LEXIQUE (Moyen Âge)

rosslyn20templars20logo.gif

Adoubement: acte cérémoniel par lequel l’impétrant est fait chevalier et reçoit ses armes. A partir du XIIe siècle, l’Église s’empare du cérémonial et c’est monsieur l’évêque lui-même qui procède au sacrement, à la bénédiction de l’épée ainsi qu’à la grande messe.

Alains: peuplade nomade issue probablement de la région iranienne. L’un de ses groupes migre vers l’Europe de l’Ouest pour venir se mêler au nombre des tribus barbares qui envahiront par la suite les anciens territoires de l’Empire romain (Gaule, Espagne, Italie, Portugal et même Afrique du Nord).

Alamans: peuplade germanique originaire de Scandinavie et du Jütland. Au Ve siècle les Alamans se pressent eux aussi aux portes de la Gaule défendues par un empire romain agonisant. Ils finissent par s’établir en Alsace et dans une majeure partie de la Suisse.

Albigeois: mouvement religieux qui, aux XIIe et XIIIe siècle, répand dans le sud de la France, et en particulier dans la région d’Albi, la doctrine des cathares répandue dans certaines régions d’Europe. L’Eglise lance contre les Albigeois, en 1209, une croisade, et ensuite les foudres de l’inquisition. Elle ne parvient à anéantir l’hérésie cathare dans le sud de la France qu’à la fin du XIIIe siècle.

Alchimie: science, un brin ésotérique, qui puise ses racines dans l’Antiquité. Le but avoué est de fabriquer des métaux précieux (argent ou or) en imitant le processus naturel mais à une vitesse d’élaboration surmultipliée. L’opération finale ou grand oeuvre débouche sur la création de la pierre philosophale, facteur primordial de la transmutation des métaux. Derrière cette transmutation matérielle il y a certainement la recherche de la transmutation de l’individu qui éprouve le besoin de se sentir supérieur à ce qu’il est réellement. Enfin bref, la recherche d’une philosophie transcendantale voire d’une quête d’immortalité! En tous les cas les travaux des achimistes découcheront sur des avancées scientifiques réelles à l’Epoque moderne. On prête à des savants comme Newton (1642-1727) une formation d’alchimiste ou du moins des connaissances en alchimie.

Alleu: terre libre, non soumise à l’autorité d’un seigneur. L’alleu roturier est la propriété de l’homme non-noble qui possède la terre et généralement la cultive. Il peut aussi être la propriété d’un noble (souvent un chevalier à cette époque) ou être un bien de l’Église dans ce cas il s’apparente à un fief. Si l’alleu est souverain, son propriétaire y exerce la justice.

Alexiens: nom donné en France, en Hollande ou en Allemagne aux lollards qui sont des prédicateurs anglais obéissant aux doctrines de John Wyclif (1330-1384). Les Alexiens et les Lollards se regroupent en communautés de laïcs, affichent un costume de pénitent et une vie austère. Ils se font entre autres les fossoyeurs des pauvres gens.

Angles: peuplade germanique qui va essentiellement jeter son dévolu sur l’Angleterre lors des grandes invasions barbares de la fin du Ve siècle. Les Angles s’installent surtout dans le nord-est de l’Angleterre.

Antipape: pape se faisant désigner contrairement aux règles du droit canonique (majorité des membres de l’Église).

Apanage: fief donné aux fils cadets du roi afin qu’ils renoncent à la succession au trône (revient au fils aîné).

Arianisme: doctrine professé par Arius (V.256-336), prêtre d’Alexandrie, dans les années 300, par laquelle il nie l’existence de la Trinité (le Père, le Fils et le Saint Esprit) car, selon lui le fils, création du Père, n’est pas de toute éternité et ne peut donc être de même nature que le Père (élémentaire mon cher Watson!). Pas pour le concile de Nicée qui, en 319, déclare hérétiques les vues d’Arius.

Augustins: ordre des Augustins, ordre mendiant fondé en 1256 par Alexandre VI. En fait des moines se réclament de Saint Augustin d’Hippone (354-430) depuis le Ve siècle (la règle de Saint Augustin n’est officiellement reconnue par les autorités ecclésiastiques qu’en 1215 au concile du Latran), mais les communautés d’ermites qu’ils forment n’ont que peu de liens les unes avec les autres. Alexandre VI en fait donc un ordre cohérent et organisé dont les membres cessent d’être des ermites pour aller conquérir le monde urbain et y prêcher ce qu’ils estiment être leur bonne parole. Les chanoines réguliers de Saint Augustin et les religieuses augustines (qui suivent aussi la règle de Saint Augustin) se joindront aux Ermites de Saint Augustin (ou Frères augustins) au sein des principaux représentants de l’ordre des augustins.

Austrasie: royaume franc qui doit son existence au partage de celui de Clovis (465-511) (les 2 autres grands royaumes sont la Neustrie et la Burgondie). Les trois royaumes dureront jusqu’à l’avènement de Pépin le Bref (715-768) en 751. L’Austrasie comprend (en gros) la région de la Meuse et de la Moselle, l’actuel Pas-de-Calais et le département du Nord pour s’avancer de l’autre côté du Rhin au delà de Cologne et de Bonn.

