbes3.

1212 dans les croisades

· printemps : Croisade des enfants1.

· 20 juin : Mort de Gautier de Montbéliard, connétable du royaume de Jérusalem et ancien régent du royaume de Chypre2.

· 16 juillet : Les Almohades d’Espagne sont battus à Las Navas de Tolosa1.

· 25 juillet : prise de Pennes en Agenais par Simon IV de Montfort3.

1213 dans les croisades

· 21 janvier : Pierre II d’Aragon prend officiellement le comte Raymond VI de Toulouse sous sa protection1.

· 12 septembre : Bataille de Muret remportée par Simon de Montfort contre Pierre II d’Aragon1.

· le pape Innocent III proclame la cinquième croisade, qui ne partit qu’en 12171.

1214 dans les croisades

· 18 avril : Raymond-Roger, comte de Foix, Bernard IV, comte de Comminges, défenseurs des cathares, font leur soumission au pape1.

· avril : le pape Innocent III décide la paix en Occitanie et demande aux belligérants d’attendre les résultats du concile de Latran qui décidera du sort de la région1.

· juin : Montfort prend Marmande et Casseneuil, et reprend le contrôle de l’Agenais.

1215 dans les croisades

· 8 janvier : Le concile de Montpellier donne provisoirement les biens de Raymond VI de Toulouse à Simon IV de Montfort1.

· 11 novembre : Ouverture du quatrième concile du Latran2.

· 30 novembre : Clôture du quatrième concile du Latran2.

· 15 décembre : A la suite du concile de Latran, le pape Innocent III démet Raymond VI de Toulouse de ses biens et attribue le marquisat de Provence à Raymond VII de Toulouse, et le comté de Toulouse, les vicomtés de Carcassonne et de Béziers et le duché de Narbonne à Simon IV de Montfort1

1216 dans les croisades

· 27 janvier : Léon II, roi d’Arménie, détrône Bohémond IV, prince d’Antioche pour y installer son petit-neveu Raymond-Roupen1.

· 7 mars : Simon IV de Montfort reçoit l’hommage des habitants de Toulouse2.

· 10 avril : Simon de Montfort rend hommage au roi Philippe Auguste pour le comté de Toulouse, le duché de Narbonne et les vicomtés de Carcassonne et de Béziers2.

· mai : Raymond VII de Toulouse prend possession de Beaucaire sans que la garnison laissée par Simon IV de Montfort ne réussise à l’en empêcher2.

· 6 juin : Simon IV de Montfort assiège Beaucaire et Raymond VII de Toulouse, qui assiège lui-même la citadelle où s’est réfugier la garnison, commandée par Lambert de Limoux2.

· 11 juin : mort d’Henri de Hainaut, empereur latin de Constantinople. Après avoir été proposée à André II de Hongrie qui la refuse, la couronne impériale est confiée à Pierre II de Courtenay3.

· 24 août : Simon IV de Montfort renonce à prendre Beaucaire, mais réussit à ce que la garnison de Lambert de Limoux puisse sortir librement2.

· 8 octobre : Mort de El-Malik ed-Zahir Ghazi, émir d’Alep4.

· Léon II, roi d’Arménie perd Bozati, Ere?li et Laranda aux Seldjoukides3.

· le pape Honorius III prêche la cinquième croisade3.

1217 dans les croisades

· 9 avril : Pierre II de Courtenay et Yolande de Hainaut sont sacrés empereurs latins de Constantinople à Rome1.

· août : Départ de la cinquième croisade d’Europe1.

· 13 septembre : Toulouse se révolte contre Simon de Montfort2.

· 22 septembre : Guy de Montfort, seigneur de Castres, tente de prendre Toulouse par surprise, mais sans succès2.

· septembre : André II, roi de Hongrie et Léopold VI, duc d’Autriche débarquent à Acre1.

· octobre : Simon de Montfort entreprend d’assiéger Toulouse2.

· novembre : André II, roi de Hongrie et les croisés Hongrois attaquent sans succès Beïsan1.

· 7 décembre : André II, roi de Hongrie et les croisés Hongrois assiègent sans résultat la forteresse du Mont-Thabor1.

1218 dans les croisades

· 10 janvier : mort de Hugues Ier, roi de Chypre. Son fils Henri Ier lui succède1.

· janvier : André II, roi de Hongrie retourne en Europe2.

· 29 mai : la flotte des croisés aborde l’Égypte à Damiette et met le siège devant la ville2.

· 25 juin : Simon de Montfort est tué devant Toulouse3.

· 25 juillet : Amaury VI de Montfort, fils de Simon de Montfort, lève le siège de Toulouse3.

