Le vrai Templier Balian d’Ibelin

Le vrai Balian d’Ibelin

Balian d'Ibelin 

Balian d’Ibelin (dessin de Steph’)

 Balian d’Ibelin est né en Terre Saine et n’a jamais connu la France. Il est le troisième fils légitime de Balian d’Ibelin dit le Vieux (décédé vers 1750) qui fut connétable de Jaffa et d’Helvis de Ramlah.
La date de naissance de Balian d’Ibelin le Jeune nous est inconnu. Par contre, nous savons qu’il est mort en 1193.
Marié, en 1177,  à Marie Comnène (1154-1217), fille du duc de Chypre, Jean de Comnène et veuve du roi Amaury Ier, il eut plusieurs enfants dont Jean d’Ibelin (décédé en 1236) qui fut seigneur de Beyrouth et d’Arsur, connétable et bailli du Royaume de Jérusalem, et bailli de Chypre ainsi que Philippe d’Ibelin (décédé en 1227) qui eut la charge de régent de Chypre.

Politiquement proches de Raymond III de Tripoli, seigneur de Tibériade,  Balian et son frère Baudouin (Hugues, le frère aîné, est décédé en 1170) se rangèrent à ses côtés afin qu’il obtienne la régence lors de la minorité du jeune roi Baudouin IV qui n’avait alors que 13 ans.
En 1177, plus précisément le 24 septembre, c’est la célèbre bataille de Montgisard qui fut une victoire face à Saladin. Le jeune Baudouin IV seulement âgé de 16 ans entre dans la légende ; le roi lépreux a choisi de mourir au combat plutôt que dans un lit ! En 1180, un accord fut trouvé entre Saladin et Baudouin ; une paix précaire mise à mal par les brigandages de Renaud de Châtillon et la problématique succession prévue par Baudouin lui-même.

Balian d’Ibelin soutint Raymond III de Tripoli contre Guy de Lusignan (époux de Sibylle et beau-père de Baudouin V dit Baudouinet), en 1183. Ce dernier ne devait pas devenir régent ou roi. Mais Baudouinet décéda, vraisem-blablement empoisonné. Peut-être est-ce par Tripoli qui voulait le trône de Jérusalem ? Est-ce à celui qui a volé l’amour de son frère Baudouin qu‘il en veut (car c‘est bien Baudouin et non Balian qui avait un faible pour Sibylle)… ou est-ce au compère de Renaud de Châtillon, guère en bons termes avec la famille de son épouse : les Comnène… Guy de Lusignan deviendra tout de même roi. La pauvre paix entre Chrétiens et Musulmans s’affaiblit de plus en plus. Heureusement pour lui qu’Onfroy IV de Toron déclina le trône en sa faveur.
Alors que son frère, Baudouin, préféra s’exiler à Antioche, Balian rendit hommage au nouveau roi.
Mais il fut un roi médiocre et se retrouva vite face ) face avec Saladin excédé par le comportement de brigand de Renaud de Châtillon. En 1187, ce fut la bataille d’Hattin à laquelle l’armée franque fut anéantie. Cette bataille fut une hécatombe qui coûta la vie à 30.000 hommes (Chrétiens et Musulmans).
 Guy de Lusignan eut la vie sauve car il était roi ; Renaud de Châtillon fut égorgé des mains de Saladin. Quand à Balian, il put s’échapper du champs de bataille (son frère Baudouin n’a pas bouger de sa retraite). Les Templers et les Hospitaliers survivants, environ 300, furent amenés à Damas et furent décapités. Les Turcopoles (soldats turcs ou musulman à la solde des Francs) sont massacrés sans pitié. “Harki – Turcopoles…” l’Histoire n’est qu’un éternel recommencement !

Pire, peut-être, fut la perte de la relique de la  Sainte Croix. La Palestine passe petit à petit aux mains de Saladin et deux mois et demi après la sombre défaite,le 20 septembre 1187, Saladin entame le siège de Jérusalem. C’est Balian d’Ibelin qui organise la défense de la Cité Sainte. Il a réussi à levée 6000 hommes. Seuls 4 chevaliers sont restés à Jérusalem, au début de la campagne.
Echappé d’Hattin, Balian se réfugia à Tyr, comme le firent la plus part des chevaliers battus par Saladin. Son épouse étant restée dans la ville Sainte, il demanda à Saladin l’autorisation d’aller la chercher ; il promit d’entrer dans Jérusalem sans arme et de n’y passer qu’une seule nuit. Mais, vu son rang (le chroniqueur Ibn al Athir dit que son rang était  à peu près  égal à celui d’un roi),  les habitants de Jérusalem le supplièrent de prendre la tête de la défense de la ville. Balian, ne sachant que choisir : la parole donnée à Saladin ou son devoir de militaire, décida de s’en remettre à son ennemi qui accepta qu’il s’occupe de la défense de la cité. Bon prince, Saladin envoya une escorte qui conduisit Marie Comnène à Tyr .
Mais quelles sont les chances de Balian d’Ibelin de sauver Jérusalem ? Minces… Bien que les murailles soient épaisses et les Francs bien décidés à sauver leurs biens, Balian a très peu d’atouts en main : pas assez de défenseurs expérimentés, inamitié des chrétiens orientaux, orthodoxes ou jacobites, tous favorables à Saladin.
Les Francs se battirent avec courage mais 9 jours après le début du siège, les sapeurs de Saladin pratiquaient une brèche au nord de l’enceinte, non loin de celle percée par les premiers francs en 1099 !
Conscient de ne pouvoir sauver la population par les armes, Balian d’Ibelin dut accepter de capituler et d’ouvrir les portes de la Ville Sainte. Les Francs, moyennant rançon, eurent la vie sauve : 10 dinars pour les hommes, 5 pour les femmes et 1 pour les enfants. Balian d’Ibelin parvint à négocier pour les pauvres. Saladin accepta que 7000 d’entre eux soient libérés pour 30.000 dinars. De demande en demande, ils finirent par tous partir.
Balian perdit une à une toutes ses terres mais il put vivre avec sa famille à Tripoli. Après avoir continuer de soutenir Guy de Lusignan, il se plaça dans le camp opposé, celui de Corrado de Montferrat « al Markich », avec lequel il maria sa belle fille Isabelle (fille d’Amaury Ier et sœur de Sybille). Après la mort de Corrado et le remariage d’Isabelle avec Henri II de Champagne, Balian devint le conseiller de celui-ci.
En 1192, il aida Richard Cœur de Lion à négocier avec Saladin mettant ainsi un terme à la troisième croisade.
Balian d’Ibelin mourut en 1193, la même année que Saladin.

 

http://je-range-mes-sabots.mabulle.com/index.php/2008/11/25/166494-kingdom-of-heaven-le-vrai-balian-d-ibelin

Publié dans : L'ordre des Templiers |le 12 mars, 2010 |1 Commentaire »

Vous pouvez laisser une réponse.

1 Commentaire Commenter.

  1. le 26 avril, 2010 à 17:39 Mario Simard écrit:

    Encore une fois la réalité est plus grande que la fiction. J’au adoré le film Royaume des cieux, mais j’ai dévoré vos écris comme un glouton. Merci de nous avoir fait partagé l’histoire réel. Je suis heureux de constater que la moralité et les valeurs de l’homme décrit dans le film était bien réelles.

    Mario Simard
    QC, CND.

Laisser un commentaire

Rackam |
Unité Dharma |
Thorgrime-le-rancunier |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mon Chemin
| l'Islam Vrai
| Blog de l'Aumônerie Secteur...