Avars: peuplade de cavaliers originaires des steppes de l’Asie centrale. Les Avars tentent de s’implanter dans la région bulgare puis poussent en direction de la Bavière. Charlemagne les bat en 796. Ils sont quasiment anéantis au IXe siècle (pour ceux qui se sont aventurés en Europe) par les Moraves.

Avoué: laïc chargé des tâches militaires et judiciaires (qui sont interdites aux religieux) sur les terres d’une abbaye ou d’un évêché.

Bailli: successeurs des Missi dominici d‘abord chargés d‘une mission de contrôle dans les provinces, ont ensuite la charge (milieu du XIIIe siècle) de la circonscription provinciale mais aussi juridiction royale nommée bailliage.

Banalité: droit du seigneur (qui découle du droit de ban) à obliger ses censitaires à utiliser ses installations (four, pressoir, moulin, etc.).

Banquier: désigne originellement celui qui procède au change des monnaies.

Basilique: église (au sens d’édifice) des premiers temps de la chrétienté qui s’inspire sur le plan architectural des basiliques romaines , tribunal et lieu de rendez-vous, qui étaient des constructions rectangulaires (se terminant généralement en abside) et que des rangées de colonnes découpaient en nef.

Beffroi: tour d’une construction municipale qui peut abriter l’horloge de la ville ainsi que son coffre et son sceau. Est généralement le symbole d’une municipalité urbaine autonome.

Béguinage: communauté des béguines, femmes qui se soumettent à la vie monastique sans en prononcer les voeux perpétuels.

Bénédictins: religieux (ses) qui suivent la règle de Saint Benoît de Nursie (v. 480- 547). Ordre fondé au début du VIe siècle.

Bernardins: religieux (ses) de l’ordre de Cîteaux après qu’il ait été transformé par Saint Bernard de Clairvaux.

Bonne ville: désigne à la fin du Moyen Âge, toute ville fortifiée ou chef-lieu à qui le roi accorde le droit de bourgeoisie ainsi que l’affranchissement de la taille. Afin de s’assurer généralement de la fidélité et de la loyauté de celle-ci.

Bourdon: Bâton de pélerin.

Bulles: Textes officiels du pape, en caractères gothiques, sur parchemin, et auxquels des boules de plomb (d’où le nom) sont attachées.

Burgondie: royaume franc à la suite du partage du royaume originel de Clovis. Correspond à l’est de la France, ainsi qu’une partie allemande et suisse. Donnera son nom à la Bourgogne.

Capitation: au Moyen Âge, désigne une taxe par tête due au seigneur.

Capitulaire: ordonnance des souverains carolingiens classées par chapitres. En général les capitulaires sont promulgués oralement avant d’être écrits.

Carolingiens: dynastie des Carolingiens, fondée par Charlemagne (768-814)

Carmes: ordre de Notre Dame du Mont Carmel fondé en 1207 ou 1209 au mont Carmel. Les Carmes sont astreints à un ascètisme qualifié de rigoureux. Les Carmélites appartiennent à la fraction féminine de l’ordre des Carmes qui a été fondée en 1451.

Cénobite: Moine qui vit en communauté. Ce terme est essentiellement employé dans le christianisme des premiers temps, alors qu’il exite nombre de moines qui vivent seuls (les anachorètes) afin de les différencier.

Chanoine: membre du clergé qui sert (célèbre l’office) dans une cathédrale (église de l’évêque) ou dans une collégiale (église qui, bien que n’étant pas celle du siège de l’évêque comprend néanmoins un collège de chanoine). Le chanoine (de la première règle en 755) est soumis à une règle monastique (dortoirs et réfectoires communs). A partir du synode de Rome de 1059, les chanoines se divisent en chanoines séculiers et chanoines réguliers. Les chanoines séculiers adoptent le même mode de vie que le reste du clergé, séculier. Les chanoines réguliers mènent, eux, une vie monastique, renoncent à tous biens matériels et suivent la règle de Saint Augustin d’Hippone. Certaines cathédrales et certains chapitres de cathédrale régulariseront leur chapitre (la communauté des chanoines) mais dans l’essentiel cette régularisation des chanoines se fait par la création de nouvelles congrégations ou par la réforme de certaines communautés déjà existantes. Les chanoines réguliers de Saint Augustin ne formeront qu’une composante de l’ordre des augustins avec les Ermites de Saint Augustin (dits aussi Frères augustins) et avec les religieuses augustines.

Chapitre: le groupe des chanoines d’une cathédrale ou d’une collégiale.
Mais aussi
_ l’assemblée de moines (voire de moniales ou de chanoines) qui délibèrent des affaires dont ils ont la charge.
_ le lieu où se font ces réunions dans un monastère parce qu’elles commencent originellement par la lecture d’un chapitre de leur règle.
_ Chapitre cathédral: le groupe de religieux qui conseille l’évêque, et assure « l’intérim » en cas d’empêchement de ce dernier.
_ Chapitre collégial: même fonction que le chapitre cathédral mais dans une église.

Charte: acte juridique qui réglemente des intérêts ou accorde des privilèges:

  1. Charte de franchise: Charte qui précise à une communauté ses devoirs vis-à-vis du seigneur. Les bourgeois y gagnent en liberté et les serfs sont affranchis. Cela débouche parfois sur la création par ces bourgeois d’une administration municipale.
  2. Charte de communes: Accorde d’entrée l’autonomie au corps municipal, formé des échevins, par lequel la ville se gère elle-même.