· 31 août : Mort d’Al-Adil Sayf al-Din, sultan d’Égypte. Son fils Malik al Kamil lui succède4.

· 9 octobre : Malik al-Kamil tente en vain de dégager Damiette assiégée par les Croisés4.

· Pierre II de Courtenay est fait prisonnier au siège de Durazzo2.

1219 dans les croisades

· 5 février : Craignant un coup d’État au Caire, Al-Kamil, sultan d’Égypte, abandonne son camp, laissant le champ libre aux croisés1.

· 2 mai : mort de Léon II, roi d’Arménie2.

· 2 juin : Le prince Louis de France arrive en Occitanie et rejoint Amaury VI de Montfort qui assiège Marmande3.

· 10 juin : Prise et pillage de Marmande (Croisade des Albigeois)3.

· 17 juin : Début du siège de Toulouse par le prince Louis de France et Amaury VI de Montfort3.

· 1er août : Fin et abandon du siège de Toulouse par le prince Louis de France et Amaury VI de Montfort3.

· 24 août : mort de Yolande de Hainaut, impératrice latine de Constantinople. Son fils Robert de Courtenay lui succède2.

· 26 août : mort de Guillaume de Chartres, grand maître de l’Ordre du Temple4.

· 5 novembre : les croisés prennent Damiette2.

· Bohémond IV, reprend Antioche à son neveu Raymond-Roupen5.

1220 dans les croisades

· Raymond-Roupen, qui tente de se faire reconnaître roi d’Arménie est vaincu par Constantin de Barbaron1.

· juillet : Début du siège de Castelnaudary par Amaury VI de Montfort2.

1221 dans les croisades

· 25 janvier : Isabelle, reine d’Arménie, épouse Philippe d’Antioche1.

· février : Abandon du siège de Castelnaudary par Amaury VI de Montfort2.

· 25 mars : Robert de Courtenay est sacré empereur latin de Constantinople3.

· 19 juillet : A la tête de la cinquième croisade, le légat Pélage décide contre l’avis de Jean de Brienne de marcher sur Mansourah4.

· 24 juillet : Les croisés de la cinquième croisade assiège Mansourah4.

· 30 août : la cinquième croisade doit capituler à Baramoun, en Égypte3.

· 8 septembre : Les croisés de la cinquième croisade quittent l’Égypte5.

1222 dans les croisades

2 août : Mort de Raymond VI de Toulouse1.

1224 dans les croisades

· 14 janvier : Amaury VI de Montfort abandonne Carcassonne au comte de Toulouse et se rend vers le nord1.

· février : Amaury VI de Montfort renonce à ses droits en Occitanie en faveur du roi de France1.

 

· 3 juin : Devant une assemblé d’évêques siégeant à Montpellier, Raymond VII de Toulouse, Roger-Bernard II de Foix et Raimond II Trencavel font le serment de purger leurs territoires de l’hérésie et à restituer les biens spoliés au clergé1.

· 25 août : Le pape Honorius III accepte les termes du serment que Raymond VII de Toulouse, Roger-Bernard II de Foix et Raimond II Trencavel ont prononcé à Montpelier le 3 juin et les confirme dans leurs possessions1.

· Jean III Doukas Vatatzès, empereur grec de Nicée, s’empare d’Andrinople2.

· Théodore Ier Ange Doukas, despote d’Epire, s’empare du royaume de Thessalonique2.

· Amaury VI de Montfort cède ses droits sur le comté de Toulouse et le Languedoc eu roi de France3.

1225 dans les croisades

· 25 janvier : Philippe d’Antioche, roi d’Arménie, est détrôné et emprisonné1.

· 9 novembre : mariage de l’empereur Frédéric II avec Isabelle II, reine de Jérusalem2.

· 29 novembre : début du concile de Bourges pour traiter de la question cathare3.

· Othon de la Roche, duc d’Athènes, quitte son duché en le confiant à son neveu Guy Ier de La Roche2.

· l’ordre teutonique commence à intervenir dans les croisades baltes4.

· Henri Ier est couronné roi de Chypre5.

1226 dans les croisades

· 28 janvier : fin du concile de Bourges. Raymond VII, n’ayant pas satisfait aux conditions posées par le pape, est excommunié1.

· 30 janvier : Louis VIII, roi de France, se croise contre les Albigeois1.

· Mort de Philippe d’Antioche, roi d’Arménie2.

· 14 mai : Héthoum Ier épouse Isabelle d’Arménie et devient roi d’Arménie2.

· 6 juin : Les croisés du roi Louis VIII de France arrivent devant Avignon, qui refuse de leur ouvrir les portes1.

· 10 juin : Début du siège d’Avignon par les croisés du roi Louis VIII de France1.

