ORDRE SOUVERAIN ET MILITAIRE DU TEMPLE DE JERUSALEM

gerbtempliers1.gif

  FONCTIONS DES CHEVALIERS SIEGEANT

 AU GRAND CONSEIL LORS DES CONVENTS

 NATIONAUX OU INTERNATIONAUX         

GRAND PRIEUR MAGISTRAL

ET
VICE GRAND PRIEUR

Tous deux Chevaliers Grand Croix, ils sont appelés à de hautes Charges.

Le grand Prieur Magistral- doit faire preuve de dévouement, de sagesse, être à l’écoute.

Il  cumule toutes les fonctions dans le Grand Prieuré, et doit en connaître toutes les charges, s’il est le représentant du Grand Prieuré Magistral pour la France.

Toutes ses propositions, décrets, charges et règlements sont soumis à l’acceptation du Grand Conseil

Il appliquera son pouvoir de décision Magistral, que si le grand Conseil n’arrive pas à se mettre en accord après deux votes du sujet traité.

Il est avant tout le rassembleur et le protecteur de la Chevalerie d’Esprit Templier en France.

VICE GRAND PRIEUR

Si  le Grand Prieur Magistral est élu selon la volonté de tous les Frères; ce dernier doit être confirmé par le Grand Maître de L’Ordre en la personne de Fernando de Sousa Fontes, qui lui précise la durée de sa Charge de grand Prieur Magistral;

Le Vice grand Prieur est désigné par le grand Prieur Magistral pour le suppléer, se partageant tous deux les Charges du Grand Prieuré.

Le Vice grand Prieur peut remplacer Ce Grand Prieur pendant son mandat, mais ne peut prendre de décision sans la consultation et l’ aval du grand Conseil Magistral

Le Vice Grand Prieur peut représenter le Grand Prieur de France dans les pays amis.

Son mandat se termine en même temps que celui du Grand Prieur, tout en pouvant se présenter à sa succession de celui-ci, lors de l’élection prévue à cet effet.

Chevalier de justice

Et

Grand hospitalier – Chapelain-

Tous deux Chevaliers Grand Croix, siègent au Grand Conseil Magistral très proches l’un de l’autre, et sont choisis par Le Grand Conseil Magistral; pour leur ancienneté, leur dévouement, leur sagesse, leur tolérance sans faille.

LE GRAND HOSPITALIER

Il a pour fonction de gérer les oeuvres caritatives; il  ou elle, est attaché au Chapelain de (‘Ordre, et est en charge de la partie spirituelle et religieuse, en étant en relation avec les différentes autorités de confession chrétienne.

Le Chapelain ne peut pas transmettre l’armement ou l’adoubement.

LE CHEVALIER DE JUSTICE

IL peut être appelé à régler un conflit entre des Chevaliers.

Il peut se faire aider en cela par des conseillers et faire un rapport au Grand Conseil Magistral qui tranchera et rendra son verdict et sanction à prendre.
Il travaille de concert avec le Chapelain et Chevalier, Hospitalier, devant faire preuve de sagesse et de tolérance face à un problème pouvant être solutionné sans appel au grand. Conseil

Magistral
LE SENECHAL

LE MARECHAL

Tous deux Chevaliers grand Croix ils sont choisis pour leur ancienneté, leur travail, leur dévouement et leur sagesse pour les frères et pour Le Grand Conseil du Prieuré de France. Ils sont désignés par Le Grand Prieur Magistral.

LE SENECNAL :

Il dirige La partie administrative du Grand Conseil.

Si il y a litige, il peut se faire aider par le Chevalier de Justice.

C’est lui qui entretien des relations fraternelles avec les autres Ordres des différents pays; et peut remplacer le Grand Prieur en cas d’urgence.

LE MARECHAL

IL dirige la partie chevaleresque de l’Ordre.

Tous les Commandeurs, Baillis, grands Officiers sont sous son autorité, puisque ayant un pouvoir Magistral sur tous les Chevaliers du Grand Prieuré.

Il a également la fonction de Grand Visiteur, et est responsable de la garde qu’il a choisi pour protéger le Beaucéant, et de faire reconnaître l’autorité du Grand Prieur Magistral.
CHEVALIERS GRAND ARGENTIER MAGISTRAL

Chevalier grand Croix c’est une haute Charge que fui a confié le Grand Prieur Magistral C’est à lui que revient la haute Charge de gérer les deniers du Grand Prieuré Magistral de France.