 

Chartreux: ordre des Chartreux fondé en 1084 par Saint Bruno (v. 1035-1101) au massif de la Grande Chartreuse.

Cens: redevance due au seigneur par le détenteur d’une terre non-noble.

Censive territoire non-noble soumis au cens envers un seigneur. Le tenancier, propriétaire utile de sa terre est soumis à la propriété dite éminente du seigneur. D’où redevances envers le seigneur.

Chevalerie: ordre des chevaliers qui oblige à un code de conduite le soldat cavalier. La Chevalerie apparaît à la fin du Xe siècle. L’Eglise peu à peu impose à la chevalerie ses règles.

Cisterciens: ordre des cisterciens fondé en 1098 à Cîteaux par Saint Robert de Molesme (1027-1111).

Cité: territoire dont le chef-lieu est une ville sous l’Empire romain et au début du Haut Moyen Âge. La Cité s’efface peu à peu face au diocèse.

Clarisses: ordre féminin des clarisses fondé en 1212 par Sainte Claire (1193-1253).

Cluny: ordre de Cluny fondé vers 910 par Saint Bernon (850-927).

Collégiale: église d’un couvent de chanoines réguliers.

Commenda: contrat par lequel un commerçant qui voyage, s’engage à développer le capital qu’un sédentaire lui a remis.

Complant: contrat passé entre un propriétaire et un paysan par lequel le paysan cultive les terres du propriétaire et en garde la moitié des revenus pour lui.

Concile: assemblée d’évêques et de théologiens où sont abordés les points de doctrine qui posent problème ou les points de discipline religieuse.

  1. Concile provincial: Assemblée des évêques d’une province ecclésiastique.
  2. Concile national: Assemblée des évêques d’un pays.
  3. Concile général ou oecuménique: Assemblée convoquée par le pape.

 

Confessio: endroit d’une église (généralement le chevet) où sont exposés les reliques d’un saint.

Confrérie: association de laïcs qui s’associent dans un but religieux qui est généralement celui de vivre en commun leur foi.

Coquillards: les pélerins de Saint-Jacques de Compostelle, mais aussi les malfaiteurs qui se font passer pour tel, animés qu’ils sont de desseins nettement moins recommandables.

Coutumes: lois orales le plus souvent issues du droit barbare qui sont en vigueur dans telle ou telle province (moins fréquente dans le sud essentiellement régi par le droit romain ou ce qu‘il en reste).

Convers: religieux qui est plus particulièrement destiné aux tâches matérielles dans un monastère ou une abbaye et qui est déchargé d’une bonne partie des obligations religieuses auxquelles sont astreints les autres moines (contrairement à eux, il n’est pas prêtre). Frère convers.

Croisade: expédition militaire, pélerinage guerrier destiné à délivrer les lieux désignés saints du côté de Jérusalem, par la chrétienté, et qui sont passés entre les mains des musulmans. Désigne par la suite toute expédition guerrière déclenchée contre des mouvements dits hérétiques.

Débite: Impôt ecclésiastique, en Normandie, d’un denier par habitant de la paroisse. Il est institué au XIe siècle.

Décime: impôt dû au roi ou au pape et touchant les revenus ecclésiastiques. N’est levé, au Moyen Âge, qu’extraordinairement.

Dîme: dixième partie de la récolte qui revient au clergé dans le cadre d’une paroisse. L’Etat carolingien à partir des années 585 transforme cet impôt religieux en en une pratique civile étendue à la société toute entière et en assure si besoin est, le bon fonctionnement.

Diocèse: circonscription administrative, mise en place à la fin du IIIe siècle par l’empereur Dioclétien (245-313)et qui comprend plusieurs provinces. Le terme désigne ensuite la circonscription ecclésiastique de l’évêque ou de l’archevêque.

Dominicains: ordre religieux dits des Prêcheurs (la prédication est leur première fonction) fondé en 1214 à Toulouse par Saint Dominique dans le but de faire se propager la foi et dans celui de lutter contre les hérésies.

Droit de ban: pouvoir économique, judiciaire et militaire dont disposent le seigneur sur ses vassaux ou sur ses censitaires. Ce pouvoir peut être partagé entre plusieurs seigneurs sur un même lieu.

Droit de dépouille: droit du roi à s’approprier les biens d’un évêque qui vient de décéder.

Écorcheurs: membres de la soldatesque qui ont exercé sous les règne de Charles VI (1368-1422) et de Charles VII (1403-1461) le pillage de plusieurs provinces de France et ce jusqu’à la fin de la Guerre de Cent ans

Échevins: auxiliaires qui participent à la justice seigneuriale avant de devenir des magistrats municipaux

Échiquier: deux définitions.

  1. Tapis quadrillé qui sert au banquier pour établir ses comptes. Devient ainsi le nom désignant le ministère des Finances en Grande-Bretagne.
  2. Cour de justice des ducs de Normandie qui juge en dernier ressort. Quand Philippe Auguste (1165-1223) annexe la Normandie à la Couronne de France en 1204, il conserve cette cour qui prend le nom d’Échiquier de Normandie. Sous François 1er(1494-1547), elle devient le Parlement de Rouen.