· 9 septembre : Prise d’Avignon par les croisés du roi Louis VIII de France3.

· 8 novembre : Mort du roi Louis VIII de France au cours de la croisade des Albigeois3.

1227 dans les croisades

· début de l’année : Frédéric II envoie un contingent qui prend Sidon au sultan de Damas1.

· 18 mars : mort du pape Honorius III2.

· avril : le concile de Narbonne confirme les excommunications de Raymond VII de Toulouse, de Roger-Bernard II de Foix et de Raimond II Trencavel2.

· été : siège et prise de Labécède2.

· 28 septembre : le pape Grégoire IX excommunie l’empereur Frédéric II, lui reprochant de ne pas être parti en Croisade1.

· 12 novembre : mort de Malik al-Mu’azzam Musa, sultan de Damas. An-Nasir Dâ’ûd lui succède1.

1228 dans les croisades

· janvier : Mort de Robert de Courtenay. Son frère Baudouin II de Courtenay, mineur, lui succède1.

· 4 mai : mort en couches d’Isabelle II de Brienne, reine de Jérusalem2.

· 28 juin : Frédéric II part en Croisade1.

· 21 juillet : Frédéric II, en route pour la Terre Sainte débarque à Chypre. Il déclare assurer la régence du royaume et en dépouille Jean d’Ibelin, ce qui mécontente une grande partie de la noblesse chypriote1.

· été : Humbert de Beaujeu ravage les environs de la ville de Toulouse (croisade des Albigeois)3.

· 3 septembre : Frédéric II quitte Chypre pour la Terre Sainte1.

· 7 septembre : Frédéric II débarque à Saint-Jean-d’Acre1.

· novembre : Soumission d’Olivier de Termes et Pons de Villeneuve3.

1229 dans les croisades

· 11 février : Traité de Jaffa, entre Frédéric II et le sultan al-Kâmil : les villes de Jérusalem, de Bethléem et Nazareth ainsi que divers territoires sont cédées aux Latins1.

· 17 mars : après avoir négocié la restitution de Jérusalem aux chrétiens, Frédéric II de Hohenstaufen entre dans la ville1.

· mars : Conférence de Meaux entre la régente Blanche de Castille et le comte Raymond VII de Toulouse2.

· 12 avril : Traité de Paris entre la régente Blanche de Castille et le comte Raymond VII de Toulouse2.

· avril : La régence de l’empire latin de Constantinople est donnée à Jean de Brienne3.

· 1er mai : Frédéric II, après avoir obtenu le retour de Jérusalem au royaume, repart en Occident1.

· 10 juin : Frédéric II, quitte Chypre pour l’Occident1.

· 24 juin : Gautier III de Brisebarre, seigneur de Césarée est tué à Nicosie lors de la guerre des Lombards4.

· 14 juillet : les barons du royaume de Chypre battent les partisans de l’empereur Frédéric II devant Nicosie1.

· été : envoi de l’Inquisition en Occitanie2.

1230 dans les croisades

mai : Jean d’Ibelin et les barons du royaume de Chypre prennent la forteresse de Dieudamour en Chypre, tenue par les partisans impériaux. Ils reprennet le pouvoir dans le royaume1.

1231 dans les croisades

· février : Frédéric II envoie un détachement conduit par Filangeri pour combattre les barons du royaume de Jérusalem en révolte contre son autorité1.

· Jean de Brienne est sacré co-empereur de Constantinople2.

 

1232 dans les croisades

· 28 janvier : mort de Pierre de Montaigu, grand maître de l’Ordre du Temple1.

· 3 mai : Jean d’Ibelin et les barons du royaume de Chypre sont battus par Filangieri à Casal-Imbert2.

· 15 juin : Jean d’Ibelin et les barons du royaume de Chypre battent Filangieri et les fidèles de l’empereur Frédéric II près d’Agridi2.

1233 dans les croisades

· mars : Mort de Bohémond IV, prince d’Antioche. Son fils Bohémond V lui succède1.

· 20 avril : le pape Grégoire IX crée les tribunaux de l’Inquisition2.

1235 dans les croisades

· Jean III Doukas Vatatzès, empereur grec de Nicée, assiège Constantinople, mais est repoussé par Jean de Brienne1.

· Bohémond V, prince d’Antioche épouse Lucienne de Segni, nièce du pape Innocent III2.

1236 dans les croisades

· 29 juin : Ferdinand III de Castille prend Cordoue (Reconquista)1.

· mort de Jean d’Ibelin, le vieux sire de Beyrouth. Son fils Balian lui succède2.

1237 dans les croisades

· 27 mars : mort de Jean de Brienne, ancien roi de Jérusalem et empereur de Constantinople, considéré comme l’un des chevaliers les plus valeureux de son époque1.