Ces deniers sont constitués de cotisations, dons.

Il a la  Charge de tenir les Livres de compte, d’encaisser les cotisations; au besoin les réclamer si oubli.

Il est en relation avec les Commandeurs, Baillis; est assisté d’un conseiller et d’un Chancelier pour le  contrôle des entrées et sorties d’argent, ainsi que des achats, décorations, manteaux épées sigillum.

CHEVALIER GRAND SECRETAIRE MAGISTRAL

Chevalier Grand Croix directement rattaché à la personne du Grand Prieur Magistral c’est lui qui consigne toutes les propositions de décrets, textes et décisions que le Grand Prieur Magistral proposera au Grand Conseil » «Magistral pour acceptation..

IL peut être également archiviste du Grand Prieur Magistral; se faisant aidé en cela par un conseiller, pour la récupération des documents, travaux de commanderie, courriers entre les différents pays adhérents.

Lors des Chapitres, c’est lui qui est chargé de la  rédaction du procès-verbal  et de l’archiver.
CHEVALIER GRAND CHANCELIER

Chevalier Grand Croix ils sont au nombre de trois à siéger au Grand Conseil » Magistral ou Prieurial.

C’est Ce Grand Prieur Magistral qui choisit ses Chanceliers, pour leur ancienneté, leur sagesse et dévouement envers l’Ordre.

Il fait partie des Hauts Dignitaires de t’Ordre en France.

A  l’ étranger il remplit la fonction d’Ambassadeur du Grand Prieuré Magistral  de France, et peut être appelé à prendre des décisions, accords au nom du Grand Prieuré de France ; il sera  porteur d’une Charge signée par le Grand  Prieur Magistral

Dans sa fonction d’ambassadeur, il pourra ; avec l’accord du Grand Prieur Magistral; mettre en place des chevaliers pour la création d’un Grand Prieuré National ; en transmettant Charte et règles, rituels d’adoubement ou armement des futurs chevaliers ; pouvant prendre en exemple la création en Roumanie.

Au Grand Conseil Magistral de France, il a la parole et pouvoir de décision, il propose, rédige et actualise la Charte, les rituels décrets et nominations.

Il peut être aussi un Grand Chevalier Orateur pour faire la synthèse d’un Chapitre.
FONCTIONS DES CHEVALIERS SIEGEANT AU GRAND CONSEIL LORS DES CONVENTS NATIONAUX OU INTERNATIONNAUX
LE GRAND MAITRE DES CEREMONIES

Chevalier Grand Officier ou Grand Croix il  a une fonction de Hautes Charges, ayant, avec ses assistants la responsabilité de toute la préparation du Chapitre.

C’est à lui que revient la vérification de toute la mise en place du matériel et des matériaux pour les différentes cérémonies.

Tenue de Chevalier:

Chasuble, cordelette à 8 nœuds, gants blancs, croix, sigillum, épée dans son fourreau, cape ou manteau blanc.

Pendant la durée de la cérémonie :

Il est l’autorité qui fait régner l’ordre, la discipline et le respect du rituel; ainsi que la gestuelle dans le Temple.

Il est à même de reconduire voire même d’expulser un perturbateur dans l’ assistance. Il est autorité policière avec ses gens d’armes.

Il  est choisi par le Grand Conseil

CONSEIL MAGISTRAL PRIEURAL :

Chevalier d’esprit templier, il a tenu plusieurs fonctions dans l’Ordre, et siège au Conseil­ Magistral. Il apporte ses différentes « lumières » sur tout sujet traité lors de la tenue du Conseil Magistral:

Il peut remplacer n’importe quel chevalier lors d’un chapitre National.

I l peut avoir le titre de Grand Officier ou Chevaler Grand Croix

Il peut être chargé de mission, et apporte ses conseils à toute Commanderie ou Commandeur le sollicitant afin de résoudre un éventuel problème interne, dont il fera un rapport au grand Conseil d’une part et aux Chevaliers de Justice d’autre part qui trancheront pour la suite à donner.