 

Ecuyer: apprenti du chevalier qui le sert durant toute cette période. Devient à partir du XIII e un titre de noblesse (dernier échelon).

Enclosure: clôture des terres qui met fin à la pratique des terres mis au service de la communauté villageoise.

Evêque: l’ecclésiastique qui dirige le diocèse. L’archevêque, lui, dirige une province ecclésiastique (plusieurs diocèses). L’archevêque est aussi appelé évêque métropolitain car la ville où il siège est la métrople, le « chef-lieu » juridictionnel d’une province ecclésiastique

Famuli: les laïques qui travaillent dans un monastère.

Fabrique: conseil qui gère les biens d’une église et qui est formé par des laïcs. Cette institution prend corps au XIIe siècle alors que les chantiers d’église sont légions.

Fédérés: barbares engagés par Rome dans ses légions afin de défendre l’Empire contre les autres barbares. Ils y gagnent des terres et le droit d’exercer leurs us et coutumes.

Fibule: agrafe, broche ou boucle en bronze ou en métal précieux qui sert à attacher les vêtements. Du moins jusqu’au XIe siècle. Que se passe-t-il au XIe siècle? On invente le bouton!

Fief: domaine ou partie d’un domaine (cela peut aussi être un bien quelconque) cédé par un seigneur à un vassal. Domaine noble.

Finage: Territoire sur lequel un seigneur, ou une ville, exerce sa juridiction.

For ecclésiastique: droit que possède l’Église de juger ses membres. Et qu’elle perdra peu à peu.

Fosterage: désigne le fait de confier un jeune noble à un autre seigneur afin de l’éduquer.

Franciscains: ordre des Franciscains (ordre dit mineur: ses membres ne sont pas ordonnés prêtres) fondé vers 1210 par Saint François d’Assise (1182-1226). Les Franciscains sont aussi appelés Cordeliers. Aux Temps modernes, l’ordre des Franciscains se fractionnera en plusieurs branches: les Cordeliers (les Observantins qui suivent la « règle » officielle de l’ordre) et des groupes dits de la « stricte observance » comme les Capucins ou encore les Récollets qui entendent observer la « règle » de Saint François telle qu’elle a été originellement conçue et non comme elle a été « reformée ».

Francs: diverses tribus de la rive droite du Rhin inférieur qui s’unissent au IIIe siècle en une ligue guerrière (franci) contre l’empire romain.

Freda: tiers des amendes judiciaires qui va au roi sous les Carolingiens.

Geste: ensemble des poèmes épiques qui chantent les exploits souvent légendaires des héros ou des monarques. La geste de … ou encore chanson de geste.

Goth: première peuplade germanique à s’installer dans l’empire romain (IIIe et VIe siècle).

Gothique: style architectural en vogue du XIIe au XVIe siècle en Europe et qui caractérisent les églises tout en hauteur, inondées de lumière et de décorations et qui ont nécessité l’introduction de techniques nouvelles comme l’arc brisé, la voute sur croisée d’ogives ou encore l’arc-boutant.

Grand Schisme: schisme qui divise l’Église de 1378 à 1414 où plusieurs papes sont élus en même temps et se font concurrence. Résolu par le Concile de Constance (1414-1418).

Grandes Compagnies: troupes de mercenaires levées pour combattre durant la Guerre de Cent ans et qui se livrent le plus souvent au pillage durant les périodes de trêves.

Guerre folle: nom donné à la révolte des nobles qui se soulèvent contre le pouvoir royal durant la régence (1483-1491) assurée par Anne de France (1460-1522).

Guilde: association où se rassemblent les membres d’une corporation ou d’un groupe ayant des intérêts équivalents (marchands, artisans, métiers des arts, etc.).

Haubert: chemise de maille avec des plaques rigides aux endroits du corps jugés les plus vulnérables et qui remplace vers le XIIe siècle la cotte de maille.

Heaume: casque qui protège entièrement la tête (seules des fentes au niveau des yeux sont percées) et qui repose sur les épaules du chevalier.

Hérésie: au sein de l’Église catholique se dit d’une doctrine qui va à l’encontre d’un point fondamental de la foi tel qu’il est professé officiellement.

Honneur: bien immobilier en guise de salaire pour l’exercice d’un poste ou d’une charge politique. Quand la personne quitte sa charge, elle ne dispose plus de ce bien.

Horloge: Les premières horloges mécaniques datent du XIIIe siècle et sont installées en haut des clochers ou des beffrois. Avec la miniaturisation du principe, la montre, elle, apparaît à la fin du XVe siècle.

Hospitaliers: Ordres religieux qui se donnent pour mission le soin et l’assistance des personnes dans le besoin. on trouve notamment:
_ L’ordre des chevaliers de l’Hôpital ou des hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem fondé après la création du royaume latin de Jérusalem (Croisades) vers 1113 afin de porter secours et assistance aux pélerins. Cet ordre uniquement charitable au départ devient par la suite aussi un ordre de religieux combattants chargé de la défense des Etats latins de Terre sainte à l’instar des Templiers.
_ L’ordre des hospitaliers de Saint-Antoine-du-Viennois ou des antonins, du nom de l’abbaye fondatrice de Saint-Antoine-du-Viennois (de la ville de Vienne en Isère), fondé vers 1070. Cet ordre uniquement charitable se destine à l’acceuil et le soin, dans des maladrerie, des lépreux ou des personnes atteintes de zona (« le feu de Saint-Antoine »).
_ L’ordre des hospitaliers du Saint-Esprit, fondé à Montpellier en 1198. Ordre uniquement charitable dont la principale fonction est la tenue d’hospices ou d’hôpitaux.