· 27 août : Mort d’Al-Ashraf, émir de Damas2.

1238 dans les croisades

8 mars : mort d’Al-Kamil, sultan ayyoubide d’Égypte1

1239 dans les croisades

· le pape Grégoire IX lance une nouvelle croisade dont Thibaut IV de Champagne prend la tête1.

· 1er septembre : La croisade menée par Thibaut IV de Champagne débarque à Saint-Jean-d’Acre2.

· 2 novembre : les Croisés quittent Acre pour défendre Ascalon et rebâtir ses fortifications1.

· 13 novembre : L’avant-garde de l’armée croisée, commandée par Henri II, comte de Bar, imprudemment avancée en territoire ennemi, est massacrée près de Gaza1.

· mort d’Hermann de Salza, grand maître de l’Ordre teutonique1.

1240 dans les croisades

· 31 mai : le sultan Al-Adil II Sayf ad-Din est détrône par sa garde mamelouk qui donne le trône à son frère à al-Salih Ayyub1.

· 7 septembre : Raymond Trencavel met le siège devant Carcassonne2.

· septembre : Thibaut IV de Champagne quitte la Terre Sainte3.

· 11 octobre : Richard de Cornouailles débarque à Saint-Jean d’Acre3.

· 11 octobre : l’arrivée d’une armée commandée par des officiers royaux oblige Raymond Trencavel à lever le siège de Carcassonne2.

· Al-Salih Ismail, sultan de Damas, en lutte contre son neveu Al-Malik as-Sâlih Najm ad-Dîn Ayyûb, sultan d’Égypte, cède Tibériade, Cafed et la Galilée aux Francs en échange de leur aide militaire4.

· mort de Balian de Grenier, comte de Sidon5.

1241 dans les croisades

· 12 mars : Raymond VII doit renouveler à Montargis son serment de lutter contre les Cathares1.

· 3 mai : Après avoir fait confirmer par le sultan d’Egypte les cessions de territoires faites par l’émir de Damas en faveur des Francs, Richard de Cornouailles quitte la Terre sainte2.

· juillet : Raymond VII assiège le château de Montségur, puis lève le siège sans donner l’assaut1.

· 28 août : mort de Léon V, roi d’Arménie3.

· Mort de Guy Ier Embriaco, seigneur du Gibelet4.

· Jean d’Ibelin, hérite de la Seigneurie d’Arsour5.

1242 dans les croisades

· 5 avril : Les chevaliers teutoniques sont vaincus par Alexandre Nevski, prince de Novgorod, à la bataille du lac Peïpous1.

· 28 mai : Un troupe de chevaliers conduite par Pierre Roger de Mirepoix massacre à Avignonet les membres du tribunal de l’Inquisition2.

1243 dans les croisades

· mai : début du siège du château de Montségur1.

· 12 juin : Balian d’Ibelin prend Tyr aux partisans de l’empereur Frédéric II2.

· 26 juin : Les Mongols battent les Seldjoukides à Sadagh, près d’Erzinjan. Héthoum Ier, Liste des rois de Petite-Arménie, se place sous la dépendance des Mongols3.

1244 dans les croisades

· 1er mars : Raymond de Pereille et Pierre Roger de Mirepoix, qui dirigent la défense du château de Montségur, commencent à parlementer, en vue de la reddition du château1.

· 16 mars : le château de Montségur capitule. 200 Cathares sont brûlés1.

· 11 juillet : début du siège de Jérusalem par les Khwarizmiens2.

· 23 août : les Khwarizmiens reprennent Jérusalem aux croisés3.

· 17 octobre : Saint-Louis fait le vœu de partir en croisade4.

· 18 octobre : les Francs sont battus à La Forbie2.

1245 dans les croisades

· 2 janvier : mort d’Armand de Périgord, grand maître de l’Ordre du Temple1.

· juin-juillet : Concile de Lyon où est débattu la possibilité d’une croisade contre les Mongols2.

1246 dans les croisades

Mort de Geoffroy II de Villehardouin, prince de Morée. Son frère Guillaume II de Villehardouin lui succède1.

1247 dans les croisades

· 5 mai : mort de Richard de Bures, grand maître de l’Ordre du Temple1.

· 17 juin : les Khwarizmiens reprennent Tibériade aux croisés2.

· 4 septembre : mort de Balian d’Ibelin, seigneur de Beyrouth. Son fils Jean d’Ibelin lui succède3.

· 15 octobre : les Khwarizmiens reprennent Ascalon aux croisés2.

· Le pape Innocent IVplace le royaume de Chypre sous la dépendance de la Papauté et le relève de la suzeraineté impériale4.