Il siège au Conseil du Grand Prieuré pour les élévations et les récompenses. Il peut se présenter à l’élection de Grand Prieur.
LE BAILLI  PRIEUR GRAND OFFICIER

Ces différents titres sont décernés aux chevaliers méritants ou commandeur qui en font la demande, et qui sera adressée au Grand Conseil Magistral qui jugera de la suite à donner à la demande exprimée.

Pour être bailli ou prieur, il faut que trois commanderies soient sous son contrôle. Il n’a pas pouvoir de décision sur le commandeur, mais il peut le conseiller. Il fera un compte-rendu au Grand Conseil Magistral de la tenue des commanderies qu’il visitera.

Il assiste aux chapitres et est reçu selon son rang, à hauteur de la fonction qu’il occupe et qu’il représente.

Au cours de son mandat, il peut être aussi chargé de mission auprès de pays amis, et dans ce cas, sera mandaté avec une lettre justifiant sa fonction de représentant du grand Prieuré Magistral de France OSMTH, afin qu’il soit reçu avec les donneurs qui lui reviennent et dans le respect du Pays qu’il représente.

Son mandat terminé au titre de Bailli ou Prieur; il redevient chevalier avec le titre de grand officier, ou à un niveau plus élevé; Chevalier grand Croix pouvant lui être décerné par décision du Grand Conseil Magistral de France OSTMH et la confirmation par décret du Grand Maître Fernando De Sousa Fontes.

Le Commandeur transmet les demandes de récompense pour l’élévation d’un Chevalier, en faisant un rapport circoncis joint à la demande.

Le Commandeur est le ciment entre les Frères de sa Commanderie, il n’a de compte à rendre de ses décisions qu’au Grand Conseil Magistral de France 0STMH .
LE C0MMANDEUR

Après plusieurs années, un Chevalier peut être élevé au grade de Commandeur; sachant qu’il n’y a que deux grades dans l’ordre; à savoir: Chevalier et Commandeur. Les autres titres ne représentent que des fonctions ou élévations de titres et fonctions.

Le Chevalier peut créer sa propre Commanderie avec des sergents et novices; il deviendra Commandeur, mais devra être reconnu par le Conseil Prieurial de France OSMTH .

Un Chevalier dans une Commanderie peut être élu par les autres Chevaliers, et reconnu comme Commandeur. Sa nomination devant être confirmée par un décret et un diplôme du Grand Plieur Magistral de France OSMTH:

Le Commandeur a de hautes responsabilités. Il dirige sa Commanderie en respectant la règle,la Charte de l’Ordre de OSMTH de France, ainsi que le rituel de chevalerie de l’Esprit Templier. C’est lui qui représente l’autorité dans sa Commanderie. Tous les Chevaliers rattachés à sa commanderie lui doivent obéissance.

Il est en relation directe avec le Bailli ou Prieur de sa région, à qui il adresse les comptes rendus de Chapitre.

Il recrute, reçoit, instruit, décide ou sanctionne.

Il peut s’adresser directement au grand Conseil Magistral de France OSMTH  s’il rencontre un problème .

A chaque élévation le chevalier reçoit par décret un diplôme le reconnaissant dans sa fonction; diplôme signé par le Grand Prieur Magistral; par le Vice Prieur Magistral le Sénéchal et Maréchal.

Le Chevalier a  une grande responsabilité dans l’ordre ; Il est le gardien des valeurs de l’Ordre et de la Foi Chrétienne, aucun écart ne lui étant permis.

LE CHEVALIER

L’armement de Chevalier est la  distinction la plus importante de l’Ordre, c’est sur lui que repose la base de l’Ordre ; chaque Chevalier représentant une pierre taillée, polie sur laquelle reposera l’Ordre du Temple.

Bien qu’armé Chevalier et reconnu comme tel; l e Chevalier aura encore une longue route et même une vie pour qu’il se dise « je suis chevalier ». Mais ce serrait  une erreur  de dire cela ; c’est aux autres de le reconnaître comme tel.

Au cours de sa vie, il peut être appelé a des fonctions dans sa Commanderie : secrétaire, argentier, orateur, porte baucéant, et même commandeur.

Il peut parrainer et former des sergents, instyruction à leur armement.

Après plusieurs années de chevalerie, il peut être appelé a des fonctions supérieures auprès du conseil Prieurial : chargé de mission, Grand Maître des Cérémonies, Grand Chancelier Orateur, Conseiller, Grand argentier.