Hôtel-Dieu: Etablissement hospitalier ou hospice placé sous la direction de l’évêque.

Huns: peuplade d’origine turco-mongole, nomade, qui est à l’origine des grandes invasions des IVe et Ve siècle.

Indulgence: rémission totale et partielle qu’accorde l’Église vis-à-vis des péchés qui mériteraient des peines temporelles. Ce qui va déboucher sur un véritable commerce. Les nantis se voyant , moyennant finances, accordés facilement des indulgences. Ce contre quoi s’élèvera principalement Luther (1483-1546).

Inquisition: institution judiciaire au service de la papauté chargée de pourchasser, juger et condamner (le plus souvent) les personnes soupçonnées d’hérésie. Les dominicains en sont les principaux maîtres d’oeuvre.

Jacquerie: nom donné à la révolte des paysans (les Jacques) de l’Île de France, du Beauvaisis et de la Brie en mai-juin 1358.

Jubilé: origine hébraïque désignant la corne du … bélier dans laquelle on sonnait le début de la nouvelle année. L’Eglise catholique, par l’intermédiaire de son pape Boniface VIII (1235-1303) reprend ce terme à son compte en 1300 afin de désigner les années où les fidèles bénéficient de l’indulgence ecclésiastique vis-à-vis de leur vilaines actions s’ils se rendent en pélerinage dans les 4 principales basiliques du Vatican. L’intervalle entre 2 jubilés est défini depuis l’an 1475 à 25 ans.

Jutes: peuplade germanique du Jütland qui va peupler une petite partie du sud-est de l’Angleterre (Kent).

Lige: Homme lige, vassal lié à son seigneur par un serment de fidélité

Limes: frontières fortifiées de l’Empire romain: limes de Germanie ou de Bretagne (frontière entre l’Angleterre et l’Écosse connue aussi sous le nom du Mur d’Hadrien).

Lollards: disciples de John Wyclif (1328-1384), théologien et « pré-réformateur » anglais condamné comme hérétique. Le nom de lollard vient du verbe lollen qui signifie marmonner comme leur façon de chanter leurs psaumes. Leur principale caractéristique est un mode de vie austère.

Livello: contrat d’une durée de 29 ans, renouvelable, par lequel un propriétaire cède son droit de propriété à un paysan libre.

Loge: pièce, local où se rassemblent les tailleurs de pierre qui se transmettent leur savoir. Vous savez désormais d’où vient le vocable loge maçonnique.

Lotharingie: royaume qui revient à Lothaire 1er (795-855) suite au traité de Verdun en 843 et qui comprend initialement les Pays-Bas, l’Alsace, la Lorraine, la Bourgogne, la Provence et une partie de l’Italie. Pour ne plus être former que de la Lorraine qui doit justement son nom à la Lotharingie.

Mall: tribunal royal que préside le comte (époque mérovingienne et carolingienne).

Maire du palais: intendant du palais à l’époque mérovingienne. Devient à la fin de cette époque le gouverneur quasi-officiel du royaume

Manse: le manse est l’unité d’exploitation qui est institué à partir des Carolingiens. Il comprend la maison et ses dépendances, le jardin et la quantité de terre cultivable par une famille (10 à 20 hectares). On distingue trois sortes de manses:

  1. manses serviles: détenus par les serfs.
  2. manses lidiles: détenus par les affranchis.
  3. Manses ingénuiles: détenus par les paysans libres.

 

Marche: zone tampon aux frontières d’un royaume ou d’un État afin de le prémunir contre les invasions ennemis.

Matricule: registre des pauvres soutenus par une église ou un monastère.

Ménestrel: poète, chanteur ou musicien au sein d’une cour.

Mense: la mense est le revenu destiné à l’entretien d’une personne ou d’une communauté religieuse. La mense d’un évêché est composée de la mense épiscopale qui revient à l’évêque et de la mense capitulaire qui revient aux chanoines et qui est divisée en autant de prébendes que de membres. Au niveau monastique, la mense abbatiale revient à l’abbé alors que la mense conventuelle revient aux moines.

Mérovingiens: dynastie des Mérovingiens, fondée par Mérovée (?-458) le papa de Clovis (« On n’en fera rien de celui-là… »)..

Minimes: ordre des minimes fondé vers 1450 par Saint François de Paule (1416-1507).

Missi dominici ou Vassi dominici: sous les Carolingiens, envoyés du roi dans les provinces afin de rendre compte de la conduite des comtes dans les provinces.

Moines blancs: désignent les chanoines qui suivent une règle et les cisterciens .

Moines noirs: désigne les bénédictins (VIe siècle) .

Moniale: nom qui désigne les religieuses, l’équivalent de moine au féminin.

Monnaie: le denier hérité de la monnaie romaine, est la seule pièce en circulation. Charlemagne impose le système de deux monnaies de compte, la livre (240 deniers) et le sou (12 deniers). On paye donc avec des deniers en sou et en livre. Ce système dans ses grands principes va perdurer jusqu’à la Révolution.

