Les Croisades et le Cardinal PIE

illustrationcroises.jpg

Les croisades, ces guerres chrétiennes qui seront l’éternel honneur de la France, ne sont qu’un plus large développement de l’expédition de vos pères.Et après que la noble ardeur des croisades s’est éteinte dans l’âme des princes et des rois, la flamme sacrée qui anime encore le zele des papes, le zele des chevaliers chrétiens et des moines soldats c’est cette noble passion que votre eveque soldat a si bien nommé l’amour de la foi et de la sainte chetienté: pro amore fidei et sanctae christianitatis.
Non, non, vaillant pontife, votre entreprise militaire n’a pas fini avec vous. L’oeuvre dont vous avez été l’initiateur et le premier moteur, il fallait mille ans et plus de notre sang et de notre or, mille ans et plus de combats heroiques, pour la conduire à son terme definitif. Aussi je ne m’etonne pas que sorti de Nantes au VIII è siècle vous n’y rentriez qu’en ce siecle XIXè. Me serait-il permis de le dire ainsi, mes Frères ? Même après son trépas, votre pontife avait gardé toute la fierté,
ou si vous le voulez meme  toute la sainte obstination de la race bretonne et il semble qu’il avait juré de ne regagner son domicile qu’après l’expédition conclue et la serie des batailles terminées.
Venez , noble pasteur, venez vous reposer enfin dans votre province bien-aimée, au milieu de votre ancien peuple. Désormais votre ennemi est vaincu sans retour. Vous vous battiez contre un colosse il ne reste plus qu’un fantome .Et si ce fantome est encore debout, c’est que le deplorable etat de l’Europe demande que sa chute ne soit pas précipitée et qu’un reste de vie artificielle lui soit maintenu de peur que sa succession ne passe à d’autres adversaires, aujourd’hui plus puissants et plus redoutables, de la sainte Eglise de Dieu. Ne vous scandalisez pas trop, si vous apercevez dans cette assistance plusieurs descendants de avos anciens freres d’armes, naguere enrolés pour la defense de ces memes infideles que vous immoliez sans quartier.Sans doute, cette anomalie accuse au sein des nations modernes d’immenses sujets de tristesse. Je veux vous le dire pourtant : vos neveux ont pu encore  se battre loyalement, chrétiennement; et le meme sentiment de foi qui arma votre bras animait aussi leur coeur.
Les vicissitudes d’içi bas amènent ces incidents etranges et ces retours singuliers des choses. Il serait par trop cruel, en effet, que l’héritage de Mahomet devînt la proie de ces races perfides qui ont toujours abandonné nos braves à l’heure de l’action et dont la trahison a tant de fois retardé nos  succès.
Laissons donc la Providence employer ses mystérieux appareils à galvaniser quelques temps encore ce cadavre défaillant, jusqu’au jour ou notre occident chrétien , plus uni dans la véritable foi, pourra recueillir une dépouille si chèrement achetée, qui ne peut et ne doit revenir qu’à lui.

CARDINAL PIE
DISCOURS POUR LA SOLENNITÉ DE LA RÉCEPTION DES RELIQUES DE SAINT ÉMILIEN PRONONCÉ DANS L’ÉGLISE CATHÉDRALE DE NANTES LE 8 NOVEMBRE 1859

Publié dans : L'ordre des Templiers |le 1 février, 2008 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Rackam |
Unité Dharma |
Thorgrime-le-rancunier |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mon Chemin
| l'Islam Vrai
| Blog de l'Aumônerie Secteur...