Il sera alors élevé au grade de grand Officier , Bailli ou Prieur de Région.

C’est le grand Conseil Prieurial  qui décide de son élévation signée par le Grand Prieur Magistral
DEVENIR CHEVALIER.

 LES TROIS PRINCIPES:
Dès le plus jeune âge, la fonction de chevalier nécessitait l’entraînement à développer et exercer 3 facultés de l’esprit, de l’âme et du corps; à savoir la Sagesse, la Force et la Beauté.

Tous les grands textes de la chevalerie médiévale insistent sur l’acquisition indispensable de ces 3 facultés si l’on veut devenir chevalier accompli.

La Quête du Graal, indique d’ailleurs explicitement les modèles de ces 3 qualités je cite

« Salomon, le plus sage des hommes, Samson, le plus fort et Absalon, fils de David, le plus beau de la Terre » ; il s’agit d’un leitmotiv de toute la geste arthurienne.

 

-                         la Sagesse est associée à la prud’homie, c’est-à-dire à la conscience éclairée par la science et la prudence, à la perception aiguisée des êtres et de la nature. Elle dépend de la pureté du coeur et de la droiture intérieure autant que la capacité d’observation et d’attention.

-                         La Force est associée à la grandeur d’âme et au courage qui donne la confiance pour supporter les afflictions, ou l’audace pour entreprendre de grandes choses. Elle est magnanimité, mansuétude, clémence et patience.

-                         La Beauté est associée à la générosité et à la courtoisie, à la largesse c’est-à-dire à cette forme d’ouverture et de subtilité de l’âme qui permet d’être sensible à l’harmonie, et de répondre aux besoins d’autrui dans le désintéressement.

 

D’une certaine manière, l’exercice de ces 3 facultés permet de réaliser respectivement les 3 vertus théologales que sont la Foi, l’Espérance et la Charité. De même que ces 3 vertus sont considérées comme inséparables l’une de l’autre, le chevalier accompli est celui qui sait tempérer la Force par la Sagesse et la Beauté, l’attrait de la Beauté par la Sagesse et le Courage, et incarner la Sagesse dans la Force et la Beauté de ses actions. Si l’on considère que Sagesse, Force et Beauté correspondent directement à l’Esprit, à l’Ame et au Corps ; à l’entendement, à la volonté et à la mémoire ; et aussi à la tripartition sociale des clercs, des guerriers et des artisans.

L’acquisition de ces dispositions se fait par un apprentissage dès l’enfance consistant:

-                         A discipliner et soumettre la volonté propre par le service d’un seigneur comme page, valet et écuyer, permettant ainsi d’obtenir la capacité d’un jugement juste, éclairée, impartiale et la maîtrise de soi à partir du sens de l’observation;

-                         A développer les énergies physiques, d’adresse, d’endurance, de courage et de concentration par les exercices martiaux et les jeux nobles comme la chasse ou les échecs;

-                         A éduquer les gestes du corps et ouvrir la sensibilité à l’harmonie subtile du monde dont le chevalier est chargé de faire respecter l’ordre, par la danse, le service des dames, la poésie et la musique dans les compétitions psychologiques des cours d’amour.
VARMATURE SPIRITUELLE·
Saint Bernard, rappelant Saint Paul dit que « le chevalier du Christ doit être armé de la patience pour bouclier, qu’il porte et dont il s’entoure contre tout adversaire, de l’humilité pour cuirasse qui préserve les profondeurs intimes, de la charité pour lance, avec laquelle comme dit l’apôtre, se portant vers tous dans la provocation de la charité et se faisant tout à tous ; il combat le combat du Seigneur. Il lui faut aussi le heaume du Salut qui est l’Espérance protégeant la tête, c’est-à-dire 1′ élément capital de l’esprit. Qu’il ait également le glaive de la Parole de Dieu et le destrier de bon désir.

Toutes ces vertus morales et théologales ont pour effet d’orienter et de fortifier les énergies spirituelles dans la grâce agissante du Saint Esprit, assimilée parfois à la fontaine bienfaisante du Saint Graal .C’est à ce prix que le Chevalier peut combattre le vieil homme et ses instincts rapaces, afin de remettre sur le trône de son coeur, l’Homme Nouveau, dans la plénitude de son être et devenir ainsi, Maître et Roi de lui-même.