Motte: désigne le plus souvent une tour en bois entourée d’une palissade, le tout situé sur une butte de terre (motte) elle-même protégée par des fossés remplis d’eau ou non, et servant de fortification jusqu’au XIe siècle, date de l’apparition des donjons de pierre puis des châteaux forts.

Moulin: le moulin à eau existe depuis l’Antiquité. Au Moyen Âge, on l’utilise pour moudre, tanner, aiguiser ou encore pour brasser (bière). Le moulin à vent n’apparaît dans le royaume de France que fin XIIe – début XIIIe siècle.

Neustrie: royaume franc suite au partage du royaume de Clovis. Correspond à l’ouest de la France, hormis la Bretagne (on est les descendants d‘Astérix ou on ne l‘est pas!).

Nicolaïsme: désigne les prêtres qui vivent en ménage avec la personne de leur choix.

Oblats: enfants que les parents confient (ou abandonnent) aux moines afin qu‘ils les éduquent et en fassent l’un des leurs.

Office divin: Ensemble des prières et des cérémonies religieuses, seulement suivies en toute rigueur par les moines, en fonction des heures de la journée, des jours de la semaine et des différentes saisons. En ce qui concerne l’office bénédictin, ces « heures canoniales » peuvent être ainsi et sommairement présentées:
_ Matines: Première heure canoniale et partie de l’office célèbrée avant la levée du jour.
_Laudes: Deuxième heure canoniale célébrée à la levée du jour.
_ Prime: troisième heure canoniale et « première heure » du jour (ou « petites heures »).
_ Tierce: quatrième heure canoniale et « toisième heure » du jour.
_ Sexte: cinquième heure canoniale et « sixième heure » du jour (dans les environs de midi)
_ None: sixième heure canoniale et « neuvième heure » du jour (la dernière des « petites heures »), célébrée avant le premier repas (le seul, les jours d’hiver)..
_ Vêpres: septième heure canoniale, partie de l’office célèbrée à la tombée de la nuit, le soir.
_ Complies: huitième heure canoniale et partie finale de l’office célébrée avant le coucher ou avant le second repas, l’été.

Officialité: tribunal d’Église créé pour règler les différends au sein de l’institution.

Ordalie: épreuve judiciaire par l’eau ou le feu, imposée au suspect sur qui on ne peut réellement se prononcer. C’est le jugement de Dieu, celui qui en triomphe est acquitté.

Ordres mendiants: ordre religieux implantés dans les villes à partir du XIIIe siècle: franciscains (1210), dominicains (1215), Carmes (1156), Augustins (1256), Clarisses (1212), Minimes (1474)…. Leur principale mission est de convertir les personnes à la foi chrétienne telle qu’elle est prêchée par l’Eglise catholique romaine.

Praguerie: révolte des nobles qui se soulèvent en 1440 contre Charles VII (1403-1461) et à laquelle participe activement son fils, le futur Louis XI (1423-1483).

Pagus: autre nom du comté à l’époque mérovingienne, devient une subdivision du comté avec les Carolingiens.

Plaid: sous les Carolingiens et dans les territoires germaniques, réunion annuelle ou bi-annuelle des hommes libres réunis par le roi afin de partir en guerre ou afin de prendre des décisions importantes.

Portulan: recueil compilés par les navigateurs de la fin du Moyen Âge et du début de la Renaissance et qui comprend les informations nécessaires à la navigation, la position des ports et aussi des cartes des côtes.

Pouillé: registre des bénéfices d’un diocèse ou plus généralement d’une circonscription ecclésiastique.

Prébende: part de la mense qui revient à un et un seul chanoine (séculier) pour son entretien.

Prévôt: désigne au départ un intendant domanial, puis un agent royal.

Prieur: Supérieur d’un prieuré. Et, dans le cas d’une abbaye, le second de l’abbé.

Prieuré: monastère sous la dépendance d’une abbaye mère. La définition, là encore, n’est que générale dans certains ordres comme celui des augustins le prieuré est parfois un monastère indépendant au sein de cet ordre. Dans le cas du prieuré, le prieur ne dépend pas d’un abbé, il en est le seul chef.

Primat: titre donné à l’archevêque d’une métropole plus illustre que les autres.

Reliques: objet ou reste d’un saint conservé pieusement dans certaines églises et qui sont parfois sources de pélérinage au même titre que les tombeaux de saints ou devant lesquelles les pélerins se recueillent alors qu’elles sont sur la route ou proche de la route du lieu de leur pélerinage.

Révolte des maillotins: révolte des Parisiens qui se soulèvent suite à la promulgation d’un nouvel impôt indirect en 1382. On les surnomme les maillotins car ils sont armés de maillets.

Roman: style architectural qui essaime l’Europe occidentale et centrale aux XIe et XIIe siècle. Il est l’héritier de l’architecture des basiliques romaines et des églises carolingiennes, avec des chapiteaux richement décorés et nombre de fresques.

Rotation: terme agricole qui désigne l’alternance sur une même terre de plusieurs cultures ainsi que d‘une période de mise en jachère: rotation biennale (sur 2 ans) ou triennale (sur 3 ans). L’Assolement, lui, désigne la division des terres d’un village en quartiers ou soles, avec obligation pour tous les cultivateurs de pratiquer la même culture sur un même quartier. L’assolement suppose une rotation mais l’inverse n’est pas obligatoire.

