LE 2° CAVALIER DU SCEAU DES TEMPLIERS

sigillotemplare01.gif

LE 2° CAVALIER DU SCEAU

  

Le deuxième cavalier du sceau des Templiers, est le KAH des Anciens Egyptiens du rite de Mitsraïm, c’est à dire le double de l’être, en réalité le double « astral » qui rend invincible. C’est aussi, par extension symbolique le Chevalier disparu, frère d’arme, héros réel ou de légende auquel le Chevalier s’identifie ou duquel il attend assistance morale. Dans ce second sens, c’est à ce « double » qu’est relié le Chevalier par sa cordelette comme dans une union de forces. 

  

Les deux boucliers constituent le double symbole de foi et de fraternité. 

  

La double lance, elle-même, représente l’union des croyances d’orient et d’occident, en quelque sorte l’union judéo-chrétienne et islamiste, considérée comme « idéal », c’est à dire comme objectif d’action et d’union pour le bien de l’humanité, et, par-delà, symbole d’union et de paix. 

  

Un seul cheval est symbole d’une même vie contenant par -delà les différences une même origine, une même foi et une même destinée. 

  

La forme même du sceau symbolise sur le plan ésotérique l’Axe Zodiacal reliant les Gémeaux au Centaure. 

  

Le symbolisme est complexe : tout d’abord l’allusion vise la dualité. Les gémeaux sont deux c’est à dire un double. Il sont aussi rapides, habiles et audacieux et savent frapper avec précision et au bon moment, comme doit le faire un vrai chevalier. 

  

Le symbole de l’être double est très complexe et induit aussi la dualité des sentiments. 

  

L’axe avec le Centaure vise le rappel au bénéfice de la sagesse. Le Centaure, Chiron, symbolise non seulement la sagesse nécessaire au vrai chevalier mais il est aussi le gardien qui doit sans cesse rappeler à l’esprit du guerrier  en même temps qu’il doit veiller à ce que le vrai chevalier n’oublie jamais, au-delà de la dualité de l’être, ses origines et ses liens au chaînage de la vie, notamment par la mixité homme et animal qui indique aussi l’évolution de la vie. 

  

Cet axe zodiacal est aussi celui qui indique Orion, la Constellation du rêve transcendé en perfection que nous devons toujours avoir en objectif. C’est en quelque sorte un axe de vie. 

  

Publié dans : L'ordre des Templiers |le 22 janvier, 2007 |4 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

4 Commentaires Commenter.

  1. le 13 septembre, 2009 à 12:50 CHIRHO écrit:

    Cette definition de la symbolique du « SIGILLUM MILITUM XPISTI » ou sceau (Signe) de la milice de CHRIST) m’attriste et ce sur plusieurs points.
    Il convient de rappeller que ce sceau n’est pas le sceau primitif des templiers mais le quatrième et plus surement le cinquième sceau du maitre de l’ordre.
    La signification des deux cavaliers n’est point à chercher dans la mythologie anté-Chrétienne mais tout simplement dans les ecrits de SAINT BERNARD de CLAIRVAUX à Hugues de PAYNES (premier maitre) écrits faisant office de règle originale et indefectible des rôles et definition de la Sainte Milice.
    Bernard de CLAIRVAUX, Saint Homme s’il en est, aimé et craint de son vivant cepuis les évéchés jusqu’au vatican, « simple » père abbé Cistercien, créateur de plus de 160 abbayes, grand visiteur et moralisateur auprès des seigneurs et rois de son temps, visonnaire, grand docteur de l’église, frère de lait du Seigneur JESUS, ……. donnat par ses ecrits la légitimité de l’ordre vis à vis de l’église.
    Dans ses ecrits qu’il adresse à Hugues (à sa pressante demande et insistance) il parle de la dualité du pauvre Chevalier de CHRIST à savoir que le Chevalier Sacré se bat sur deux plans en fusionnant les activités des comtemplatifs avec celles des chevaliers séculiers il doit être le champion de la Sainte vengeance de CHRIST en étant un combattant physique et spirituel d’où le double cavalier.
    Concernant les symboles esoteriques ceci ne fait que rejoindre les arguments des accusateurs et destructeurs de l’ordre (phillippe IV le premier) et ne doivent pas à mon humble avis être reproduit comme premiere definition de la symbolique du sceau.
    N’oublions pas au passage que le double cavalier du sceau fut affirmé en des temps de grands pechers comme la preuve et l’aveux de l’Homosexualité institutionnelles des Chevaliers du Temple !!!!
    Pecher mortel justifiant leur mise sur bucher !
    NON NOBIS DOMINE, NON NOBIS SED NOMINI TUO DA GLORIAM !