Car n’oublions pas que, la force véritable provient toujours de la rectitude de l’énergie du coeur vivifié par la grâce divine.
D’ailleurs, en mettant en correspondance les différentes armes du Chevalier avec les vertus, Saint Paul comme Saint Bernard, rappellent qu’il y a un usage spirituel des exercices martiaux et du métier de la guerre, transmuté en Guerre Sainte contre la tyrannie de l’ego guerre de libération intérieure qui est le prélude et la condition de toutes les autres.

Lorsque les facultés de l’être spirituel ont été libérées de la prison du « moi », ils peuvent alors rétablir le royaume de Dieu et former la Cité de la Paix.

Et celle-ci n’est autre que l’état où le corps, par la noblesse du sang royal, est purifié, transfiguré et glorifié ; car comme le précise Saint Paul ; si nous naissons corps corruptible, l’oeuvre spirituelle achevée consiste à renaître corps incorruptible pour la vie éternelle.

Cet état se caractérise par 4 qualités, réalisation de la perfection de la croix de l’Homme roi.
LES QUATRE QUALITES CARDINALES DE L’HOMME NOBLE:

 J’associerai ces 4 qualités aux 4 éléments.

-                                La clarté et la transparence qui correspond à l’eau

-                            L’impassibilité qui correspond à la terre (qui veut dire invulnérabilité)

-                            La subtilité qui correspond au feu (qui veut dire traverser tout, vaincre la matière)

-                            L’agilité qui correspond à l’air (qui veut dire vaincre l’espace et le temps)
D’une certaine manière, l’armement du chevalier évoque ces 4 qualités qu’il s’agit de conquérir:
 

-                            L’épée et le bouclier manifestent la clarté

-                                La cuirasse et le heaume manifeste l’impassibilité

-                            La lance manifeste la subtilité

-                            Le cheval et les éperons manifestant l’agilité.
Ces caractères de l’état glorieux ont également comme reflet, la réalisation des 4 signes distinctifs de l’homme noble accompli; à savoir:
-                                L’honneur

-                                La fidélité

-                                La prouesse

-                                La courtoisie,
Lesquelles expriment aussi:

 -                                La justice

-                                La prudence

-                                La force

-                                La tempérance
Et enfin les 4 voeux:
-                                La pauvreté

-                                L’obéissance

-                                Défendre la Foi et le faible

-                                La chasteté.

L’honneur consiste d’abord à reconnaître la dignité de son âme, à obéir aux exigences élevées de sa nature et à avoir une conscience pure.

L’inverse est la bassesse et la vilenie.

Le chevalier cultive d’abord cette disposition à voir en lui-même et chez autrui, l’image de Dieu, à la respecter et à l’illustrer.

Avant d’être un comportement, l’honneur est d’abord une sensation intérieure, un souci constant de garder et d’accomplir cette part royale, lumineuse et immortelle qui est en soi. L’honneur n’est autre que la garde du coeur.
La fidélité consiste à maintenir l’orientation du coeur en toutes circonstances. Elle implique la sincérité, la loyauté et la constance.

Son contraire est la félonie, la traîtrise, le mensonge.

Elle s’adresse d’abord à soi-même, à cette part honorable du coeur dont nous venons de parler.

Elle s’adresse ensuite au suzerain, à la Dame et au Roi du Ciel qui ordonne et gouverne le monde. Elle s’exprime par le respect de la parole donnée, engagement qui oblige car il repose sur la conscience de la force créatrice souveraine du Verbe divin qui a dit:

« Le Ciel et la Terre passeront, mais mes paroles ne passeront point ».

 La prouesse est la recherche constante de l’absolu et le désir de la gloire, à travers le dépassement de soi-même.

Son contraire est la lâcheté, la paresse.

Il s’agit de sortir vainqueur des combats, des aventures et des épreuves. Cette quête de la gloire consiste avant tout à combattre pour la gloire de Dieu, pour

manifester son rayonnement solaire dans l’éclat de sa lumière, de sa puissance et de sa beauté. ; Je serai tenté de dire de sa sagesse de sa force et de sa beauté!

Etre un preux, c’est parvenir à révéler, à magnifier cette gloire par une conduite héroïque qui dépasse les limites de l’humanité ordinaire, aveuglée et affaiblie par la chute.