Saxons: peuplade germanique qui envahit l’Angleterre à partir du Ve siècle (sud de l‘île).

Scolastique: Système philosophique et pédagogique qui entre dans les écoles puis dans les universités vers le XIIe siècle et qui privilégie l’argumentation, la rationnalitation de la pensée au détriment du mysticisme.

Scots: Peuplade celte d’Irlande qui peuple la côte ouest de l’Écosse au VIe siècle.

Scriptorium: atelier de copie des manuscrits. A l’époque carolingienne et durant une grande partie du Moyen Âge, ce travail est uniquement l’œuvre des monastères.

Sénéchal: officier de la maison du roi sous les Mérovingiens, chargé d’apporter les plats. Puis, sous les Carolingiens et les premiers Capétiens, le principal officier de la Couronne. Il devient à la fin du Moyen Âge et sous l’Ancien Régime, l’officier royal qui, dans les provinces du sud, revêt les pouvoirs du bailli.

Seigneurie: souveraineté du seigneur sur les terres dont il est le propriétaire et sur ses habitants. La seigneurie peut être divisée en 3 types:

  1. Seigneurie domestique: pouvoir que le seigneur exerce sur ses gens, ses domestiques, les non-libres, les serfs.
  2. Seigneurie foncière: propriété du seigneur qui comprend la réserve seigneuriale (ou domaine) qui est exploitée directement en sa faveur et les tenures paysannes nommées Manses ou Censives qui sont des unités d’exploitation permettant d’assurer la subsistance d’une famille.
  3. Seigneurie banale: le seigneur en échange de sa protection militaire, et de son exercice de la Justice reçoit en contrepartie des services et la perception de droits divers. Sont concernés les habitants de sa seigneurie foncière, mais aussi ses vassaux et encore les alleutiers qui sont des petits propriétaires libres, là où l’alleu est autorisé (Midi, Auvergne…).

 

Pour les droits seigneuriaux, voir Temps Modernes/Glossaire.

Septimanie: Clovis (465-511) roi des Francs ne peut ravir aux Wisigoths certaines cités du sud-est: Carcassonne, Béziers, Agde, Lodève, Nîmes, Uzès et Elne. Ces cités, au nombre de sept, se regroupent pour former la Septimanie.

Sergent: désigne un agent de second ordre au sein de la gestion domaniale.

Servage: condition du serf indissociablement lié à la terre qu’il cultive et dépendant en quasi-totalité du seigneur à qui elle appartient. La servitude comprend plusieurs conditions:

  • Taillable à merci: Redevable de la Taille
  • Corvéable à merci: Astreint à la corvée
  • formariage: Si le serf épouse une femme libre ou qui appartient à une autre seigneurie, il lui communique sa servitude.
  • Droit de suite ou de poursuite: Le seigneur peut faire rechercher le serf où qu’il aille.
  • Mainmorte: En règle générale (grande variation, là encore selon les endroits), les biens du serf, ne peuvent être légués à ses descendants que s’ils vivent avec lui, sinon tout (ce qui entre dans la mainmorte selon qu’elle soit de biens meubles et immeubles ou foncière ou seulement de meubles ou, pour finir, d’héritages (seulement les biens serviles)) revient au seigneur (c’est l’échute).

 

Simonie: commerce de pouvoirs spirituels ou de charges ecclésiastiques.

Slaves: peuple d’une partie de l’Europe centrale et orientale. Grosso modo, de la Pologne à la Russie européenne.

Suèves: peuplade germanique originaire d’Europe centrale qui participe aux côtés des Alains et des Vandales aux grandes invasions .

Système Féodal: Exemple pris dans le duché de Normandie (principauté territoriale de pointe (en matière féodale) aux Xe – XIIe siècle).

Le Duc
Prince territorial est le suzerain (seigneur en chef) du duché, qui a lui-même pour suzerain le roi de France.

Le fief de chevalier encore appelé fief de haubert
C’est l’unité de base de la féodalité: un fief destiné à un chevalier au service du duc (vassal) et qui doit lui fournir assez de revenus pour mener un train de vie conforme à son rang et pour financer ses frais de guerre puisqu’il doit à son suzerain l’ost (service militaire fixé en général à 40 jours tous les ans ou plus si les « heures sup » sont payées). Un fief de chevalier peut aller de 200 à 600 hectares.

La vavassorie
Est une sous-unité du fief de chevalier, destiné au « vassal du vassal », le vavasseur. Les vavasseurs forment l’arrière-ban de l’armée du prince. Ils sont astreints à un équipement militaire moindre que les vassaux directs (barons ou tenants d’un fief de chevalier) du prince.

la baronnie ou Grande seigneurie
C’est l’unité supérieure. Elle est généralement composée de plusieurs fiefs de chevalier. Les barons forment l’aristocratie de la principauté. Une baronnie peut être ecclésiastique. Le seigneur ecclésiastique doit alors au prince le service d’un certain nombre de chevalier.