· Héthoum Ier, roi d’Arménie, envoie son frère Smbat en ambassade auprès du grand khan Guyuk pour obtenir son aide contre les Mamelouks5.

1248 dans les croisades

· 12 juin : Saint-Louis et la septième croisade quittent Saint-Denis1.

· 25 août : Saint-Louis et la septième croisade s’embarquent à Aigues-Mortes2.

· 7 septembre : Saint-Louis et la septième croisade débarquent à Chypre2.

· 23 novembre : Ferdinand III de Castille prend Séville (Reconquista)3.

1249 dans les croisades

· 27 janvier : une ambassade part de Chypre pour traiter avec les Mongols contre les Musulmans1.

· 30 mai : Saint-Louis et la septième croisade s’embarquent à Chypre en direction de Damiette2.

· 5 juin : Saint-Louis et la septième croisade débarquent à Damiette3.

· 6 juin : Saint-Louis et la septième croisade prennent Damiette3.

· 27 septembre : Mort de Raymond VII. Son gendre Alphonse de France, comte de Poitiers, lui succède4.

· 20 novembre : Saint-Louis et la septième croisade quittent Damiette en direction du Caire3.

· 23 novembre : Mort de Malik al-Salih Ayyoub, sultan d’Égypte. Son fils Al-Malik al-Mu`azzam Tûrân Châh lui succède3.

1250 dans les croisades

· 8 février : Première bataille de Mansourah (septième croisade)1.

· 11 février : Seconde bataille de Mansourah (septième croisade) : mort de Guillaume de Saunhac, grand maître de l’Ordre du Temple2.

· 28 février : Tûrân Châh arrive à Mansourah et organise la défense contre les croisés3.

· 6 avril : en proie aux épidémies, l’armée de Saint-Louis se rend aux Ayubiudes. Saint-Louis est fait prisonnier1.

· 2 mai : Al-Malik al-Mu`azzam Tûrân Châh, sultan d’Égypte, est massacré par les Mamelouks1.

· 6 mai : Saint-Louis est libéré en échange de la ville de Damiette4.

· 8 mai : Saint-Louis quitte l’Égypte pour la Syrie franque1.

· 13 mai : Saint-Louis débarque à Saint-Jean-d’Acre1.

· 9 juillet : Al-Nasir Yusuf fait son entrée dans Damas qui refuse l’autorité mamelouk5.

1251 dans les croisades

· 2 février : Al-Nasir Yusuf, émir ayyoubide d’Alep, livre bataille aux Mamelouks à ’Abbâsa, mais est trahi par une partie de son armée, qui est elle-même mamelouk1.

· Départ de la Croisade des Pastoureaux (le jour de Pâques)2.

· Mort de Bohémond V, prince d’Antioche. Son fils Bohémond VI lui succède2.

1252 dans les croisades

· 23 janvier : Mort d’Isabelle, reine d’Arménie1.

· décembre : Bohémond VI, prince d’Antioche en appelle à Saint-Louis pour qu’il mette fin à la régence de sa mère Lucienne de Segni2.

1253 dans les croisades

18 janvier : mort d’Henri Ier, roi de Chypre. Son fils Hugues II lui succède sous la régence de sa mère, Plaisance d’Antioche1.

1254 dans les croisades

· 4 janvier : Saint-Louis envoie une ambassade auprès des Mongols1.

· 24 avril : Saint-Louis quitte la Terre Sainte et retourne en France2.

· 13 septembre : Héthoum Ier est reçu à la cour du grand khan mongol Möngke, pour l’inciter à attaquer les Mamelouks2.

· Bohémond VI, prince d’Antioche épouse Sibylle d’Arménie, fille du roi Héthoum Ier d’Arménie2.

1255 dans les croisades

mai : Siège du château de Quéribus (Croisade des Albigeois)1.

1256 dans les croisades

· 20 janvier : mort de Renaud de Vichiers, grand maître de l’Ordre du Temple1.

· 20 décembre : Les Assassins sont détruits par le Mongols2.

· début de la guerre de Saint-Sabas, entre les Vénitiens et les Génois et leurs partisans3.

1257 dans les croisades

11 avril : Aybak, premier sultan mamelouk d’Égypte est assassiné1.

1258 dans les croisades

· février : le khan mongol Honghu prend Bagdad et met fin au califat abbasside1.

· décembre : Mort de Jean d’Ibelin, seigneur d’Arsour. Son fils Balian lui succède2.

· Durant la guerre de Saint-Sabas, Bertrand de Gibelet, partisan de Gênes assiège Tripoli et blesse Bohémond VI d’Antioche, partisan de Venise. Bertrand est peu après assassiné3.

· fin de la guerre de Saint-Sabas3.