Cette gloire, objet de respect et d’admiration inspire le désir de perfection. Le chevalier la perçoit à travers la contemplation de la beauté visible ; et le reflet de cette beauté « épiphanique » ; c’est d’abord dans la femme que le chevalier la trouve et apprend à la découvrir, comme dans le miroir de la splendeur invisible, pleine d’amour.

Cet amour est si puissant, que la force guerrière abdique devant lui.
La courtoisie, 4~’~ vertu cardinale qui achève la perfection, consiste en un comportement fait d’attention, de délicatesse et de générosité. Elle implique la générosité du coeur; ne dit-on pas que la courtoisie signifie « se faire aimer à tous gens » et encore « se rendre aimable tous? ». disponibilité donc dont les 2 faces sont l’hospitalité ou réceptivité et la largesse ou don désintéressé.

Son contraire est la grossièreté, la brutalité et l’avarice.

N’est-il pas vrai que ce sont les Dames qui abritent la courtoisie et qui en précisent les lois subtiles ? Car pour l’éthique chevaleresque, la faiblesse de la femme cache une force céleste et une sagesse plus haute que celle des hommes.

C’est de la femme que le chevalier reçoit les armes, et c’est à elle qu’il dédie ses belles actions. C’est elle enfin qui stimule le désir, qui éveille l’amour, donne le courage qui sont les mobiles pour se perfectionner, se transformer et parvenir à la noblesse du coeur.

La dame est ainsi l’absolu sensible au coeur, l’étoile qui alimente le désir spirituel.
Pour terminer, je dirai que l’union avec la Dame réalise l’unité intérieure de l’être, comme c’est de la fusion de Mars et de Vénus que résulte la paix, qui est la fin de la guerre et l’ordre juste rétabli.
C’est donc ainsi que ces 4 qualités traduisent, pour l’état chevaleresque, une conscience de nature édénique.

ARMEMENT DU CHEVALIER

 PREPARATION A L’ARMEMENT:

 Tenue vestimentaire du Chevalier:

 Le Chevalier portera: chasuble, gants blancs, cordelette à huit noeuds, épée, croix du Temple Vermeille ou sigillum aux 2 chevaliers sur le même cheval. Le manteau blanc ou cape doit être pur; les divers écussons, distinctions décorations devant se porter sur la chasuble.

Le manteau ou cape ne porte que la Croix selon les différents ordres « de forme ou de couleur ».

Préparation psychologique du chevalier:

 Après un bain purificateur, le sergent entrera en veille d’armement, faisant le vide intérieurement. Il entrera en prière et lira plusieurs pages de la Bible qu’il choisira lui-même.

Le jour de l’armement:

Accompagné de son parrain, il sera présenté face à tous les Dignitaires et Chevaliers de l’Ordre, en tenue foncée, chemise blanche, manches retroussées et sans bijoux.

Le parrain présentera le sergent à tous les Chevaliers, expliquant ses valeurs pendant son noviciat; et après acceptation de tous ; la cérémonie pourra commencer.

 LE CHEVALIER

Le Chevalier est la base de ‘Ordre, son défenseur. Il représente un idéal il est porteur de la noblesse du coeur et de l’ intelligence fait d’amour, de fraternité ; défendant la foi chrétienne, la veuve et l’  orphelin.

Après plusieurs mois d’instruction, le sergent placé sous la, responsabilité d’un Chevalier qui est son parrain, peut être présenté pour être armé s’il remplit bien les conditions requises, à savoir :

·             Ponctualité lors des chapitres

·             Tenue exemplaire

·             Travaux collectifs ou personnels

·             Respect des valeurs et traditions

·             Transmission de ces dites valeurs

·             Relations fraternelles avec Ces autres Chevaliers et novices

·             Obéissance envers son Commandeur et autres Dignitaires de l’Ordre.

Le parrain le proposera pour ‘armement au titre de Chevalier de l’Ordre, au Commandeur de la Commanderie à laquelle le sergent appartient.

C’est le Conseil de la Commanderie qui décide de ‘acceptation de la demande.

Le Commandeur transmettra alors la demande signée de sa main avec son sceau au secrétariat prieurial afin de préparer les documents confirmant l’armement du sergent, la lettre testimoniale, Le diplôme et les documents seront enregistrés ensuite dans le qrand Livre de Chevalerie de l’Ordre.

