LA CHAINE ININTERROMPUE DES TEMPLIERS (Ou l’après 1307)

super04.jpg

LA CHAINE ININTERROMPUE 

(Ou l’après 1307) 

  

Pour les historiens et les purs juristes, la Vie de l’Ordre était achevée. 

  

Si CLEMENT V a réellement dissout l’ORDRE en 1312, il n’a dissout l’ORDRE que dans son aspect RELIGIEUX, même si, bien entendu, l’ORDRE se trouvait, sans conteste, et par le même fait, également dissout MILITAIREMENT. 

  

Toutefois, l’Ordre en termes d’ assemblée spirituelle ne prit pas fin pour autant et moins encore ses autres structures qui n’étaient pas concernées,, en particulier son ordre intérieur. Sur ce propos, il est pertinent de relever certaines «énigmes de l’histoire, notamment la survivance réelle – et continue de l’ordre en Angleterre -, mais aussi le convent de 1312 qui se tint sur  les lieux mêmes de la création initiale, ou encore la création en 1314 de l’Ordre du Temple et des Compagnons Centonarii qui se scinda selon les sources en 1321 en deux « confrairies », l’une chevaleresque, l’autre compagnonnique, laquelle a toujours son siège dans la région de Nevers. 

  

Une « trace  quasi indélébile » de survivance a par ailleurs été relevée au lieudit « Le Temple sur Authie » (actuellement Conchil le Temple, Pas de Calais), ou à Montreuil sur Mer (62), mais aussi en différents endroits, comme le prieuré de l’Agnel … 

  

Quoi qu’il en soit, l’esprit survécu et l’Ordre retourna à l’invisible dans le même esprit et les mêmes conditions que les années précédent sa fondation. Depuis, son Histoire continue… à preuve Ta présence ici et la nôtre ! 

  

La Tradition reprit son chemin. Elle passa de Jacques de MOLAY à Raynaud de CHANOT de VIRECOURT,  » extirpé de justesse  » de la dernière bataille de l’Ordre, en forêt de BROUVELIEURES en un endroit appelé FREMIFONTAINE, où les derniers Templiers tombèrent dans un combat à Un contre Dix et presque désarmés, face à la puissante Armée du Duc THIBAUT II de Lorraine qui voulait plaire à Philippe LE BEL. 

  

Notons pour l’Histoire que Raynaud de CHANOT de VIRECOURT avait lui-même été arrêté le 26 Mai 1311 en compagnie de Jean de CHAALI et de Pierre de MADIES, et qu’ils furent relâchés peu après… Raynaud avait été appelé par Jacques de MOLAY en sa prison du Temple. Il lui transmit les Sublimes Connaissances sauf une « clef » que détenait un  » Moine Rouge  » avec pour charge de la lui transmettre au dernier moment:  » Si DIEU le VEUT  » avait dit le Maître… 

C‘est ce  » Moine Rouge  » qui extirpa d’ultime justesse Robert de CHANOT de VIRECOURT de la Bataille de FREMIFONTAINE où étaient venus tomber les derniers Chevaliers de METZ, de MOUSSON, de PIERREVILLERS, de VIRECOURT, de GELUCOURT, de CHARMES , de VIC … Il l’initia aux derniers secrets. C’est encore lui qui, quelques années plus tard vint chercher le Fils cadet de Raynaud pour l’emmener en Gavarnie et au Rhazes. Ce  » Moine Rouge  » n’était autre que Thibaud GAUDIN, Ancien Grand-Maître de l’ORDRE DU TEMPLE, XXI° du Titre, le  » Chaînon Manquant « …, prétendu mort pour se dissimuler du Roi deux années avant l’installation de Molay, précisément à la suite d’une altercation avec le Roi qui, selon lui laissait augurer de mauvais présages … 

  

Sur sa fin, nul doute que Jacques de MOLAY instruisit aussi Robert de BEAUJEU des choses de l’Ordre, ainsi que Pierre d’AUMONT, lequel quitta la France pour l’Ecosse et devint Maître Réformateur de l’Ordre à ABERDEEN, où il créa l’ORDRE CHEVALERESQUE D’ABERDEEN, au sein duquel  » dirigeait  » la  » FRATERNITE DES FRERES EN EXIL « ,  base de création de l’ORDRE DU CHARDON, que l’on retrouve aussi en Lorraine et qui subsiste toujours. Le  » Moine Rouge « , lui, comme Ancien Grand Maître, détenait la « clef des clefs », véritable LIEN entre les autres et leur permettant de s’assembler. Une fois encore, l’ensemble des  » Sublimes Connaissances  » étaient dispersées…. 

  

Robert de BEAUJEU, Pierre d’AUMONT et Raynaud de CHANOT de VIRECOURT jurèrent qu’ils ne transmettraient leurs enseignements que par parties et selon la tradition, de manière à disperser à nouveau sur toute la face de la Terre l’ensemble des Sublimes Connaissances. Par ce serment, ils décidèrent qu’aucun ne les détiendrait à nouveau toutes, sauf par lui de les réunir seul et sans aide et de le prouver en convent aux Maîtres invisibles dans une cérémonie au cours de laquelle il remettrait ses preuves qui consistent en la réunion des trois glaives dont les initiales des noms forment le nom « LEX » ( Loi ), en déclamant devant eux la formule ancestrale gravée dans la pierre en un seul endroit au monde et en réalisant le prodige de mêler dans le même flot les  » Eaux du début et celles de la Fin « … Raynaud de CHANOT de VIRECOURT passa le reste de sa Vie sur les Routes de l’Europe, ayant pour refuge principal un Château de VAUDEMONT-SION … Son fils cadet fit de même en Espagne. Raynaud de CHANOT était un personnage quasi légendaire dès son entrée au Temple. Il était en effet le fils de Guillaume le Faidit et de Béatrice la Cathare. Il épousa Marguerite de MOUTREY, ( petit fief voisin de VIRECOURT ) en 1280. Elle lui donna 5 fils. Il fut avec eux le fondateur de l’Ordre de Virecourt. 

  

L’ORDRE, à nouveau, retournait à l’Invisible … 

Publié dans : L'ordre des Templiers |le 22 janvier, 2007 |2 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

2 Commentaires Commenter.

  1. le 21 mars, 2010 à 1:30 etienne pourcher écrit:

    quelles sont les références de cet article? notamment en ce qui concerne la bataille de Frémifontaine?

  2. le 13 février, 2012 à 10:42 DAVEN écrit:

    très bien même dans nos esprits ils ne pouvaient pas avoir disparus comme ca

Laisser un commentaire

Rackam |
Unité Dharma |
Thorgrime-le-rancunier |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mon Chemin
| l'Islam Vrai
| Blog de l'Aumônerie Secteur...