  2. le 14 septembre, 2009 à 20:43 CHIRHO écrit:

    La paix du Seigneur!
    Je me dois, par honnêteté et sans vouloir ternir l’humilité, de préciser les origines de mes prétentieuses affirmations.
    Le futur Maître Hugues adressât plusieurs missives à BERNARD de CLAIRVAUX en son abbaye de CITEAUX afin d’obtenir approbation et légitimité du nouvel ordre.
    Rien de gratuit dans tout ceci, BERNARD de CLAIRVAUX était considéré comme un Saint de son vivant, tant grande fut sa dévotion et son oeuvre.
    Gagner le coeur de BERNARD c’était assurer à l’ordre la reconnaissance de la Sainte Église de Rome.
    BERNARD finit par répondre sous la forme d’une règle à suivre, d’avertissements (certains visionnaires et qui se sont malheureusement vérifiés plus tard à travers des renégats du Temple).
    BERNARD écrit donc « DE LAUDE NOVAE MILITIAE » (l’éloge à la nouvelle milice)que vous pouvez acheter ou tout simplement télécharger (libre de droit)sur un bon moteur de recherche.
    Je tiens à prevenir que ce texte peut choquer les plus pacifistes d’entre nous.
    Ne vous offusquez point remettez ce texte en son contexte puis j’en suis certain, sa vocation intemporelle vous gagnera!
    Lisez le et lisez le encor même s’il vous semble avoir fait le tour du sujet, c’est un vrai trésor d’inspiration pour qui veut connaitre les TEMPLIERS et pourquoi pas le devenir.
    Vous verrer toute la longueur et la difficulté de devenir, d’être et de demeurer TEMPLIER, cette missive sera votre guide infaible et votre écu contre le doute.
    Je ne saurais que trop vous conseiller de vous pencher sur les trés nombreux ecrits réalisés par BERNARD, ainsi que ce qui a été ecrit sur le SAINT.
    La LACTATION de BERNARD par la VIERGE au CHRIST est un sujet passionnant qui vous situera j’en suis certain le niveau de ce SAINT HOMME.
    Etudiez de même l’ordre des Cisterciens.
    Avec humilité et respect.
    NON NOBIS DOMINE, NON NOBIS SED NOMINI TUO DA GLORIAM !

  3. le 5 août, 2010 à 22:47 153 gros poissons écrit:

    Lors de sa « vision » de la vierge Marie, le Saint aurait eu les lèvres humectées de quelques gouttes du lait mariale, le même qui avait nourri le Christ. Le lait maternelle est le symbole de la vie éternelle et de la connaissance et cela depuis les grecs. Héraclès buvait déjà le lait de l’immortalité coulant du sein d’Héra (la déesse lunaire aux 3 corps). On a souvent désigné la « pierre philosophale » des traditions hermétiques sous le nom de lait de la Vierge. C’est d’ailleurs très certainement d’ Égypte que vient le mythe de la lactation. En effet, Isis est initialement la personnification du trône et son nom en hiéroglyphes « Iset », ce qui signifie le siège. Isis est donc l’héritière des déesses-mères et n’est donc pas la mère d’Horus, mais simplement celle qui l’éleva. C’est ainsi qu’à l’époque Romaine on va la représenter sous la forme de Isis lactans et le lien avec la vierge Marie est ainsi évident.

    Tout cela pour dire que le symbole templier est bien a rechercher chez le Saint mais symbolise bien la dualité entre le centre du cercle et celui du carré, les lances (comme la sainte lance) symbolisant les diagonales et donc les triplets de Pythagore (triangle isiaque 3 4 5).

  4. le 13 décembre, 2011 à 19:09 Malroux écrit:

    Je serai très heureux de connaître le sceau de dernier Grand Maître des Templiers Jacques de Molay.
    Pourriez vous me renseigner S.V.P
    Merci

Laisser un commentaire

Rackam |
Unité Dharma |
Thorgrime-le-rancunier |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mon Chemin
| l'Islam Vrai
| Blog de l'Aumônerie Secteur...