1259 dans les croisades

· octobre : Adandonné par son beau-père Michel II Doukas, despote d’Epire, Guillaume II de Villehardouin, prince de Morée, est vaincu par Michel VIII Paléologue à Pélagonie et emprisonné1.

· 12 novembre : Al-Muzaffar Sayf ad-Dîn Qutuz devient sultan mamelouk d’Égypte2.

1260 dans les croisades

· 24 janvier : les Mongols prennent Alep1.

· 25 février : les Mongols prennent la citadelleAlep2.

· 21 mars : les Mongols prennent Damas3.

· 6 avril : A l’annonce de la mort du khan Möngke, les Mongols se retirent pour élire son successeur3.

· 3 juillet : le pape Alexandre IV publie une bulle sur la constitution de l’Église de Chypre1.

· 3 septembre : les Mongols sont battus à Ain Jaloud par les Mamelouks1.

· 23 septembre : Assassinat de Al-Muzaffar Sayf ad-Dîn Qutuz. Baybars devient sultan mamelouk d’Égypte4.

· Mort d’Othon de la Roche, duc d’Athènes. Son fils Guy Ier de La Roche, gouverneur depuis 1225 lui succède1.

· Julien de Grenier vend le comté de Sidon aux Templiers5.

1261 dans les croisades

· 25 juillet : Michel VIII Paléologue reprend Constantinople aux Latins1.

· 15 août : Michel VIII Paléologue est couronné empereur à Byzance2.

1262 dans les croisades

Mort d’Henri Embriaco, seigneur du Gibelet1.

1263 dans les croisades

· Mort de Guy Ier de La Roche, duc d’Athènes. Son fils Jean Ier de La Roche, lui succède1.

· Baybars détruit Nazareth2.

1264 dans les croisades

février : mort de Jean d’Ibelin, seigneur de Beyrouth. Sa fille Isabelle lui succède1.

1265 dans les croisades

· 27 février : prise de Césarée par Baybars1.

· 5 mars : prise de Caïffa par Baybars2.

· 26 avril : prise d’Arsouf par Baybars1.

1266 dans les croisades

· 25 juillet : prise de Çafed par Baybars1.

· 24 août : Baybars écrase l’armée arménienne près d’Alexandrette et saccage Sis1.

· 7 décembre : mort de Jean d’Ibelin, comte de Jaffa2.

1267 dans les croisades

· 24 mars : Saint-Louis se croise1.

· 27 mai : traité de Viterbe. Baudouin II de Courtenay, ancien empereur de Constantinople, cède à Charles d’Anjou la suzeraienté sur la principauté d’Achaïe2.

· 5 décembre : mort d’Hugues II, roi de Chypre. Son cousin Hugues III de Poitiers lui succède2.

· 25 décembre : Hugues III est couronné roi de Chypre2.

1268 dans les croisades

· 7 mars : prise de Jaffa par Baybars1.

· 15 avril : prise de Beaufort par Baybars2.

· 14 mai : prise d’Antioche par Baybars3.

· juin : Édouard Ier, roi d’Angleterre se croise4.

· 29 octobre : mort de Conradin de Hohenstaufen, roi de Sicile et de Jérusalem, exécuté par Charles d’Anjou. Ses cousins Hugues III de Lusignan, roi de Chypre, et Marie d’Antioche revendiquent le trône, mais la Haute cour de Jérusalem tranche en faveur d’Hugues4.

1269 dans les croisades

· février : Héthoum Ier, roi d’Arménie, abdique en faveur de son fils Léon III et se retire dans un monastère1.

· septembre : Deux prétendants, Hugues III de Lusignan, roi de Chypre, et Marie d’Antioche revendiquent le trône de Jérusalem. La Haute cour de Jérusalem tranche en faveur d’Hugues2.

· 24 octobre : Hugues III est couronné roi de Jérusalem3.

· décembre : Une croisade composé de chevalier Aragonais débarque à Saint-Jean-d’Acre (neuvième croisade)4.

1270 dans les croisades

· 13 janvier : Mort d’Héthoum Ier, ancien roi d’Arménie, retiré dans un monastère1.

· 2 juillet : départ de la huitième croisade avec Saint-Louis2.

· 18 juillet : La huitième croisade et Saint-Louis débarque à Tunis2.

· 17 août : Assassinat de Philippe de Montfort, seigneur de Toron et de Tyr3.

· 25 août : Saint-Louis meurt devant Tunis4.

· 30 octobre : la huitième croisade abandonne le siège de Tunis3.

1271 dans les croisades

· 6 janvier : Léon III est couronné roi d’Arménie à Tarse1.

· février : prise de Chastel-Blanc par Baybars qui envahit le comté de Tripoli2.