LE SERGENT

Le sergent est placé sous l’ autorité d’un Chevalier qui est aussi son parrain, responsable de ses instructions qui doivent Ce conduire à l’armement de chevalier.

Selon ses travaux dans. la Commanderie, et qu’il présentera à ses frères chevaliers ; suivant résultat, son instruction sera de 6 ou 12 mois. il sera noté sur ses travaux, sa tenue, sa ponctualité aux chapitres.

Suivant sa conduite ou comportement vis à vis de l’Ordre ou de ses Frères, une quelconque sanction peut être prononcée à son encontre, et ce, pouvant aller jusqu’à l’exclusion.

 S’il juge cette sanction injustifiée dans sa teneur, il peut faire appel à son parrain qui plaidera sa cause auprès du Conseil de la

Commanderie ; Ce Commandeur restant seul juge quant au niveau de sanction a infliger ; étant bien entendu que, seul le parrain pourra prendre la parole au cours du débat contradictoire

LE NOVICE

Pour être admis dans l’Ordre de la Chevalerie d’esprit templier OSMTH  il faut être chrétien.

Le postulant peut faire sa demande d’admission soit en écrivant à la Commanderie la plus proche de son lieu de résidence, à condition de la connaître, soit en s’adressant sur notre site templier :

http://templedeschevaliers.free.fr

Cette demande devra être accompagnée d’une lettre de motivation et de deux photos d’identité de moins de trois mois.

Un complément d’enquête, ordonné par le Commandeur de la future Commanderie, sera effectué.

‘Un parrain, s’il n’en a pas, sera attribué au futur novice.

Le Commandeur sera seul juge dans l’acceptation ou non du nouveau postulant.

Le parrain aura donc pour mission d’instruire le nouveau novice dans le respect et le devoir de la Chevalerie en général et de l’Ordre en particulier.

Tout manquement envers un frère aboutira à une sanction pouvant aller jusqu’à l’exclusion et la radiation.

Les problèmes internes à la Commanderie seront réglés par le Commandeur.
 

NOM •………………………………………………………………………………… PRENOM • ……………………………………………………………………………………….

DATE DE NAISSANCE •…………………………………………………. ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………… .LIEU DE NAISSANCE • …………………………………………………………………

SITUATION DE FAMILLE • ……………………………………………….. RELIGION • ……………………………………………………………………………………..

ADRESSE • …………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

TELEPHONE •                                             TELEPHONE MOBILE . ……………………………………….. e-mail • …………………………………………

PROFESSION •…………………………………………………………………………………………………….

ETUDES •…………………………………………………………………………………………………………….

SITUATION MILITAIRE •…………………………………………………………………………………………………… GRADE • …………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………… AFFECTATION • …………………………..

RECU AU TEMPLE LE •……………………………………………………………………………………….

ARME CHEVALIER LE •……………………………………………………. PARRAIN •………………………………………………………………………………………..

ADOUBE LE •……………………………………………………………………. .PARRAIN •……………………………………………………………………………………….

FONCTION ET GRADE •………………………………………………………………………………………

APPARTENANCE OBEDIENCE •…………………………………………………………………………

TRAVAUX REALISES POUR LE TEMPLE ……………………………………………………………………………………………………………………………………….

QUELS SONT LES TRAVAUX QUI VOUS INTERESSENT •…………………………………………………………………………………………………………….

QUE PEUT VOUS APPORTER L’ORDRE ………………………………………………………………………………………………………………………………………

QUELLES SONT VOS ATTENTES ET VOS ESPERANCES :…………………………………………………………………………………………………………..

EN CAS DE DECES, SOUHAITEZ-VOUS UNE CEREMONIE CHEVALERESQUE TEMPLIERE •………………………………………………….

VOTRE FAMILLE EST-ELLE INFORMEE …………………………………………………………………………………………………………………………………………..

