Empreintes Templières

7598.jpg

 Notre-Dame.

                                      Les Templiers la vénéraient beaucoup ; tous les matins aux matines, 13 prières lui étaient adressées. Le prieuré St-Jean du Bout du Pont avait pour armes : «  D’azur à une Notre-Dame d’argent. » Il faut savoir que la présence d’une vierge dans des armoiries est un fait très rare.

Lieu d’Inhumation

Le pape le plus vénéré par les Templiers fut Sylvestre II. Or ce pape à sa mort et suivant ses dernières volontés, fut placé sur un chariot tiré par deux bœufs et enterré là où les bêtes s’arrêtèrent. Par la suite, les Templiers adoptèrent cette façon d’être inhumé et beaucoup furent enterrés ainsi.

Chiffre 8. 

                           Ce chiffre est très employé pour les constructions réalisées par les Templiers : cathédrales, églises, châteaux mais aussi pour les tours octogonales, spécialité des Templiers. Un membre de la famille de Rieux fut templier et son arrière-petit-fils, Jean de Rieux, construisit la tour octogonale du château de Sourdéac.

La Vigne. 

                        Elle était cultivée bien avant les Templiers (858, Anuan à Tréal) mais ils contribuèrent grandement à son extension. Dans les environs, il y a beaucoup de villages, de lieux-dits nommés les Vignes ou la Vigne : Carentoir, Sixt-sur-Aff, les Fougerêts et La Gacilly où quatre vignes existaient au XIV° siècle : le château, la Haute-Bardaie, la Glouzie et la Gazaie ; cette dernière était située entre ce village et la Provostais et portait le nom de Vigne Caradeuc ; à cet endroit, un village et un giratoire portent le nom de Vigne.

Le Chêne.

                                  Le chêne guien ou chêne à gui est très respecté par les Templiers. Est-ce un souvenir ou une résurgence du druidisme ? Le chêne de la Sauvegarde de la commanderie du Temple de Carentoir se trouvait à Fondelienne : c’est là qu’en 1314, les chefs templiers des alentours furent exécutés. Le nom de chêne fut donné par les Templiers à un grand nombre de ferme, villages et lieux-dits.

L’Orient. 

                        C’est un terme très usité par les Templiers car, pour eux, «  c’est la terre où nait la lumière ». Les commanderies de Payns et de Thors étaient séparées par la forêt d’Orient  . A La Gacilly, il y a la ferme de Bel-Orient. Or, en 1600 et quelques, cette ferme appartenait  à un Goyon de Coispel en Renac, famille qui devait devenir par la suite la famille de Gouyon et qui avait eu des Croisés et peut-être des Templiers.

L’Epine. 

                        C’est un bois qui a une très forte symbolique pour les Templiers :

§         le bois de l’épine entre dans la composition de l’arche sainte,

§         le Christ est couronné d’épines,

§         dans le Cantique des Cantiques, très en vogue chez les Templiers, il est dit : « Je suis la rose pareille au lys au milieu des épines »,

§         l’épine dorsale de l’homme abrite la colonne vertébrale et donc la vie.

St Nicolas.

                                  C’était le saint patron des Templiers. Les seigneurs croisés comme les Montfort, les Montauban ou les Lohéac firent connaissance avec les saints vénérés en Orient lors de leurs voyages et ils rapportèrent leur culte, en particulier celui de St Nicolas

Publié dans : L'ordre des Templiers |le 20 janvier, 2007 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Rackam |
Unité Dharma |
Thorgrime-le-rancunier |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mon Chemin
| l'Islam Vrai
| Blog de l'Aumônerie Secteur...