· 15 mars : Baybars met le siège devant le krak des Chevaliers2.

· 8 avril : Baybars prend le krak des Chevaliers2.

· 9 mai : Édouard Ier, roi d’Angleterre débarque à Saint-Jean-d’Acre (neuvième croisade)2.

· novembre : Édouard Ier, roi d’Angleterre attaque Quaqun3.

1272 dans les croisades

· 22 mai : Les Francs et Baybars concluent une trève de dix ans1.

· 16 juin : Édouard Ier, roi d’Angleterre échappa de peu à un attentat des Assassins2.

· 22 septembre : Édouard Ier, roi d’Angleterre quitte la Terre Sainte (neuvième croisade)3.

1273 dans les croisades

25 mars : mort de Thomas Béraud, grand maître de l’Ordre du Temple1.

1274 dans les croisades

12 août : Mort d’Olivier de Termes, sénéchal du royaume de Jérusalem1.

1275 dans les croisades

· 11 mars : mort de Bohémond VI, prince d’Antioche et comte de Tripoli1.

· Mort de Julien de Grenier, ancien comte de Sidon2.

· les Mamelouks pillent les villes d’Ayas, Tarse et Mamistra en Arménie Cilicienne1.

· Lucie, future comtesse de Tripoli, épouse Narjot de Toucy1.

1276 dans les croisades

· 18 juin : mort de Jacques d’Ibelin, ancien comte de Jaffa1.

· octobre : Découragé par les menées de Guillaume de Beaujeu, partisan de Charles d’Anjou, Hugues III quitte le royaume de Jérusalem pour Chypre2.

 

1277 dans les croisades

· mars : Marie d’Antioche cède ses droits sur le royaume de Jérusalem à Charles d’Anjou, roi de Jérusalem1.

· 30 juin : mort de Baybars, sultan mamelouk d’Égypte2.

· septembre : Roger de San-Sévérino, comte de Marseille, prend possession de Saint-Jean-d’Acre au nom de Charles d’Anjou, roi de Jérusalem2.

· 29 septembre : Mort de Balian d’Ibelin, seigneur d’Arsour. Son fils Jean lui succède3.

1278 dans les croisades

· 2 janvier : Bohémond VII, comte de Tripoli épouse Marguerite de Brienne1.

· 1er mai : Mort de Guillaume II de Villehardouin, prince d’Achaïe1.

· Bohémond VII, comte de Tripoli est battu par Guy II Embriaco, seigneur de Gibelet au nord de Botron2.

1280 dans les croisades

· les Mongols sont battus en Syrie par les Mamelouks1.

· Mort de Jean Ier de La Roche, duc d’Athènes. Son frère Guillaume Ier de La Roche, lui succède1

1282 dans les croisades

· janvier : Bohémond VII, comte de Tripoli capture Guy II Embriaco, seigneur de Gibelet et le fait exécuter, et occupe la seigneurie de Gibelet1.

· Guy II de Gibelet est enterré vivant sur l’ordre de Bohémond VII, comte de Tripoli2.

· mort d’Isabelle d’Ibelin, dame de Beyrouth3.

1283 dans les croisades

· 27 novembre : mort de Jean de Montfort, seigneur de Toron et de Tyr1.

1284 dans les croisades

· 12 février : mort d’Onfroy de Montfort, seigneur de Beyrouth et de Tyr1.

· 26 mars : mort de Hugues III, roi de Chypre. Son fils Jean Ier lui succède2.

· 11 mai : Jean Ier est couronné roi de Chypre3.

1285 dans les croisades

· 7 janvier : Mort de Charles Ier, roi de Sicile et de Jérusalem1.

· 7 mai : traité de paix entre Léon III, roi d’Arménie et le sultan d’Égypte2.

· 20 mai : mort de Jean Ier, roi de Chypre. Son frère Henri II lui succède3.

· 24 juin : Henri II est couronné roi de Chypre4.

· 4 septembre : bataille des Formigues (croisade d’Aragon)5.

· 30 septembre : bataille du col de Panissars (croisade d’Aragon)6.

1286 dans les croisades

· 4 juin : Henri II, roi de Chypre, débarque dans le royaume de Jérusalem pour le revendiquer1.

· 15 août : Henri II, roi de Chypre, est couronné roi de Jérusalem1.

· septembre-octobre : Henri II, roi de Chypre et de Jérusalem reourne à Chypre en laissant Baudouin d’Ibelin comme bailli du royaume de Jérusalem1.

1287 dans les croisades

· 19 octobre : mort de Bohémond VII, comte de Tripoli. Sa sœur Lucie lui succède1.