 MERCI DE REDIGER ET JOINDRE UNE LETTRE DE MOTIVATION

Contact : Magnus Secretarius Magnus Prior

osmth.france@wanadoo.fr

Publié dans : L'ordre des Templiers |le 14 octobre, 2007 |11 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

11 Commentaires Commenter.

1 2
  1. le 12 novembre, 2007 à 14:23 BURKEL CLAUDE écrit:

    j ‘ai reçu par l’intermédiaire de CHRISTIAN mORIN UN COURRIER DE VOUS SIGNE S.E. LE GRAND PRIEUR A. ZAPPELLI . GENEVE LE 1 NOVEMBRE 1985 EN L’AN DE L’ORDRE 867 ? A CETTE EPOQUE J AVAIS FAIT UNE EMISSION SUR EUROPE 1 CONCERNANT LES SECRETS DU TEMPLE ET LA CONNAISSANCE QUE JE POSSEDE , CELA SEMBLER VOUS INTERRESSER AU TRES HAUT NIVEAU, APRES UN COURRIER PAS DE NOUVELLE.
    JE TIENS DONC A RENOUVELER MA DEMANDE ET SAVOIR CE QUE VOUS VOULEZ EXACTEMENT, JE TIENS A SAVOIR APRES TANT D ANNEES CE QUE VOUS VOULEZ TOUJOURS
    CLAUDE BURKEL

  2. le 21 avril, 2009 à 0:38 FLONDOR écrit:

    Bonjour,
    Je suis un ancien legionaire e je desire etre adobe chevalier du temple
    Honeur e fidelite
    Christian Flondor

  3. le 12 juillet, 2009 à 13:04 domenico guzzonato écrit:

    Je suis chev. Domenico, ex Grand Prieur de le Grand Priore’ du Moldavie, ex Legatus Magistralis du Romanie, Grand Croix du l’Ordre Templier a l’obbedience de Porto- G.M. SOUSA-FONTES. Actuelment mon residence ilet dan la ville du Taranto, et javec l’intention du constuire le Temple meme dan le Sud d’Italie et la reunion de les otre Ordre existent dan les Regions du sud.Un’ embrasse, fr. Domenico

    NON NOBIS DOMINE, NON NOBIS SED NOMINE TUO DA GLORIAM

  4. le 8 février, 2010 à 3:44 Flondor écrit:

    Je l’intention de cree les nouvelles baques pour les chevalieres du temple, actuelemet je me trouve au Congo pour acheter l’or, e diamantes, si vous etaies interesse je recoit votre commande
    Honneur e fidelite
    Flondor Cristinel

    NON NOBIS DOMINE, NON NOBIS SED NOMINE TUO DA GLORIAM

  5. le 30 juin, 2010 à 17:29 Domenico écrit:

    Vorrei sapere se è possibile di più sulla filiazione Van der Stock nell’ordine del Tempio. Grazie

  6. le 13 août, 2010 à 1:31 moretti joelle écrit:

    il m’est arrivé il y 13 ans des choses bien etranges comme par exemple les professie d »eres ,des pouvoirs etrange, a mon insue j’ai ete conduite dans une loge maçonnique qui m’ont fait raconté ces choses je ne suis plus moi meme je sais que j’ai reçu une initiation templiére la nuit a l’oreille une voix sortie des antraille de la terre et je me sens faire partie de cette mouvence je suis pas marié et pas chaste mais mon coeur est pure cela fait 13ans que je suis en recherche de ce qui m’est arrivé que dois je faire ? que m’est ‘il arrivé je vois des yeux noirs chez les gens qui vont decedés j’ai moins peur maintenant

  7. le 23 mai, 2011 à 22:58 Saintmard Michel écrit:

    Bonjour.
    N’oublions pas que servir n’est pas se servir.Merci Certains parmis les hommes de Foi semblent oublier
    que si la Verité triomphe rarement ,ses ennemis sont néanmoins toujours battus!

  8. le 2 décembre, 2012 à 6:36 Moulay Ahmed Al Mansour écrit:

    je vous présente mes salutations les plus fraternelles.
    Moulay Ahmed Al Mansour
    le Grand Maître de la Confrérie des Chevaliers de la Sainte Licorne.

  9. le 23 décembre, 2012 à 21:40 OMOSTE DORYTE écrit:

    comment adheré?

  10. le 23 décembre, 2012 à 21:43 OMOSTE DORYTE écrit:

    je cherche à adhérer à une loge d4obedience militaire;est-ce que je peux par ce canal.

1 2

Laisser un commentaire

Rackam |
Unité Dharma |
Thorgrime-le-rancunier |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mon Chemin
| l'Islam Vrai
| Blog de l'Aumônerie Secteur...