L’aide
C’est un service que doit le vassal à son suzerain. L’aide se divise en plusieurs obligations, dont:

  • L’Ost. Le service d’Ost est donc un service militaire d’une quarantaine de jours. Parmi les diverses obligations militaires, on trouve aussi le service d’escorte ou encore le service de garde par lequel le vassal prend part à la garde des châteaux de son suzerain
  • l’aide judiciaire. Le vassal répond pour son suzerain si besoin.
  • L’aide financière. Dans certains cas (demande de rançon (seigneur captif), chevalerie du fils aîné, ou bien mariage de la fille ainée du seigneur, départ pour les croisades, etc.), le vassal doit financièrement venir au secours de son suzerain.
Le conseil
le vassal doit à son seigneur un service de cour, donne son avis (conseil), participe au tribunal qui exerce la justice telle qu’elle est impartie au suzerain

les comtes et vicomtes
Vestiges de l’époque mérovingienne, le comte est remplacé par le vicomte. Le vicomte est le fonctionnaire au service du prince qui exercent les fonctions administratives, judicaires et policières en son nom (d’anciens comtés subsistent dans leur fonction et appelation d’origne parallèlement aux vicomtés). Après le XIIe siècle, le vicomte va être supplanté par le Bailli, officier qui administre plusieurs vicomtés.

 

Templiers: ordre du Temple ou des templiers, fondé vers 1119 à Jérusalem. Ordres de religieux combattants (voir Templiers).

Tonlieu: taxes sur les marchandises au passage d’un pont, d’un fleuve ou de l’entrée d’une ville.

Tenure: Biens (terre, maison…) cédés par un seigneur.

  1. Tenure en bourgage: tenure proposée par le seigneur lors de la création d’un nouveau village ou d’un nouveau bourg. Les charges sont sensiblement plus légères que les tenures en censive traditionnelles et ce pour attirer de nouveaux habitants.
  2. Tenure en censive: Le tenancier possède la terre contre paiement de redevances seigneuriales. Tenure non-noble.
  3. Tenure en fief: Tenure noble, le seigneur la cède à un vassal.
  4. Tenure en franc-alleu: Le tenancier possède la terre en franchise (n’est pas sujette à la dépendance ni aux redevances seigneuriales). Concernent essentiellement les provinces du sud (Languedoc, Dauphiné, Gascogne, Guyenne ou Auvergne).

 

Tournoi: combat, pour ne pas dire rituel, devant une assistance et selon des règles bien établies entre chevaliers ou groupe de chevaliers.

Trois ordres: les trois ordres, division sociale entre ceux qui prient (les religieux), ceux qui combattent (les chevaliers) et ceux travaillent (le restant et la grande majorité).

Troubadour: poète occitan des XIIe et XIIIe siècle qui chante les vertus de l’amour courtois et de l’idéal chevaleresque du défenseur de la veuve et l’orphelin. Son équivalent nordiste est le trouvère.

Université: communauté d’étudiants et d’enseignants (maîtres) qui comporte généralement 4 facultés (arts, théologie, droit et médecine) et qui fonctionne selon le même principe que les corporations sauf qu’elle est seulement dépendante de l’Église et principalement du pape.

Vandales: peuplade germanique orientale qui participe aux grandes invasions et ne s’arrête qu’en Afrique du nord.

Vaudois: mouvement chrétien mais hérétique fondé en 1173 par Pierre Valdo (v. 1140- v. 1217) en 1173 à Lyon. Les pauvres de Lyon se séparent de l’Église car ils reprochent à cette dernière son attachement aux biens matériels. Ils se basent essentiellement sur le Nouveau Testament et ils sont comme les Albigeois excommuniés et pourchassés. Comme eux ils se sont implantés dans le sud de la France (ainsi qu’en Espagne et en Italie). Ils tiennent jusqu’à l’avènement de la Réforme en France en 1532. Une partie d’entre eux émigrera ensuite en Uruguay ou en Argentine. L’autre restera en Europe où elle parviendra à se maintenir.

Vicaire: l’assistant du curé de la paroisse.

Vikings: navigateurs scandinaves qui quittent leurs terres à partir de la fin du VIIIe siècle jusqu’au XIe siècle et pillent les pays côtiers qu’ils visitent, parfois y font du commerce et parfois encore s’y installent.

Wisigoths: peuplade germanique affiliée aux Goths qui s’en va envahir l’Italie et le sud de la Gaule (Aquitaine). Clovis (465-511) les repoussent en Espagne.

http://lionelcoutinot.club.fr/moyenage/lexique.html

Publié dans : L'ordre des Templiers |le 22 juillet, 2007 |1 Commentaire »

Vous pouvez laisser une réponse.

1 Commentaire Commenter.

  1. le 8 octobre, 2008 à 10:56 Brigitte Hébert écrit:

    Je tombe par hasard sur ce lexique. Si l’ordre alphabétique impose des rapprochements parfois inattendus (c’est le lot commun des dictionnaires…), les définitions justes, claires, simples et précises sont d’une grande utilité pour élucider certaines notions. Je vais recommander ce site à mes étudiants.

    Ne pourrait-on cependant imaginer un système de renvois de type analogique, qui permettrait de regrouper les notions et de découvrir des termes inconnus, que l’on n’aurait donc pas l’idée de rechercher?

    Merci.

Laisser un commentaire

Rackam |
Unité Dharma |
Thorgrime-le-rancunier |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mon Chemin
| l'Islam Vrai
| Blog de l'Aumônerie Secteur...