· Mort de Guillaume Ier de La Roche, duc d’Athènes. Son fils Guy II de La Roche, lui succède1.

1288 dans les croisades

· 18 juin : Alix de Bretagne, veuve de Jean de Châtillon, comte de Blois, débarque à Acre à la tête d’un détachement1.

· Lucie, comtesse de Tripoli, est détrônée. Les habitants de Tripoli se constituent en commune autonome sous le protectorat génois2.

1289 dans les croisades

· 6 février : mort de Léon III, roi d’Arménie. Héthoum II remonte sur le trône1.

· février : début du siège de Tripoli par le sultan mamelouk Qala’un2.

· 28 avril : le sultan mamelouk Qala’un prend Tripoli2.

· mai : Henri II de Chypre négocie une paix de dix mois avec le sultan Qala’un3.

· 16 septembre : Isabelle de Villehardouin, princesse d’Achaïe épouse Florent de Hainaut2.

· le sultan mamelouk Qala’un prend Gibelet et le rend à son possesseur légitime, Pierre Embriaco4.

1290 dans les croisades

· 13 mai : une croisade populaire italienne massacre à Saint-Jean-d’Acre des marchands musulmans1.

· 4 novembre : mort du sultan mamelouk Qala’un. al-Achraf Khalîl lui succède2.

1291 dans les croisades

· 5 avril : le sultan mamelouk al-Achraf Khalîl met le siège devant Saint-Jean-d’Acre1.

· 18 mai : prise de Saint-Jean-d’Acre par les Mamelouks et mort de Guillaume de Beaujeu, grand maître de l’Ordre du Temple. Seule la citadelle des Templiers résiste encore1.

· 28 mai : prise de la citadelle des Templiers à Saint-Jean-d’Acre par les Mamelouks1.

· 14 juillet : prise de Sidon par le sultan mamelouk al-Achraf Khalîl2.

· 21 juillet : prise de Beyrouth par le sultan mamelouk al-Achraf Khalîl2.

· 3 août : Tortose est évacué par les Francs2.

· 14 août : Château Pèlerin est évacué par les Francs2.

1292 dans les croisades

· 16 avril : mort de Thibaud Gaudin, grand maître de l’Ordre du Temple1.

· Héthoum II, roi d’Arménie doit céder Behesni, Mara? et Tell-Hamdoun aux Mamelouks2.

1293 dans les croisades

· 7 janvier : Héthoum II, roi d’Arménie abdique en faveur de son frère Thoros III1.

· fin d’année : Thoros III, roi d’Arménie rappelle son frère Héthoum II. Les deux gouvernent de concert2.

1295 dans les croisades

· 19 février : Traité de Tarascon (croisade d’Aragon)1.

· 20 juin : Traité d’Anagni (croisade d’Aragon)2.

· Héthoum II, roi d’Arménie se rend à la cour du khan mongol de Perse pour lui demander de l’aide face aux Mamelouks3.

1296 dans les croisades

· 7 janvier : Thoros III et Héthoum II, rois d’Arménie confient la régence à leur frère Smbat et se rendent à Byzance1.

· fin d’année : Thoros III et Héthoum II, rois d’Arménie sont détrônés par leur frère Smbat2.

1297 dans les croisades

23 janvier : mort de Florent de Hainaut, prince de Morée, lors du siège de Saint-Georges, dans les montagnes d’Arcadie1

1298 dans les croisades

· 6 janvier : Smbat, roi d’Arménie est détrôné par son frère Constantin III qui l’emprisonne, puis l’exile à Byzance1.

· 23 juillet : Thoros III est assassiné sur l’ordre de son frère Smbat2.

1299 dans les croisades

· novembre : Amaury, tente sans succès un débarquement en Syrie devant Tortose1.

· 22 décembre : Ghazan, khan mongol de Perse, écrase les Mamelouks à Homs, mais n’exploitent pas leur victoire1.

· Constantin III, roi d’Arménie est renversé. Son frère Héthoum II lui succède1.

· mort de Lucie, dernière comtesse de Tripoli2.

1300 dans les croisades

des rumeurs à propos d’une invasion mongole en Palestine relance une ferveur vis-à-vis des Croisades1.

1301 dans les croisades

Héthoum II, roi d’Arménie abdique en faveur de son neveu Léon IV1.

1302 dans les croisades

· Pierre Embriaco abandonnent la Seigneurie du Gibelet1.

· Les musulmans prennent l’île de Ruad, près de Tortose1.

Publié dans:L'ordre des Templiers |on 9 septembre, 2010 |Pas de commentaires »

Rackam |
Unité Dharma |
Thorgrime-le-rancunier |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mon Chemin
| l'Islam Vrai
| Blog de l'Aumônerie Secteur...